Matchs
NBA hier
Matchs
hier
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Le GM d’Utah, Justin Zanik, et ses enfants face à l’attente de la greffe d’un rein

NBA – GM d’Utah, Justin Zanik va devoir subir la greffe d’un rein alors qu’on lui a détecté une polykystose rénale. Ses trois enfants sont également touchés.

Justin Zanik et le JazzJustin Zanik (à gauche sur la photo) est un homme particulièrement discret. Assistant GM à Utah de 2013 à 2016, puis de 2017 à 2019 (après un court passage dans le même rôle à Milwaukee), il est GM depuis.

Pourtant, l’ancien agent (1998-2013) fait rarement parler de lui, laissant la lumière à Danny Ainge, président des opérations basket du club depuis 2021, à Ryan Smith, le propriétaire de la franchise, et à Will Hardy, l’entraîneur. Lui se plaît dans un rôle de l’ombre, entre la négociation des contrats, le scouting et la gestion interne.

La polykystose rénale touchait déjà son père

ESPN lui consacre toutefois un long article, car Justin Zanik va subir ce mardi 2 avril une greffe de rein. En octobre dernier, sa femme a en effet insisté pour qu’il fasse un bilan médical. Elle le trouvait fatigué et amaigri et, comme elle a dû gérer les nombreux problèmes de santé de ses enfants, elle s’inquiétait logiquement. Le résultat ? Une polykystose rénale, un trouble caractérisé par la formation de kystes rénaux qui font grossir les deux reins et peuvent aller jusqu’à l’insuffisance rénale. Ce qui arrive au dirigeant du Jazz.

La maladie est héréditaire et Justin Zanik vivait avec cette épée de Damoclès au-dessus de la tête car son père avait déjà dû subir une transplantation rénale, il y a plus de vingt ans.

« Je suis quelqu’un qui trouve des solutions par nature », explique-t-il ainsi à ESPN. « Mon travail avec le Jazz, mon rôle au sein de ma famille – j’ai été agent [de joueurs] pendant 15 ans donc j’ai arrangé beaucoup de merdes. Je suis celui qui est censé aider. Je suis celui qui est censé s’occuper de tout. Donc je ne savais vraiment pas comment demander de l’aide, mais il fallait quand même que je dépasse ce stade. Je le savais. »

Justin Zanik a ainsi dû annoncer la nouvelle à Danny Ainge, Ryan Smith et Will Hardy. Être dirigeant NBA lui a certes permis de bénéficier d’un accès rapide à des examens médicaux poussés, mais obtenir un nouveau rein est plus compliqué. Il faut ainsi s’inscrire sur la liste d’attente, en espérant trouver un rein qui ne sera pas rejeté par le corps du receveur. Pour que le dossier remonte en haut de la pile, il faut que des proches fassent de leur côté les tests pour savoir s’ils sont compatibles puis s’inscrivent en donneurs potentiels, comme « bon samaritain ».

Ses trois enfants également touchés

Le système repère ensuite la correspondance et accélère le processus. C’est ce qui est arrivé à Justin Zanik, de nombreux employés du Jazz ayant effectué les démarches, mais c’est finalement le mari de la meilleure amie de sa femme qui s’est révélé être compatible. Permettant donc la greffe quelques mois après le diagnostic.

Mais si le dirigeant, si discret, met aujourd’hui en avant son histoire, c’est que la polykystose rénale est une maladie héréditaire, et que ses trois enfants en sont également atteints.

Les trois adolescents, âgés de 12, 14 et 16 ans, ont ainsi été diagnostiqués dans la foulée de leur père, et ils devront donc subir une greffe avant leurs 30 ans. C’est donc pour eux que Justin Zanik se place finalement dans la lumière, pour mettre en avant le système complexe des greffes de rein, et les besoins.

« C’est incroyablement injuste », explique ainsi Will Hardy. « Est-ce qu’ils n’ont pas déjà assez enduré de choses ? Mais ils gèrent cela avec une telle grâce et une telle positivité. Ils ne se plaignent pas. Ils ne veulent pas que les gens s’apitoient sur leur sort. Je ne sais pas comment ils font, c’est une force remarquable ».

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Tags →