NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
CHA
WAS1:00
PHI
DEN2:00
MIA
ATL2:00
POR
NYK4:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • CHA2.1WAS1.68Pariez
  • MIA1.16ATL4.75Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Memphis : la revanche de Chris Wallace

Le 1er février 2008, Chris Wallace était considéré comme le pire incompétent de l’histoire de la NBA. Ce jour-là, le GM des Grizzlies envoie Pau Gasol aux Lakers en échange de Kwame Brown, Javaris Crittenton, deux choix de draft et les droits sur Marc Gasol.

Le hold-up du siècle pour Los Angeles ! Chose rare, le monde de la NBA critique unanimement ce « cadeau » de Memphis. Cinq ans plus tard, le bilan est beaucoup plus positif et Chris Wallace peut savourer.

« Je ne cherche pas de revanche, ce n’est pas quelque chose qui me motive », assure-t-il à NBA.com. « Gagner soigne tous les problèmes dans cette ligue. Nous pensions qu’il fallait prendre notre chance ».

Avec Pau Gasol, les Grizzlies s’étaient qualifiés trois fois en playoffs mais ils avaient à chaque fois été balayés 4-0 au premier tour. Chris Wallace pensait donc qu’il fallait faire le ménage dans les salaires de l’équipe et repartir de zéro. Mais il ne s’attendait pas à un tel flot de critiques.

« Les clients potentiels nous parlaient de tous ceux qui se moquaient de nous », explique-t-il, assurant qu’il était devenu difficile à la franchise de trouver des sponsors. « Je m’attendais à ce que les médias critiquent l’échange sans avoir réellement étudier le trade. Mais je n’avais jamais vu ce type de réponse par le monde de la NBA. Je ne nie pas que ça a aidé les Lakers à gagner deux titres mais il fallait bouger les choses. Nous n’avions jamais gagné un match de playoffs, nous étions à 20 victoires par saison et le marché était mort ».

Les Memphis Tigers de Derrick Rose sont alors plus populaires que les Grizzlies dans la ville. Chris Wallace fait donc le choix de se débarrasser de Pau Gasol pour faire de la place sous le salary cap et récupérer Marc Gasol qui est sur le point d’être élu MVP en Espagne.

« Ce n’est pas comme s’il jouait en Mongolie. Il était en Espagne ».

Du coup, Chris Wallace ne comprend pas que les observateurs aient été aussi durs lors de l’échange. Alors, même s’il ne veut pas parler de revanche, il profite aujourd’hui de la réussite de son équipe. Et veut rester avec les nouveaux dirigeants de la franchise.

« J’espère pouvoir rester ici ».

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Memphis Grizzlies en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés