Summer
league
Summer
league
MIA
OKC0:00
HOU
DET0:30
MEM
DAL2:00
PHI
POR2:30
SAC
UTH4:00
LAL
BOS4:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Luka Garza sorti du frigo pour faire face à Nikola Jokic

NBA – Face aux nombreuses absences dans la raquette des Wolves, Luka Garza a été envoyé au charbon pour tenter de contenir Nikola Jokic.

Luka Garza (Wolves) en défense sur Nikola Jokic (Nuggets)Face aux meilleurs joueurs d’une équipe adverse, il y a habituellement deux approches pour un entraîneur. Celle de faire confiance à ses joueurs majeurs habituels pour qu’ils fassent de leur mieux. Ou celle d’envoyer des forts défenseurs en mission, par séquences, pour faire barrage à la star en face. Luka Garza n’entre pas vraiment dans ces deux catégories. C’est pourtant à lui que Chris Finch a fait appel mardi pour s’opposer à Nikola Jokic.

Il faut dire que l’entraîneur des Timberwolves n’a pas réellement eu le choix. Chris Finch devait faire face à une hécatombe chez ses intérieurs, avec l’absence longue durée de Karl-Anthony Towns et les forfaits du soir de Rudy Gobert et Naz Reid.

Le technicien de Minnesota a bien tenté l’option Kyle Anderson en faux pivot. Mais le couteau-suisse a pris trois fautes lors des trois premières minutes, durant lesquelles les Nuggets avaient déjà pris trois rebonds offensifs. C’est alors qu’est entré en scène Luka Garza, 17 apparitions cette saison pour à peine quatre minutes par match.

Tenir bon contre Jokic, déjà une réussite

Le défi pour l’ancien pivot d’Iowa semblait titanesque : freiner Nikola Jokic, le favori pour le titre de MVP et l’intérieur le plus dominant de la ligue. Malgré une première mi-temps largement dominée par le Serbe, déjà en double-double au repos (22 points et 10 rebonds), Luka Garza s’est accroché, recevant les félicitations du Target Center et les encouragements de ses coéquipiers.

« Il a tenu le choc, c’est tout ce que l’on pouvait lui demander ce soir » a estimé Jaden McDaniels, conscient que peu d’équipes arrivent à vraiment sortir Nikola Jokic de son entreprise de démolition.

Luka Garza n’a ainsi pas hésité à sortir les muscles en deuxième période, lui dont la défense était le point faible le plus clair à sa sortie de NCAA, où il avait brillé offensivement avec deux saisons à 24 points par match.

« Je dois me faire davantage confiance et croire plus en moi de ce côté-là du parquet » a-t-il commenté. « J’ai vraiment travaillé dur sur la vitesse de pied, de mouvement, ma puissance… Je crois qu’on a pu voir en deuxième période que j’ai été plus dur que je ne l’avais été en première. Je le respectais un peu trop. Mais je peux atteindre un autre niveau. Je sais que je vais y arriver parce que je travaille aussi fort que je le peux pour m’améliorer dans ce secteur. Je veux juste pouvoir être sur le terrain, être un défenseur solide et compenser en attaque. Parce que quelque soit le scénario, je vais scorer et faire la bonne action quand j’aurai le ballon en mains. »

Un atout de plus pour le spacing des Wolves

Un peu déréglé au tir (4/11 dont 2/8 de loin), Luka Garza a eu le mérite de ne pas se laisser plomber par ses échecs. Car sa capacité à écarter le jeu par son tir extérieur permettait dans le même temps d’éloigner Nikola Jokic de la raquette et limiter ainsi le déficit des Wolves mardi sous le cercle – trois de ses manqués ont ainsi pu être suivis d’un rebond offensif d’un de ses coéquipiers – tout en ouvrant davantage le jeu des siens.

Pour le plus grand plaisir de Mike Conley, qui a pu retrouver avec Luka Garza des automatismes de son jeu avec ses habituels compères de la raquette. « On adorerait jouer encore plus en pick-and pop, je pense que c’est notre force avec ces gars, Naz, Luka, KAT évidemment… On a certains des meilleurs intérieurs shooteurs de la ligue. Si on peut leur donner des tirs ouverts, on doit essayer d’y parvenir. »

Luka Garza sera peut-être encore mis à contribution vendredi contre les Cavs si Rudy Gobert et Naz Reid ne sont pas de retour à temps. Avec 11 points, 6 rebonds et même 2 interceptions, le pivot a été plutôt rentable durant ses 23 minutes, son plus gros temps de jeu de la saison. Et les Nuggets de Nikola Jokic ont dû batailler jusqu’au bout.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Tags →