Summer
league
Summer
league
MIA102
OKC73
HOU73
DET87
MEM108
DAL88
PHI95
POR97
SAC48
UTH25
LAL8
BOS16
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Le 21 mai 1986, Ralph Sampson élimine les Lakers au buzzer

NBA – Au milieu des années 80, il fallait être très fort pour empêcher les Lakers d’atteindre les Finals. Un exploit réalisé par les Rockets en 1986. Au buzzer !

ralph-sampsonBien avant Victor Wembanyama et Kristaps Porzingis, il y a eu Ralph Sampson. Un grand gaillard de 2m24 qui se prenait pour un ailier, au point même de participer au concours de dunks du All-Star Game ou de partir en contre-attaque après un rebond.

Considéré comme l’un des meilleurs joueurs universitaires de l’histoire, le géant de Virginia arrive en NBA en 1982, sélectionné en première position par les Rockets. Dès sa première année, il casse tout, tournant à 21 points et 11 rebonds de moyenne, et c’est fort logiquement qu’il rafle le trophée de Rookie Of The Year.

L’année suivante, les Rockets ont encore le 1er choix, et ils optent pour Akeem Olajuwon. Pourquoi ? Parce que Ralph Sampson, malgré ses 2m24, aime s’écarter et voilà Houston avec les premières « Twin Towers » de l’histoire.

Quasiment une passe de volleyeur…

Des « Tours jumelles » qui vont réaliser leur plus grand exploit le 21 mai 1986 en éliminant les Lakers de la grande époque (Magic, Jabbar, Worthy, Cooper, Scott…). Pas n’importe comment puisque ce sera au buzzer, sur un panier improbable de Ralph Sampson (29 points, 5 rebonds) sur le nez de Kareem Abdul-Jabbar.

Il reste une seconde à jouer, et Ralph Sampson récupère une remise en jeu, et shoote dans le même élan, dos au panier. Quasiment comme une passe de volleyeur. Comme Kawhi Leonard en 2019, la balle rebondit sur le cercle plusieurs fois avant de rentrer ! Le score : 114-112, et les Lakers, champions en titre, s’inclinent 4-1 !

Le plus fort, c’est que Houston venait de perdre Akeem Olajuwon (30 points) à cinq minutes de la fin de ce Game 5 après une bagarre avec le provocateur Mitch Kupchak. Mais les Rockets avaient finalement assez de ressources pour s’imposer au Forum d’Inglewood pour aller défier les Celtics en finale.

Crédit photo: BallIsLife

Ralph Sampson Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
1983-84 HOU 82 33 52.3 25.0 66.1 3.0 7.0 11.1 1.0 4.0 0.0 3.0 2.0 21.0
1984-85 HOU 82 38 50.2 0.0 67.6 2.0 7.0 10.4 2.0 3.0 0.0 3.0 2.0 22.1
1985-86 HOU 79 36 48.8 13.3 64.1 3.0 7.0 11.1 3.0 3.0 1.0 3.0 1.0 18.9
1986-87 HOU 43 31 48.9 0.0 62.4 2.0 6.0 8.6 2.0 3.0 0.0 2.0 1.0 15.6
1987-88 * All Teams 48 35 43.8 18.2 76.0 2.0 6.0 9.6 2.0 3.0 0.0 3.0 1.0 15.6
1987-88 * GOS 29 33 43.8 0.0 77.5 2.0 7.0 10.0 2.0 3.0 0.0 3.0 1.0 15.4
1987-88 * HOU 19 37 43.9 33.3 74.1 3.0 6.0 9.1 1.0 3.0 0.0 3.0 1.0 16.0
1988-89 GOS 61 18 44.9 37.5 65.3 1.0 3.0 5.0 1.0 2.0 0.0 1.0 1.0 6.4
1989-90 SAC 26 16 37.2 25.0 52.2 0.0 2.0 3.2 1.0 2.0 0.0 1.0 0.0 4.2
1990-91 SAC 25 14 36.6 20.0 26.3 1.0 2.0 4.4 0.0 2.0 0.0 1.0 0.0 3.0
1991-92 WAS 10 11 31.0 0.0 66.7 1.0 1.0 3.0 0.0 1.0 0.0 1.0 0.0 2.2
Total   456 30 48.6 17.2 66.1 2.0 6.0 8.8 2.0 3.0 0.0 2.0 1.0 15.4

Comment lire les stats ? MJ = matches joués ; Min = Minutes ; Tirs = Tirs réussis / Tirs tentés ; 3pts = 3-points / 3-points tentés ; LF = lancers-francs réussis / lancers-francs tentés ; Off = rebond offensif ; Def= rebond défensif ; Tot = Total des rebonds ; Pd = passes décisives ; Fte : Fautes personnelles ; Int = Interceptions ; Bp = Balles perdues ; Ct : Contres ; Pts = Points.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités