NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
CHA
PHI1:00
CLE
CHI1:00
DET
WAS1:00
IND
NYK1:00
MIA
MIL1:30
TOR
OKC1:30
HOU
BRO2:00
MEM
DAL2:00
MIN
UTH2:00
NOR
DEN2:00
GSW
POR4:00
SAC
ORL4:00
LAC
BOS4:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • CHA2.9PHI1.35Pariez
  • CLE1.57CHI2.25Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Dejounte Murray, le symbole de ces Spurs « new look »

NBA – Auteur d’un triple-double XXL face aux Lakers (21 points, 12 rebonds, 15 passes), Dejounte Murray s’impose comme le nouveau patron de la jeune garde texane.

Tombés les armes à la main face aux Lakers, les Spurs ont affiché un visage plus que séduisant dans cette défaite en prolongation. Et, aux côtés de Jakob Poeltl (27 points, 14 rebonds, 3 contres), auteur du match de sa vie, c’est sans conteste Dejounte Murray qui a le plus impressionné la nuit dernière côté texan.

Omniprésent, le meneur a ainsi terminé avec 21 points, 12 rebonds, 15 passes, 2 interceptions et 2 contres au compteur, en 40 minutes ! Devenant, du même coup, le seul joueur de l’histoire de San Antonio à compiler au moins 20 points, 10 rebonds et 15 passes dans une rencontre.

Un accomplissement dont n’a pourtant que faire Dejounte Murray, qui totalise désormais cinq « triple-double » : « On a perdu, donc c’est un échec. Je ne veux pas en entendre parler autour de moi », pestait-il après coup.

Un « vétéran » de 25 ans

Il n’empêche que le leader assumé des Spurs, présent au sein de la franchise depuis sa Draft en 2016 (c’est le plus ancien du groupe), a éclaboussé la partie de son talent, jouant les yeux dans les yeux avec Russell Westbrook, qui a de son côté terminé au bord du triple-double (33 points, 10 rebonds, 8 passes).

« Il se transforme en un meneur qui comprend tout », se réjouissait Gregg Popovich. « Ce n’est pas seulement un meneur scoreur. Il peut trouver ses coéquipiers et il s’améliore de plus en plus dans la gestion du ‘pick-and-roll’. »

Autre élément fort de San Antonio la nuit dernière, à l’image notamment de son gros coup de chaud dans le troisième quart-temps (11 points inscrits, à 3/3 à 3-points, en seulement 1 minute 30), Lonnie Walker IV a lui aussi apprécié le spectacle proposé par le très complet Dejounte Murray, de plus en plus impressionnant dans sa prise de décisions, et qui a cherché à appuyer sur l’accélérateur toute la soirée.

« Il a réalisé toutes les bonnes actions », estimait celui qui a compilé 21 points et 6 passes (à 7/10 aux tirs, dont 5/7 à 3-points), en sortie de banc. « C’est notre meneur, le leader de notre équipe. Il était juste concentré. »

Désireux de faire bonne figure devant « [son] gars » LeBron James, absent à son plus grand regret mais malgré tout présent sur le banc, Dejounte Murray n’a pas arrêté de jeter un regard en direction du « King », à chacun de ses paniers marqués (ou presque). Que ce soit à mi-distance, où il excelle véritablement, à 3-points, où il s’efforce de progresser d’année en année, mais également près du cercle, où son physique et son toucher lui permettent de conclure en résistant au contact des intérieurs adverses.

Des axes de progression clairs et définis

Au final, le meneur de 25 ans pourra juste regretter son 0/2 aux lancers-francs, dans le « money-time », ainsi que son tir de la gagne raté à 114-114, dans les ultimes secondes. « J’ai trouvé que c’était un bon shoot », jugeait-il pourtant, alors que Gregg Popovich n’avait pas appelé de temps-mort, afin de « laisser jouer librement » ses jeunes et les faire grandir plus rapidement, d’une certaine manière.

Preuve que les Spurs ont encore beaucoup de travail à accomplir, avant d’espérer retrouver ne serait-ce que le Top 10 de la conférence Ouest, synonyme de « play-in » de fin de saison. Et Dejounte Murray est bien conscient que son équipe, finalement défaite à l’expérience par les Lakers, possède une vraie marge de progression devant elle.

« [On doit] être plus intelligent en attaque, à commencer par moi », confiait-il justement à ce propos. « Et mieux sécuriser le rebond, car nous savions que ce serait une grosse bataille à ce niveau. »

Devenu le premier joueur de San Antonio depuis son mentor, Tony Parker (16, en 2016), à délivrer au moins 15 passes décisives dans un match, Dejounte Murray a pour le moins séduit Los Angeles. En particulier son adversaire direct, Russell Westbrook, dans l’ensemble charmé par tous les Texans.

« Ils sont jeunes, athlétiques et rapides », énumérait le MVP 2017, au sujet de ces Spurs « new look », qui cherchent à jouer sur un rythme effréné et qui ont inscrit 29 points en contre-attaque. « [Gregg Popovich] est toujours là, donc ils restent bien coachés et ils savent comment jouer. Ils jouent dur et seront coriaces pendant de nombreuses années. Leur équipe est très bien construite, ils ont plusieurs joueurs qui se battent. C’était un vrai bon match. »

Dejounte Murray Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2016-17 SAN 38 9 43.1 39.1 70.0 0.2 1.0 1.1 1.3 0.8 0.2 1.0 0.2 3.4
2017-18 SAN 81 22 44.3 26.5 70.9 1.4 4.3 5.7 2.9 1.9 1.2 1.7 0.4 8.1
2019-20 SAN 66 26 46.2 36.9 79.8 1.1 4.8 5.8 4.1 2.2 1.7 1.9 0.3 10.9
2020-21 SAN 67 32 45.3 31.7 79.1 0.9 6.2 7.1 5.4 2.0 1.5 1.8 0.1 15.7
2021-22 SAN 21 35 44.5 32.6 70.0 1.0 7.6 8.6 8.2 2.1 2.0 2.4 0.4 19.1
Total   273 24 45.1 33.1 75.2 1.0 4.7 5.6 4.0 1.8 1.3 1.7 0.3 10.8

A lire aussi