Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Draftomètre des Bleus | Zaccharie Risacher en baisse, Alexandre Sarr nouveau favori pour être numéro 1

Prospects – Après des semaines au sommet des projections, Zaccharie Risacher voit sa cote baisser, au point qu’Alexandre Sarr lui grille la politesse dans les mock drafts.

Le draftomètre 2024 des Bleus

La saison NBA a pris fin dimanche pour les « cancres » de la ligue. Après le terme de la March Madness une semaine plus tôt, le processus de la draft s’accélère petit à petit. Pour Zaccharie Risacher en revanche, il est plutôt synonyme d’une décélération progressive. L’ailier de Bourg chute de son trône de la grande majorité des « mock drafts ». Au contraire d’Alexandre Sarr, dont le profil séduit toujours autant les observateurs.

Risacher, anatomie d’une chute

En pleine coupure après la fin du championnat australien, Alexandre Sarr n’a pour le moment pas grand-chose à faire pour se montrer… Si ce n’est tirer bénéfice des éventuelles méformes de ses camarades de promotion. C’est le cas de Zaccharie Risacher. Remarquable d’adresse en première partie de saison, le néo-international français a perdu la mire ces dernières semaines. L’ailier ne tourne qu’à 23,1% à 3-points (15/65) toutes compétitions confondues depuis février. Son impact offensif en pâtit et limite de manière conséquente son attrait pour les recruteurs. « Il est possible que sa belle série n’était rien de plus qu’une série » estime The Ringer.

Risacher semble plafonner dans les autres secteurs du jeu, à la création notamment, et ne pèse plus autant que dans le jeu de la JL Bourg. Et ce n’est pas son non-match dans le finale retour de l’Eurocup face à Paris vendredi dernier (2 points à 1/6, 1 rebond, 1 passe, 2 balles perdues en 22 minutes) qui va plaider sa cause auprès des médias américains.

Si ESPN le maintient pour le moment aux commandes de leurs projections, il ne figure qu’au cinquième rang de meilleurs prospects de Kevin Pelton, un des spécialistes draft de la chaîne. Le Bleacher Report le pointe à la quatrième place de leur mock draft, USA Today le projette au deuxième rang, alors que The Ringer envisage une dégringolade : de la première à la dixième place !

Le plus dur est fait pour la Draft d’Alexandre Sarr ?

Alexandre Sarr en profite sans jouer. Parce que sa bonne saison a confirmé ses qualités, le désormais ex-intérieur de Perth semble avoir cimenté son « plancher » aux yeux des spécialistes. Déjà numéro un pour Bleacher Report depuis une large partie de la saison, USA Today et The Ringer ont désormais rejoint le mouvement. Les workouts pré-draft pourraient également lui rendre service, alors que Sarr n’a bénéficié que d’un temps de jeu limité cette saison (17 minutes/match) au sein d’une équipe dont les arrières étaient bien plus des scoreurs que des distributeurs.

The Ringer imagine notamment Alexandre Sarr avec les Raptors, s’ils venaient à décrocher le gros lot et le premier choix lors de la loterie. « Il n’y a pas d’association parfaite au sommet de cette année de Draft, mais sa polyvalence des deux côtés du parquet correspondrait au profil de joueurs que Masai Ujiri a historiquement retenu comme Scottie Barnes, OG Anunoby et Pascal Siakam. » « Il est devenu un candidat sérieux pour être numéro un grâce aux aperçus sur son tir longue distance, son tir en suspension et son habilité ballon en main sur jeu de transition, des qualités uniques pour un joueur de 2m13, capable de switcher et de protéger le cercle » ajoute Bleacher Report.

Derrière, les espoirs d’un raz-de-marée tricolore sur la Draft paraissent de plus en plus illusoires. Un peu mieux en Betclic Elite dernièrement (16 points et 5 rebonds à Roanne dimanche), Tidjane Salaün n’est plus un lottery pick pour ESPN ou USA Today (15e), et ne part en 25e place pour le Bleacher Report. The Ringer est plus clément (13e) et n’exclut pas un profil de « sleeper », un joueur qui glisserait dans la Draft et en ferait un bon investissement à plus moyen terme, pour le Choletais.

Pâcome Dadiet (Ulm) pourrait, lui, être retenu devant Melvin Ajinça (Saint-Quentin), qui paie ses blessures récentes, selon la mock draft du Bleacher Report (36e et 45e) et le big board, la liste des 100 plus gros talents d’ESPN (40e et 42e). Signe d’une Draft ouverte sans grande certitude, d’autant plus au deuxième tour, Dadiet ne serait même pas appelé dans les projections de The Ringer.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités