Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Pour trouver la perle rare, le GM des Pistons prend Steven Adams en exemple

NBA – Troy Weaver avait participé au recrutement au Thunder du pivot, à la 12e place en 2013, alors qu’il ne disposait pas d’une grosse ligne de statistiques à l’université.

Un joueur moyen à la fac’ peut-il devenir solide en NBA ? Et inversement ? Troy Weaver, qui s’apprête à récupérer un jeune espoir avec le 5e choix de la Draft pour les Pistons, a une bonne expérience en la matière. 

Il y a plus de dix ans de cela, il avait participé au « scouting » de Steven Adams, qui évoluait alors aux Panthers de Pittsburgh. Sans y faire des dégâts monstrueux puisqu’il tournait à 7 points, 6 rebonds et 2 contres de moyenne. Suffisant pour le recruter haut à la Draft ?

« On ne peut arriver et dire : ‘il peut prendre 18 rebonds et casser la baraque’. Non, on ne va pas prendre ce risque. Mais si un gars tourne à sept points de moyenne parce qu’il joue 16 minutes (ndlr : 23 en réalité), l’exemple parfait est Steven Adams. J’ai emmené mon meilleur ami à un match, Pittsburgh jouait à Georgetown et j’étais à D.C. en train de faire du repérage, et je l’ai emmené au match. Adams a marqué deux points et je lui ai dit : ‘On veut drafter ce gars pour qu’il devienne notre pivot’. Il m’a regardé en disant : ‘Quoi ?’ Et Steven Adams s’est avéré très bon », rappelle le dirigeant des Pistons.

Drafté à la 12e position par le Thunder en 2013, le pivot s’était rapidement imposé dans le cinq du Thunder et il est devenu, année après année, l’un des meilleurs pivots défensifs de la ligue. « Tout ce que je dis, c’est qu’il tournait à six ou sept points et cinq rebonds à l’université. Cela pourrait être considéré comme un risque, mais ce n’était pas un risque. C’était simplement le jugement des autres », poursuit Troy Weaver.

Une Draft imprévisible derrière Victor Wembanyama

C’est pourquoi ce dernier accorde autant d’importance à ce 5e « pick », qui ne permettra pas aux Pistons de récupérer Victor Wembanyama.

Mais plutôt de viser Amen et Ausar Thompson (Overtime Elite), Cam Whitmore (Villanova), Jarace Walker (Houston), Taylor Hendricks (UCF) ou Anthony Black (Arkansas), tous les six testés par la franchise du Michigan.

« On est toujours prêts à améliorer l’équipe. Est-ce qu’on apprécie les joueurs testés dans ce groupe ? Absolument. On est également ouverts à d’autres opportunités, on l’est toujours. On étudie toutes les options possibles. Les cinq ou sept premiers choix sont précieux parce que c’est imprévisible après le premier. On est convaincus de la valeur du 5e choix », affiche le décideur, qui privilégiera un joueur qui s’intègre bien au groupe.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités