Pariez en ligne avec Unibet
  • UTA1.45MEM2.9Pariez
  • SAN2.32DEN1.67Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Preview NBA Finals: Oklahoma City – Miami

Les météorologues vous diraient que le tonnerre se nourrit de la chaleur, mais en langage NBA, Thunder contre Heat, ça signifie plutôt Kevin Durant contre LeBron James. Et donc, ça veut dire meilleur scoreur de la ligue contre MVP régnant.

Ce type de duel sur la scène des Finals n’était plus arrivé depuis 1997 et un matchup qui confrontait Michael Jordan à Karl Malone. Le MVP s’était incliné et le meilleur scoreur raflait là sa 5ème bague.

Pour l’édition 2012, ce sera quoiqu’il arrive un premier sacre avec d’un côté le surdoué venu d’Akron, King sans couronne et de l’autre, la liane Durantula à l’ascension fulgurante. Mais comme le basket est un sport d’équipe, il convient de ne pas se laisser aveugler par le pouvoir des étoiles et se concentrer sur l’intégralité de la voûte céleste. Installez-vous confortablement, Basket USA vous propose d’analyser l’équilibre des forces poste par poste.

Meneurs de jeu

Russell Westbrook grandit à vue d’œil. Celui que l’on moquait tantôt pour ses prises de risques inconsidérées en attaque et son manque de qualité organisationnelles pour un meneur de jeu, celui qui faisait récemment jaser avec ses choix de garde-robe douteux en conférence de presse est en train d’en prendre plein les mirettes cette année. Mais à l’instar de son coach Scott Brooks qui lui maintient sa confiance, on ne peut que constater l’excellent apport du All Star du Thunder dans ces playoffs : 22 points, 6 passes et 5 rebonds en 37 minutes.

Et à y regarder de plus près, on voit que Westbrook est en train de devenir plus passeur (7,3 passes contre San Antonio), comprenant enfin que son succès viendra d’abord par le collectif du Thunder. À seulement 23 ans, il ne faut pas oublier que le meneur fait encore ses gammes ; il apprend le métier. En face de lui, il aura à faire avec Mario Chalmers à un autre jeune loup de la profession. Mais celui-là est déjà plus aguerri. Dévoué corps et âme à alimenter son Big Three, Chalmers sait que son boulot sera davantage défensif contre Westbrook le gunner.

Avantage : Oklahoma City

Extérieurs

C’est l’objet de tous les délires. Un affrontement entre le duo Sefolosha – Durant et la doublette Wade – James ; que dire de plus ? La ligne arrière de Miami est probablement une des meilleures de l’Histoire de la ligue, les Pippen et Jordan des années 2010 si vous voulez. Il est littéralement impossible de penser les arrêter. Mais pour le Thunder, le soldat de la garde suisse sera à nouveau envoyé au charbon pour freiner ses pointures de la ligue. Après Kobe et TP, ce seront Lebron et Dwyane selon les rotations choisies.

Ce qu’il sera intéressant de voir, c’est la stratégie mise au point par le Heat pour mettre à mal Kevin Durant. Le meilleur scoreur de la ligue a encore haussé son niveau de jeu contre les Spurs en se montrant inarrêtable par séquence. L’investissement de Lebron James en défense sera donc testé à grande échelle même si on ne doute pas qu’un Battier viendra au relais du King. En tout état de cause, le match des extérieurs va en faveur du Heat en termes de talent pur, mais encore une fois, l’association du chien de garde Sefolosha et du scoreur pur Durant sera difficile à manœuvrer pour Miami.

Avantage : Miami

Intérieurs

Ce sera certainement une des clés de cette série finale : le secteur intérieur de Miami est sinistré. Sans faire injure à Joel Anthony ou Ronny Turiaf, le poste de pivot va souffrir contre le Thunder. La puissance bestiale de Kendrick Perkins et la force herculéenne en mouvement de Serge Ibaka n’ont pas de contrepoids dans la raquette du Heat. Le retour de Chris Bosh est évidemment une excellente nouvelle côté floridien, mais l’ancien Raptor est un intérieur fuyant.

Alors, certes, il risque de poser des problèmes par sa polyvalence mais si la rotation prévue se confirme, à savoir avec Bosh en 5 et Battier en 4, le Thunder aura un avantage certain dans la peinture. Serge Ibaka a prouvé contre les Spurs qu’il pouvait être non seulement un atout défensif mais aussi une arme offensive supplémentaire. Et Bosh va devoir se coltiner le grognon Perkins pendant toute une série avec son physique déjà touché. Miami joue sur la corde raide niveau pivot !

Avantage : Oklahoma City

Les bancs

Avec le meilleur 6ème homme en titre, le vétéran Fisher qui veut dépasser son pote Kobe, le col bleu par excellence Collison plus une poignée de joueurs de rôles, le Thunder possède un banc à toute épreuve. Contre celui des Spurs que toute la profession voyait comme le meilleur, les seconds couteaux d’OKC ont prouvé qu’ils étaient affûtés comme jamais. En face, le banc du Heat se résume quasiment à la présence du shooteur Mike Miller, du tronc canadien Joel Anthony et du Heat de cœur Udo Haslem.

L’apport en points est relativement faible pour les floridiens (15 en moyenne) alors qu’il est quasiment assuré de tourner autour des 25 unités pour le Thunder. La plus-value véritable du banc de coach Brooks tient également en ce qu’il dispose d’une variété d’options que n’a pas Spoelstra.

Avantage : Oklahoma City

Les coaches

Sans être des monstres sacrés du milieu, Scott Brooks et Eric Spoelstra sont petit à petit en train de s’écrire un palmarès digne des plus grands. Pour l’ancien joueur des Rockets, cette finale est l’occasion de faire ce que peu d’hommes ont réussi à accomplir (9 pour être précis) : gagner la bague en tant que joueur et en tant que coach. L’ancien meilleur coach de l’année en 2010 est en pleine possession de son groupe. Son crédo de formateur et de progression constante fonctionne à merveille avec ses jeunes troupes encadrées de vétérans.

Pour Spoelstra, c’est une donne complètement différente. Il s’agit de gérer au mieux le talent hors-normes de sa triplette Bosh – Wade – James qui accapare tout le jeu de son équipe. Avec certes, quelques joueurs utiles dans les manches, le fils adoptif de Pat Riley devra mettre en place un système qui permette à ses vedettes de ne pas trop se griller en défense contre l’armada d’Oklahoma. Pas simple et surtout pas après une finale l’an passé au goût amère !

Avantage : Oklahoma City

La clé de la série

Le duo Ibaka – Sefolosha. Comme contre les Spurs, la capacité des deux francophones du vestiaire d’OKC à freiner les attaquants adverses (Wade et Bosh a priori) sera prééminente pour déterminer l’issue de la série. Les deux sont capables de défendre le plomb à leurs positions respectives mais si l’un ou l’autre (ou les deux) parvient à mettre la machine en route offensivement, le Heat devrait être impuissant pour arrêter le Thunder. Et ce d’autant plus que Miami a encore montré des sautes de concentration contre Boston. Car Durant, Westbrook et Harden, c’est de l’argent à la banque comme on dit. Et comme à Wall Street, les courbes peuvent très vite monter très haut.

Les statistiques

Oklahoma City

Miami

Le bilan de la saison

Egalité : 1-1

Dimanche 25 mars : Oklahoma City – Miami (103-87)
Mercredi 4 avril : Miami – Oklahoma City (98-93)

Verdict

Certes, le Heat revient en finale après sa désillusion de l’an passé et se présente donc à la fois revanchard et plus sage, mais le Thunder présente une équipe plus complète sur la longueur de banc et sur la capacité à varier le jeu. Le Heat semble encore trop bipolaire… mais sa force de frappe est inégalée. En ces temps d’Euro de foot, Miami saura-t-il cadrer son tir?

Oklahoma City : 4-2

Calendrier

Game 1 : Mardi 12 juin à 3h
Oklahoma City – Miami

Game 2 : Jeudi 14 juin à 3h
Oklahoma City – Miami

Game 3 : Dimanche 17 juin à 2h
Miami – Oklahoma City

Game 4 : Mardi 19 juin à 3h
Miami – Oklahoma City

Game 5 : Jeudi 21 juin à 3h (si nécessaire)
Miami – Oklahoma City

Game 6 : Dimanche 24 juin à 2h (si nécessaire)
Oklahoma City – Miami

Game 7 : Mardi 26 juin à 3h (si nécessaire)
Oklahoma City – Miami

Dispositif

Comme en 2010 et 2011, Basket USA sera sur place pour couvrir les Finals avec trois journalistes et un photographe.

Télévision

C’est Canal+ qui a l’exclusivité des directs lors des Finals.

Votre pronostic

[poll id= »44″]

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Oklahoma City Thunder en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés