NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
DAL
BOS2:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Le MVP de la nuit | Jayson Tatum comme LeBron James et Nikola Jokic

NBA – Meilleur marqueur, rebondeur et passeur des Celtics dans ces playoffs, Jayson Tatum a frôlé le triple-double dans le Game 4.

Jayson Tatum« Jayson méritait le trophée ». C’est ce qu’a lancé Jaylen Brown en conférence de presse à propos de sa récompense de meilleur joueur de la finale de conférence Est. C’est vrai, que sur le plan chiffré, Jayson Tatum a dominé son coéquipier dans tous les secteurs, et cette nuit, il a frôlé le triple-double avec 26 points, 13 rebonds et 8 passes. Actif en défense, il a aussi perdu cinq ballons, mais son implication dans le jeu, des deux côtés du terrain, est à souligner.

D’ailleurs, il atteint les Finals en étant le meilleur marqueur, rebondeur et passeur de son équipe avec 26.0 points, 10.4 rebonds et 5.9 passes par match ! Selon la NBA, il n’est que le 5e joueur de l’histoire à réussir cette prouesse, et il rejoint des légendes comme Jason Kidd (2002), Tim Duncan (2003), LeBron James (de 2012 à 2015), et Nikola Jokic (2023). Il décroche aussi une deuxième finale en trois ans, et cette régularité impressionne.

« Cela reste particulier, même si nous avons déjà atteint les Finals pour beaucoup d’entre nous » répond l’ailier All-Star. « On ne prend rien pour acquis, et c’est vrai que nous étions très heureux. C’est parce que cette équipe nous a obligés à aller chercher chaque victoire. Il a fallu les mériter. »

Notamment en modifiant sa défense avec un passage en zone qui sera décisif. Jayson Tatum a montré qu’il pouvait couvrir beaucoup de terrains, mais aussi être actif, et son envergure a fait du bien pour freiner Pascal Siakam et gêner les shooteurs des Pacers.

« La zone les a ralentis un peu… Mais quand on a commencé à revenir dans le match et à prendre le contrôle, c’est juste parce qu’on en voulait plus » estime Jayson Tatum. « Que ce soit en individuelle ou en zone, on n’était pas à leur niveau en termes d’intensité. Ils jouaient avec plus de liberté et de rythme, et ils allaient dans la raquette dès qu’ils en avaient envie. En fin de match, ce n’était pas une question d’ajustements, mais bel et bien de créer du jeu. On a réussi des stops, on s’est aidés, on a pris des rebonds, et on a couvert notre terrain, peu importe où on se trouvait. Il s’agissait juste de faire des choix. »

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Tags →