Summer
league
Summer
league
MIA
OKC0:00
HOU
DET0:30
MEM
DAL2:00
PHI
POR2:30
SAC
UTH4:00
LAL
BOS4:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Taylor Jenkins : « Marcus Smart va mener ce groupe au niveau supérieur »

NBA – Le coach des Grizzlies espère avoir trouvé la bonne formule avec l’ajout des vétérans Derrick Rose et Marcus Smart pour essayer de cadrer un groupe qui ne manque pas de talent mais parfois de discipline.

Marcus SmartDepuis quatre ans qu’il est en poste avec Memphis, Taylor Jenkins a appris de chaque expérience, au rythme de la progression constante de son groupe. Le coach a savouré les succès mais a aussi appris des revers.

Sur ce point, la saison passée a été riche en enseignements puisqu’après avoir réalisé une grosse saison régulière, les Grizzlies ont échoué dès le premier tour des playoffs malgré l’avantage du terrain, entre les blessures de joueurs importants (Brandon Clarke et Steven Adams, sans oublier les pépins de Desmond Bane avec son gros orteil), et bien sûr la chute vertigineuse de Ja Morant causée par ses soucis extrasportifs.

Pour remettre un peu d’ordre dans la maison (et compenser l’absence de Ja Morant sur les 25 premiers matchs de la saison), les Grizzlies ont fait appel à deux vétérans, Derrick Rose et surtout Marcus Smart. Si D-Rose devrait avoir un rôle de complément, l’ancien meneur de Boston devrait quant à lui avoir un impact bien plus important, sur le terrain mais aussi au sein du vestiaire, afin de faire passer un cap supplémentaire à ce groupe.

Marcus Smart au contact de ses coéquipiers

« C’est un joueur de premier plan, un leader de premier plan, un compétiteur de premier plan » énumère Taylor Jenkins. « Je pense que son arrivée va mener notre groupe à un niveau supérieur. J’ai hâte qu’il s’acclimate et qu’il se mette au diapason. Il s’est impliqué pleinement avec ses coéquipiers tout au long de l’été, ce qui est très agréable à voir, pour nouer ces relations. Nous avons dû prendre des décisions difficiles, et ne pas avoir gardé Dillon Brooks et Tyus Jones avec nous a été très difficile. Ils auront des opportunités ailleurs, mais l’arrivée de Marcus et de Derrick nous donnera un grand coup de pouce. Et puis, il y a aussi notre développement général. Jaren Jackson Jr. a joué avec Team USA, Santi Aldama avec l’équipe d’Espagne, et d’autres joueurs ont tiré profit de cette intersaison ».

Dans sa mission, Taylor Jenkins pourra donc s’appuyer sur Marcus Smart. Même s’il ne compte pas forcer les choses, le coach connaît suffisamment bien son nouveau joueur pour savoir qu’il possède cette dimension de leader.

« Je ne veux pas lui imposer quoi que ce soit. Lui et moi avons discuté de plusieurs choses: ‘Qui sont tes coéquipiers ? Qui fait partie de l’effectif ?’. Les relations qu’il est en train de nouer avec les membres de cette équipe, les besoins de cette dernière, il va les faire à sa manière. Il va faire ce qu’il fait naturellement pour être très bon, et je vais même le pousser à s’améliorer ».

Steve Adams à 100%

Pour franchir ce cap, Taylor Jenkins espère aussi élever le niveau d’exigence au quotidien, afin de continuer à briller en saison régulière mais aussi d’être prêt lorsque les échéances plus importantes arriveront à partir de la mi-avril.

« Nous savons que nous avons fait de bonnes choses depuis quatre ans que je suis là, mais ce n’est pas suffisant. Nous devons continuer à construire, que ce soit en saison régulière, en playoffs, ou durant l’intersaison », a-t-il ajouté. « Comme notre saison s’est terminée tôt, les joueurs ont pris quelques semaines de repos, puis se sont remis au travail. Certains d’entre eux ont participé à la Summer League. Des gars ont fait des allers-retours à Memphis, s’entraînant à distance, restant en contact. C’est un camp important qui va démarrer pour nous, une saison importante ».

Enfin, lorsqu’on évoque l’encadrement et le leadership, difficile de ne pas évoquer Steven Adams, dont l’absence a également joué dans la dégringolade des Grizzlies sur la deuxième partie de saison. Désormais remis de sa blessure au genou, le pivot néo-zélandais devrait être prêt pour le « training camp ».

« Steve va très bien. Selon toutes les indications, d’après ce qu’il a fait pendant l’intersaison sur la stabilité et la force dans les jambes, et le genou en particulier, il est très bien. J’espère qu’il sera à 100% pour le camp d’entraînement, mais nous verrons ce qu’il en est au cours de la semaine prochaine », conclut Taylor Jenkins.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités