Summer
league
Summer
league
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Euro 2022 | Le sélectionneur turc déplore une « très mauvaise » atmosphère en Géorgie

Euro 2022 – Depuis la Géorgie, Ergin Ataman regrette en particulier le peu de spectateurs présents en tribunes, hormis pour les matches de l’équipe locale.

Un simple coup d’œil aux highlights de chaque rencontre permet de se faire une idée. La Turquie a entamé son Euro par une courte victoire face au Monténégro (72-68) dans une ambiance quasi confidentielle.

Même constat lors de la facile entrée en matière de l’Espagne face à la Bulgarie (114-87) avec une Tbilissi Arena parsemée de quelques spectateurs – les tribunes du haut complètement vides, celles derrière les paniers aussi – où les crissements sur le parquet mettent fin au silence de cathédrale…

Alors que la deuxième journée de cette phase de poule dans ce groupe A a démarré en Géorgie, Ergin Ataman n’hésite pas à mettre les pieds dans le plat. Au moment de réclamer, à l’issue de l’entraînement, « plus de fluidité en attaque et en défense » de la part de sa troupe, il ajoute : « Il peut y avoir un manque de concentration parce que l’atmosphère est très mauvaise ici. Il n’y a pas de spectateurs, sauf pour les matchs contre la Géorgie. On a quand même démarré par une victoire. »

Cette différence d’impression visuelle et sonore se confirme en voyant les images du premier match perdu de peu par les Géorgiens face à la Belgique (76-79). L’équipe locale suscite logiquement bien plus d’enthousiasme.

Nous n’avons vu que 100 spectateurs

« Après tant d’années en EuroLeague, cette expérience pour moi dans ce genre de tournoi… Je crois que pour certains joueurs, ce genre d’atmosphère… Je ne sais pas comment vous vous sentez. L’atmosphère à chaque match en NBA, en EuroLeague… Ce soir, nous n’avons vu que 100 spectateurs », regrette encore le coach d’Anadolu Efes.

Ce dernier est rejoint dans ses constats par son homologue espagnol, Sergio Scariolo. Celui-ci s’en est même amusé après le succès de son équipe contre à la Bulgarie.

En conférence de presse, son arrière Lorenzo Brown faisait remarquer qu’un grand nombre de ses proches avaient regardé le match depuis les États-Unis. Le technicien l’a alors interrompu pour lâcher : « Je suis sûr qu’il y avait plus de parents de Lorenzo à regarder le match en ligne que de personnes dans la salle ! »

Au-delà de l’ambiance, l’entraîneur turc déplore des soucis plus larges d’organisation. « Furkan (Korkmaz) a des spasmes au dos. Cela a commencé hier après-midi. Les conditions ici ne sont pas très bonnes. On est arrivés au gymnase depuis l’hôtel après 45-50 minutes. Ce sont des conditions extrêmement défavorables. On a fait jouer Furkan avec une injection hier. Les médecins ont dit qu’il valait mieux qu’il reste à l’hôtel aujourd’hui. On l’a laissé à l’hôtel car le trajet en bus était trop long. En temps normal, il devrait être ici et assister à l’entraînement », s’agace Ergin Ataman dont l’équipe devrait, en toute logique, bientôt quitter la Géorgie pour l’Allemagne où les phases finales seront disputées.

En attendant, la Turquie rencontre le pays hôte ce dimanche.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités