Summer
league
Summer
league
MIA120
MEM118
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

« Il fait partie de notre âme » : Le poignant hommage des Warriors à leur « frère » Dejan Milojevic

NBA – En présence de sa veuve et de ses enfants, les Warriors ont rendu un hommage émouvant à Dejan Milojevic avant leur rencontre face aux Hawks.

Dejan MilojevicDès l’arrivée au Chase Center, deux heures et demie avant la rencontre face aux Hawks, l’ombre de Dejan Milojevic était omniprésente. Sur tous les écrans dans les coursives du Chase Center et dans la salle de presse, son grand sourire et ses yeux bienveillants étaient là pour vous accueillir dans cette soirée hommage des Warriors.

Sur le dos de la plupart des employés du Chase Center et des Warriors, le même t-shirt porté par les joueurs des deux équipes avec le mot « Brate », qui signifie « frère » en serbe, sur le devant et « Deki », le surnom de Milojevic, dans le dos. Sur le parquet, ses initiales dans un cœur et une rose sur le siège où il prenait place derrière le banc de Golden State.

Malgré la routine d’un soir de match, la tristesse prend tout le monde à la gorge.

« Rien que de rentrer dans la salle pour un match pour la première fois sans « Deki » c’était émouvant, » expliquait Steve Kerr avant la rencontre. « Évidemment, nous portons tous notre t-shirt en son honneur et vous voyez sa photo. C’est très émouvant parce que c’est toujours frais et irréel à bien des égards. On s’est entrainé ces deux derniers jours mais il n’y a pas grand-chose à dire pour vous préparer pour ce soir. Donc vous y plongez la tête la première, vous vous soutenez les un les autres, et vous essayez d’aller gagner un match pour honorer notre frère. »

Steve Kerr trouve les mots forts et justes

Avant la rencontre, les joueurs des deux équipes se sont alignés le long de la ligne de touche. Les Warriors avec leur maillot floqué du nom de leur assistant coach. Les Hawks portent fièrement « Brate » sur leur torse. C’est Steve Kerr, flanqué de Stephen Curry et Draymond Green d’un côté et d’Igor Kokoskov et de Bogdan Bogdanovic, les deux compatriotes de Dejan Milojevic, de l’autre, qui a mené la cérémonie d’avant match pour célébrer la vie et la mémoire de Dejan Milojevic.

Après une vidéo retraçant la carrière et le passage de « Deki » à Golden State, Steve Kerr a concentré son discours plein d’émotion sur l’humanité de son ami et collègue. « Sa joie, son sourire, et son rire, c’était lui chaque jour, » dit-il. « Il fait partie de notre âme. » Pour rendre hommage au caractère jovial et toujours positif de Dejan Milojevic, Steve Kerr a encouragé tout le Chase Center à se lever pour lui réserver une ovation plutôt qu’un moment de silence.

L’hommage des Warriors unit la famille du basket

Inutile de connaitre Dejan Milojevic ou de l’avoir côtoyé pour avoir des frissons. Mais le moment le plus émouvant est arrivé après les hymnes nationaux serbe et américain. Un à un, les joueurs de Golden State sont venus déposer leur maillot en l’honneur de « Deki » sur son siège avant de se recueillir collectivement pendant une longue minute. À quelques mètres d’eux, assis entre Mike Dunleavy Jr et Zaza Pachulia, la femme et les enfants de Milojevic étaient en larmes.

Enchainer par un match de basket semblait si futile mais « the show must go on ». Les Warriors ont gagné la rencontre pour Dejan Milojevic. D’habitude un échappatoire et une fête, le basket passe au second plan, derrière le deuil et l’émotion encore très vive après le match. « Je suis passé par toutes les émotions, » lançait un Dario Saric au bord des larmes après le match.

hommage warriors

À l’extérieur du vestiaire d’Atlanta, Zaza Pachulia, ancien joueur de Golden State, revenu au club comme ambassadeur, et Bogdan Bogdanovic ont passé un moment avec Nikola, le fils de Milojevic, sous les yeux encore rouges de sa maman. C’est comme s’il n’y avait pas de Warriors et des Hawks, mais une grande famille unie dans cette soirée éprouvante.

« Ce match avait une importance qui allait bien au-delà du basket, » décrivait Quin Snyder après la défaite des siens, préférant se focaliser sur le symbole de la rencontre. « On a tous endossé ce t-shirt sans la moindre hésitation, et moi le premier, parce que le mot qui y figure, « frère », traduit ce sentiment que l’on fait tous partie de la grande famille de la NBA. C’est une grande fraternité. Que ce soit les joueurs, les coachs, nos métiers vont au-delà des frontières, des cultures. Nous sommes unis par une expérience commune et c’est quelque chose que vous ressentez fortement dans ce genre de situation. Les dirigeants de la ligue le savent et l’ont démontré par leurs actions des derniers jours. Et c’est pareil pour nous ce soir avec la cérémonie d’avant match. Ce sont dans ces moments que vous vous sentez le plus connectés à la famille NBA. »

Propos recueillis à San Francisco.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités