Matchs
NBA hier
Matchs
hier
CLE101
ATL95
IND102
MIA91
TOR95
DAL103
CHI97
DET82
MIN96
NOR89
SAS111
MIL121
POR116
PHO83
LAC62
MEM59
Pariez en ligne avec Unibet
  • BRO1.22CHA4.2Pariez
  • HOU2.72BOS1.44Pariez
  • 150€ offertsLa suite →

Les Lakers encore dans le flou sur leur cinq de départ

NBA – Frank Vogel compte sur le « training camp » pour déterminer les noms de ceux qui accompagneront Russell Westbrook, LeBron James et Anthony Davis dans le cinq des Lakers.

À moins d’un mois de l’ouverture de la nouvelle saison, fixée au 19 octobre, les choses vont s’accélérer en NBA, à partir de la semaine prochaine. C’est effectivement ce mardi, le 28 septembre, que débute le « training camp ». Une date synonyme de reprise officieuse de l’exercice 2021/22.

Et pour les Lakers, qui se réunissent dès aujourd’hui à Las Vegas, à la demande de LeBron James, ce camp d’entraînement leur permettra surtout de trancher sur la composition de leur cinq de départ. Car la franchise californienne, qui a vu 12 nouveaux joueurs (!) débarquer dans son effectif cet été, est encore dans le flou à ce niveau, et le coach Frank Vogel entend bien s’appuyer sur les prochains jours pour choisir ses titulaires.

« Il y a de nombreuses possibilités, aucune décision n’a encore été prise », annonce-t-il dans le « LakeShow » podcast. « Les gens me demandent tout le temps si [Anthony Davis] va débuter les rencontres au poste 5 ou si nous allons plutôt associer deux intérieurs, comme il y a deux ans. Et, honnêtement, nous n’en savons toujours rien. Nous allons regarder tout le monde jouer lors du training camp et déterminer les avantages et inconvénients de chaque composition, pour trouver celle qui nous permettra de démarrer au mieux la saison. »

Mettre l’accent sur la défense, autour du « Big Three »

En l’état, seuls trois membres de Los Angeles sont logiquement assurés d’être titulaires : LeBron James, Anthony Davis et Russell Westbrook. En dehors de ce « Big Three » inédit, rien n’est gravé dans le marbre et des joueurs comme Dwight Howard, DeAndre Jordan, Trevor Ariza, Wayne Ellington et Kent Bazemore, voire Kendrick Nunn ou encore Malik Monk, prétendent tous à une place dans le cinq des « Purple & Gold ».

Mais avant de prendre sa décision, Frank Vogel devra d’abord identifier les profils de ceux qui se grefferont du mieux possible au trio James/Davis/Westbrook. En mettant notamment l’accent sur le shoot à 3-points et, surtout, sur la défense. L’une des principales interrogations entourant cet effectif 2021/22 des Lakers.

« Nous avons de bons joueurs et nous avons aussi des joueurs efficaces des deux côtés du terrain », estime cependant l’entraîneur de L.A. « Ce ne sont peut-être pas des spécialistes de la défense, mais ils ne sont pas non plus handicapants. Tout le monde devra défendre sur le meilleur attaquant adverse, ce ne sera pas le travail d’un seul défenseur. Et ce que j’aime dans cette équipe, c’est la taille et la protection de cercle que nous avons. Donc, même si nous avons perdu Dennis [Schröder], Alex [Caruso], [Kentavious Caldwell-Pope] et Wes Matthews sur les extérieurs, nous avons toujours des joueurs accrocheurs dans ce secteur, avec des protecteurs de cercle derrière eux, comme il y a deux ans, et je pense que ça constituera notre force. »

Talen Horton-Tucker attendu en défense

Meilleure défense de la ligue la saison dernière, avec 106.8 points encaissés sur 100 possessions, la franchise aux 17 titres NBA est consciente que les départs d’Alex Caruso et de Kentavious Caldwell-Pope, et dans une moindre mesure de Dennis Schröder et de Wes Matthews, n’ont pas été totalement compensés, malgré les arrivées de Trevor Ariza, Kent Bazemore ou Kendrick Nunn.

Et dans une équipe où la moyenne d’âge dépasse les 30 ans, et qui s’est avant tout attachée à ramener de la créativité offensive cet été, pour épauler LeBron James et Anthony Davis, c’est le plus jeune membre de l’effectif, à savoir Talen Horton-Tucker, qui pourrait avoir sa carte à jouer en défense, et ainsi être davantage responsabilisé.

Cela tombe bien : l’arrière de 20 ans sera plus attendu que jamais par son coach défensivement, à l’aube de sa troisième année dans la ligue (déjà). D’autant plus avec sa récente prolongation de contrat.

« Il va être mis au défi, il en a la capacité », prévient à ce propos Frank Vogel. « Ça va être une saison importante pour lui, en termes de croissance. Ces deux dernières années, il était ce jeune joueur qui s’améliorait progressivement. Là, sans [Kentavious Caldwell-Pope] ni Alex [Caruso], va-t-il hausser son niveau de jeu et remplir ce rôle de défenseur sur les meilleurs attaquants adverses ? Ce que vous aimez chez lui, c’est qu’il est humble, que c’est une éponge et qu’il veut toujours s’améliorer pour aider l’équipe. Son attitude est bonne mais il possède, en plus, du courage et une grande confiance en lui. Nous pensons qu’il va progresser à 3-points et il aura également des opportunités de peser en défense, face à de grands joueurs. »

Anthony Davis affûté, Russell Westbrook affamé

Mais l’ancien entraîneur des Pacers et du Magic, champion dès sa première campagne vécue à Los Angeles, pourra aussi compter sur la présence d’Anthony Davis, deuxième du vote pour le trophée de Défenseur de l’année 2020, afin de rester dans le Top 3 des meilleures défenses de la ligue, comme depuis deux ans.

Au sortir d’un exercice 2020/21 pourri par les blessures, aussi bien en saison régulière qu’en playoffs, « AD » a enfin eu le temps de souffler et de se soigner pendant tout l’été, pour revenir plus en forme que jamais physiquement (et psychologiquement, puisqu’il s’est marié la semaine dernière). C’est en tout cas l’avis de Frank Vogel.

« Il a beaucoup, beaucoup travaillé chez lui, sur le plan physique, lors de cette intersaison », livre le technicien des Lakers. « Il y a environ deux semaines, il est venu pour s’entraîner. C’était la première fois que nous le revoyions depuis un moment. Et son corps paraissait imposant. Puis nous nous sommes tous regardés en nous disant : ‘Nous allons être vraiment, vraiment bons cette saison’. »

Ajoutez à cela l’arrivée d’un compétiteur comme Russell Westbrook, aux côtés d’un LeBron James particulièrement revanchard et affûté, et vous possédez là une base solide pour viser un nouveau titre. Ce serait le 18e des « Purple & Gold » et cela constituerait tout simplement un nouveau record en NBA, devant les Celtics (17 également).

« C’est évidemment très excitant de pouvoir ramener un joueur du calibre de Russell Westbrook », confie Frank Vogel. « Vous voulez toujours avoir une importante force de frappe, surtout en playoffs, car vous en avez besoin. Et c’est le compétiteur ultime, il veut à tout prix se retrouver en position de remporter un titre. C’est la seule chose qu’il n’a pas accompli dans sa carrière et il est en position de le faire. »

A lire aussi