Pariez en ligne avec Unibet
  • PHI1.06ORL8.7Pariez
  • MIA1.3DEN3.4Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Chauncey Billups : « C’était honteux, vraiment honteux »

NBA – Les Blazers ont mangé chaud hier soir face aux Clippers : une défaite de 30 points et une performance apathique.

Après leur belle victoire face à Phoenix pour ouvrir leur compteur, les Blazers comptaient enchaîner à Los Angeles, face à des Clippers toujours vierges de succès… Il n’en fut rien !

À l’image de son leader en travers sur ce début de saison, Damian Lillard qui en est à un aberrant 2/16 à 3-points, Portland a fait un non-match. Un 16-1 des Clippers en premier quart, puis une deuxième claque en troisième quart (31-17) auront suffi à écarter des Blazers sans énergie et sans adresse.

« C’était honteux, vraiment honteux« , lance Chauncey Billups sur le site officiel des Blazers. « Ne serait-ce que l’effort produit, je ne pense pas qu’on ait commencé avec le bon état d’esprit. On a parlé des Clippers dans les vestiaires, ils n’avaient pas gagné le moindre match avec deux défaites difficiles, ils étaient désespérés d’en gagner un, à domicile en plus. On a essayé de défendre contre ça mais dès la première action du match, on a perdu la balle et on n’a pas réussi à la mettre là où on voulait, leur pression nous a vraiment fait mal. Et ça fait effet boule de neige après ça. C’est difficile de rester dans le match avec 30 balles perdues. »

À 8/37 à 3-points et donc coupables de 30 pertes de ballon, les Blazers se sont tirés une balle dans le pied. À part pour CJ McCollum (20 points) qui a tiré à 7/16, tous les autres joueurs de Portland ont totalement déchiré aux tirs. Largués à 35 longueurs en dernier quart, les Blazers n’ont été que l’ombre d’eux-mêmes au Staples Center hier soir.

« Ils nous ont botté les fesses. Une vraie fessée », confirme CJ McCollum. « Ils ont été les agresseurs. Dans le sport, et dans la vie aussi, il faut attaquer le premier. Ils nous ont agressés et on a essayé de répondre mais c’était trop tard. Avec 30 balles perdues, on n’aurait pas battu une équipe de collège… »

« On a joué comme si on était fatigué, mais il n’y avait aucune raison d’être fatigué »

Quand deux joueurs du cinq majeur (Jusuf Nurkic et Robert Covington) terminent un match avec plus de balles perdues que de points, ça confirme que ce début de saison est bien délicat pour les Blazers, en manque de repères.

« On a joué comme si on était fatigué, mais il n’y avait aucune raison d’être fatigué », reprend Chauncey Billups. « On était encore à portée à la mi-temps. On a perdu une tonne de ballons et on n’a simplement pas bien joué. On en a parlé à la mi-temps, on a montré quelques clips mais on n’a simplement pas répondu. On ne s’est jamais battu comme si on voulait gagner ce match et ça c’est décevant. »

Au bout de trois matchs, Portland est à une victoire pour deux défaites, ce qui est le cas de beaucoup d’équipes aussi tôt dans la saison. Nul besoin de tirer la sonnette d’alarme. Mais aussi bien dans la manière que dans l’attitude, les Blazers doivent se secouer afin de ne pas avoir à courir après leurs adversaires directs pour le Top 8.

« C’est une adaptation pour tout le monde. Un nouveau système, de nouveaux coachs, de nouveaux joueurs », conclut CJ McCollum. « On a encore 79 matchs à jouer donc on espère pouvoir trouver des solutions assez tôt pour ne plus vivre des matchs comme ça mais les bonnes choses prennent du temps. Ça va nous prendre du temps mais on doit accélérer l’apprentissage, et on doit le faire vite, car on a des adversaires difficiles qui vont arriver. »

En l’occurrence, les Blazers rentrent à la maison avec une valise lourde à porter. Ils affronteront les Grizzlies mercredi soir avant de rejouer les Clippers vendredi.