Summer
league
Summer
league
MIA120
MEM118
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Horace Grant raconte les dessous de la guerre d’ego entre Penny Hardaway et Shaquille O’Neal

NBA – Au milieu des années 90, le Magic a semé la terreur mais n’a pas concrétisé sa domination par un titre, avant de rentrer dans le rang suite au départ du Shaq pour LA.

Poste 4 charismatique, pour sa débauche d’énergie comme pour son look magnifié par ses lunettes, Horace Grant aura eu la « chance » de faire partie de trois équipes parmi les plus dominantes des années 90 – 2000.

Il y a d’abord eu les Bulls de Michael Jordan, où il est resté de de 1987 à 1994, puis cinq saisons au Magic dont deux avec l’incroyable tandem Penny Hardaway – Shaquille O’Neal, et enfin les Lakers de Kobe et Shaq, qu’il a côtoyés en 2000-2001, la deuxième année du « Three-peat » des Californiens. Autant dire qu’Horace Grant en connaît un rayon sur l’aura qu’un, ou plusieurs joueurs majeurs, peuvent avoir sur une équipe.

Un beau gâchis !

En l’occurrence, le Magic avait tout pour dominer la NBA de l’ère post-Michael Jordan, après la première retraite de ce dernier en 1993. Sauf que les deux stars de l’équipe floridienne ont perdu trop d’énergie dans des luttes d’ego.

« Les egos », a répété Horace Grant à propos de l’échec de cette formation. « Et c’est juste une honte qu’avec tout le talent que Shaq et Penny avaient, ou que Shaq et Kobe avaient, ils n’aient pas été en mesure de ne faire qu’un pour enchaîner les titres de champion. C’est de cela dont on devrait être en train de parler, pas de celui qui a la place de parking parfaite ou qui a la meilleure publicité, ceci ou cela ».

Pour Shaq et Penny, comme pour Kobe Bryant ensuite, ces trois joueurs ont à leur décharge dû endosser des responsabilités et répondre aux exigences du star system très jeunes. Horace Grant déplore malgré tout qu’autant de talent ne se soit pas traduit en autant de trophées. Kobe Bryant et Shaquille O’Neal avaient même concédé qu’ils auraient gagné au moins cinq titres de plus s’ils étaient restés plus longtemps ensemble aux Lakers. Mais les luttes d’ego ont malheureusement eu le dernier mot.

« C’est quand même incroyable qu’on en soit à se demander à qui appartient telle équipe », a-t-il déploré. « En l’occurrence c’était l’équipe de Rich DeVos, puisque c’était lui le propriétaire. Tu peux avoir deux capitaines, et Shaq et Penny étaient nos capitaines. Mais ce n’était pas comme s’il y avait un leader défini, comme un Magic Johnson, un Larry Bird, ou un Michael Jordan. A Orlando, qui était en plus une jeune équipe, on avait donc deux capitaines ».

Le départ du Shaq, un choc similaire à une droite de Mike Tyson

Résultat des courses, le Magic a disputé la première finale NBA de son histoire en 1995 (perdue 4-0 face aux Rockets) avant de s’incliner face aux Bulls d’un Michael Jordan plus que jamais de retour l’année suivante en finale de conférence (4-0 également).

S’il nourrit des regrets encore aujourd’hui, c’est parce qu’Horace Grant estime qu’il aurait pu avoir bien plus que quatre bagues (vendues depuis) de champion NBA à la fin de sa carrière !

« Mon point de vue, c’est qu’on aurait pu gagner plus de deux titres avec Orlando. Parce qu’on était en train de progresser collectivement. Ma première année là-bas, on va en finale », a-t-il rappelé. « On était en mission. On avait le sentiment d’être la meilleure équipe de la ligue, particulièrement dans la conférence Est. On avait Shaq, Penny, moi, Nick Anderson, Dennis Scott, Brian Shaw… ».

Shaquille O’Neal a mis fin à cette belle épopée en signant pour les Lakers à l’été 1996.

« Il m’avait appelé, et je ne l’ai pas rappelé derrière, avant qu’il signe pour les Lakers. Jusqu’à ce jour, j’aurais aimé avoir pu lui répondre. Peut-être qu’il serait alors resté à Orlando. Je l’ai vu ensuite aux infos, et c’était comme si Mike Tyson m’avait mis une droite. Parce que je savais qu’on ne s’en remettrait pas. Tu ne peux pas te remettre de la perte d’un tel gars, avec sa taille, au meilleur de sa forme, et aussi dominant ».

Quatre ans plus tard, Horace Grant s’est donc consolé en allant chercher une bague aux côtés du Shaq aux Lakers. Et trois ans après, Shaquille O’Neal prendra à nouveau la poudre d’escampette suite à une énième brouille avec Kobe Bryant, direction le Heat de Miami.

Bonus pour explorer le sujet

https://www.youtube.com/watch?v=m3vozVLCYwo

 

https://www.youtube.com/watch?v=3WWtG9eo-FY

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités