NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Interview Rudy Gobert : « Le Game 7 sera une nouvelle page blanche »

NBA – Après la victoire écrasante des Wolves face aux Nuggets pour aller chercher un Game 7, Rudy Gobert était satisfait de la réponse de son équipe, mais restait prudent.

Rudy Gobert et Nikola JokicL’ambiance était au beau fixe dans les travées du Target Center et dans le vestiaire des Wolves après leur victoire de 45 points lors du Game 6. Au milieu de tout ça, nous apercevons un livre à la couverture violette posé sur la chaise de Rudy Gobert, avec un titre qui en dit long sur l’état d’esprit du pivot de l’Equipe de France.

« The Obstacle is The Way, » soit l’obstacle est le chemin. L’ouvrage du philosophe Ryan Holiday était la métaphore parfaite pour cette équipe du Minnesota qui devait faire face à l’obstacle que représente Nikola Jokic et les Nuggets. Face à cette adversité, les Wolves et le défenseur de l’année ont répondu présent.

Critiqué après le Game 5 et la masterclass de Nikola Jokic, Rudy Gobert est sorti du Game 6 sous une ovation du Target Center. Quelques minutes après la rencontre, il nous a expliqué comment son équipe a mis fin à une série de trois défaites consécutives pour renvoyer la série à Denver pour un Game 7.

Rudy, vous étiez dos au mur avant le match de ce soir et vous sortez un match plein. Qu’est-ce que vous ressentez après une telle performance ?

Ça fait du bien ! Après avoir perdu trois matchs de suite, on n’avait plus le droit à l’erreur et on a retrouvé notre identité défensive mais aussi offensive. Ça montre qu’on est capable de faire face à l’adversité et c’est quelque chose qu’on a forgé lors des deux dernières saisons. Aujourd’hui c’était un grand test, mais on ne peut pas s’en satisfaire parce qu’il faut qu’on se prépare à un test encore plus dur dimanche.

Vous prenez un 9-0 dans les trois premières minutes avec des erreurs défensives en transition similaires à celles qu’on a vues lors de vos trois défaites de suite. Vous prenez un temps mort et vous répondez par un 29-5. Quel a été le message du coach pendant ce temps-mort ?

Ça nous a tout de suite permis de nous reconcentrer. Malgré tout, tout n’était pas négatif. On avait réussi à se créer de bons tirs en attaque qu’on a ratés malheureusement. Donc l’attaque ça allait, c’était juste en défense où il fallait simplement respecter le plan de jeu. Donc le message était assez simple et c’était une prise de conscience collective. On savait tous ce qui n’allait pas et après ça, on est vraiment entrés dans le match. On est restés soudés.

Rudy Gobert : « Défensivement, on a contesté tous les tirs. Je pense aussi que ce soir c’était notre meilleur match offensif, mais on n’a rien fait d’incroyable »

Qu’est-ce que vous avez fait différemment par rapport aux trois derniers matchs pour retrouver l’intensité des deux premiers matchs ?

La différence majeure avec nos trois défaites, c’est que ce soir on a été constants. On n’a pas eu de passage à vide comme lors des derniers matchs, on a joué avec cette intensité pendant 48 minutes, enfin 47 si on enlève le début de match. Défensivement, on a contesté tous les tirs. Je pense aussi que ce soir c’était notre meilleur match offensif, mais on n’a rien fait d’incroyable. Lors du Game 5, on avait bien commencé mais nos ballons perdus nous ont fait beaucoup de mal. Ce soir, on a simplement bougé le ballon. « Ant » (Anthony Edwards) et « KAT » (Karl-Anthony Towns) ont fait un super boulot en jouant simple et en faisant la passe quand il le fallait. Dès qu’il y avait une prise à deux, ils ont tout de suite trouvé le joueur ouvert, et derrière le ballon a continué à bouger. Quand on joue comme ça, c’est très dur pour Denver de nous défendre parce qu’on a beaucoup de talent. On a des joueurs athlétiques, on a des joueurs qui peuvent jouer à trois points aussi. Donc quand on joue simple et quand on défend comme ça, ça devient tout de suite beaucoup plus dur pour eux.

Vous avez aussi eu le retour de Mike Conley, qui a raté le Game 5 sur blessure, ça joue forcément. Et est-ce qu’il y a également un lien entre sa performance de meneur gestionnaire et celle de Jaden McDaniels, qui a réalisé son meilleur match offensif de la série ?

Mike, il impacte tout le monde. Son altruisme, la manière dont il communique sur le terrain, il fait aussi très peu d’erreurs en défense, il amène de l’intensité mais un certain calme en même temps. Ce qu’il apporte est inestimable. Il a une influence énorme sur « Ant » parce qu’il n’a pas besoin d’avoir toujours la balle dans les mains, mais aussi sur tout le reste de l’équipe y compris Jaden (McDaniels). Il a été incroyable ce soir. Il était concentré comme jamais. On sait tous ce qu’il peut faire en défense, mais offensivement il a pris les bonnes décisions systématiquement. Il a aussi mis des gros tirs et c’est son travail qui paie.

Rudy Gobert : « On essaie de faire travailler Nikola Jokic autant que possible, on a essayé d’être plus physiques, de le faire cogiter plus qu’au Game 5 »

Après la performance de Nikola Jokic lors du Game 5, vous avez changé votre stratégie face à lui en envoyant des prises à deux de façon beaucoup plus agressive, comme vous l’aviez fait lors du deuxième match, mais aussi en étant connectés derrière pour faire les bonnes rotations. Pourquoi ce changement de plan de jeu ?

On essaie de le faire travailler autant que possible, on a essayé d’être plus physiques, de le faire cogiter plus qu’au Game 5. Et malgré tout, on sait qu’il va quand même marquer ses points, qu’il va poser son empreinte sur la rencontre mais le but principal pour nous c’est de le faire travailler, et de le rendre moins efficace.

Lors du Game 5, il était sur un nuage. Comment est-ce que vous, personnellement, tournez la page mais également en tant qu’équipe après une telle performance ?

Il faut rester lucides, ne pas paniquer donc on prend les bonnes choses qu’on a faites, on met l’accent sur les choses qu’on peut améliorer ou changer, et puis on garde en tête que chaque match est différent. Chaque match a sa propre histoire, c’est une nouvelle page qui s’écrit. Et l’approche est identique après le match de ce soir. Ça nous a plus réussi mais on ne peut pas tomber dans l’excès inverse. Donc, le Game 7 sera une nouvelle page blanche.

Quand vous êtes sorti, vous avez reçu une standing ovation de toute la salle. Ça doit faire chaud au cœur ?

Oui, bien sûr. Je l’ai déjà dit auparavant mais entre la saison dernière et cette saison, les fans m’ont vraiment soutenu et j’apprécie tout l’amour et tout le soutien qu’ils me donnent. À chaque fois que je suis sur le terrain, j’essaie de me donner à 200% et je vais continuer.

Vous avez dominé trois matchs, ils ont dominé trois matchs. C’est une série des extrêmes si on regarde les scores de chaque match, et nous voilà au Game 7. Comment est-ce que vous devez aborder cette rencontre pour ne pas que le momentum bascule en leur faveur dimanche ?

Avant tout, on va bien récupérer, bien se préparer. Et puis, même si c’est forcément un match qui a un enjeu différent, il faut qu’on garde notre approche. On sait quelles sont nos forces et comment nous en sommes arrivés là. Donc il faut être nous-mêmes, tout donner, jouer ensemble, et puis prendre du plaisir parce que c’est une super opportunité.

Propos recueillis à Minneapolis.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Tags →