Pariez en ligne avec Unibet
  • MIL1.86BRO1.88Pariez
  • LOS1.45GOL2.62Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Comment Chauncey Billups a attrapé le virus du coaching

NBA – L’ancien meneur des Pistons n’était pas destiné à s’installer sur un banc, mais davantage dans un bureau. Puis, en 2020, profitant de la pandémie, il a pris des leçons avec Tyronn Lue et a finalement pris ce chemin.

La pandémie de Covid-19 de 2020 et le confinement auront profondément bouleversé la vie et la carrière de millions de personnes, quitte à en changer la direction parfois. Chauncey Billups fait partie des personnes qui ont opéré un virage important après cette année pas comme les autres.

Car l’ancien meneur de jeu de Detroit était destiné à une carrière de dirigeant. Depuis qu’il a raccroché les sneakers en 2014, on attendait de voir le MVP des Finals 2004 dans un bureau, surtout grâce à ses connexions avec Joe Dumars, l’ancien dirigeant des Pistons.

« Je pense avoir appris de Dumars ce qu’il faut pour devenir un champion, d’un point de vue personnel et de la personnalité », explique-t-il à The Athletic. « Non seulement dans les équipes où j’ai joué, ou avec la manière dont elles ont été construites, mais aussi avec la personnalité avec laquelle il se connecte avec les gens. J’ai senti que je pouvais être bon dans ce boulot, vraiment bon. »

Chauncey Billups avait également consulté Jon Horst, le GM des Bucks, il y a quelques années. Deux ou trois fois dans l’année, il avait voyagé jusqu’à Milwaukee pour échanger avec le dirigeant et évoquer le travail au quotidien d’un GM. Mais plus il comprenait ce rôle, plus il sentait que c’était un travail de l’ombre, peu adapté à ses attentes.

« Quand on est dans cette position, celle d’un Horst ou d’un Dumars, on doit permettre au coach d’être au contact des joueurs chaque jour, de les encourager au quotidien. On est là pour ça, on est en retrait. Si quelque chose passe entre les mailles du filet, on nettoie. C’est là que j’ai commencé à comprendre qu’il fallait peut-être aller dans une autre direction. »

« On pourrait en faire une téléréalité. Des caméras auraient dû filmer ça, c’était tellement drôle et dingue »

Le tournant, c’est la pandémie de Covid-19 du printemps 2020. Le monde est arrêté, Tyronn Lue et Chauncey Billups (sans oublier l’ancien joueur Damon Jones) vont alors passer six semaines ensemble à Denver, chez l’ancien meneur de jeu, pour transformer le consultant en véritable coach.

Ce petit groupe travaille quatre à cinq heures par jour pour former l’ancien All-Star à un métier totalement différent et nouveau pour lui, malgré les qualités de leader qu’il affichait sur les terrains.

« On pourrait en faire une téléréalité », s’amuse Chauncey Billups. « Des caméras auraient dû filmer ça, c’était tellement drôle et dingue. Lue nous parlait des coaches qu’il respectait dans certains domaines, puis on regardait des vidéos de ce dont il avait parlé. Dès lors, Lue me montrait ce que je n’avais pas vu. J’étais impressionné. J’ai toujours été fier d’être un joueur cérébral, qui avait constamment un coup ou deux d’avance. Mais c’était en tant que meneur et un coach, s’il ne pense que comme ça, est en retard. »

L’ancien meneur des Knicks ou des Nuggets a adoré ces séances avec Tyronn Lue et c’est alors qu’il a attrapé le virus du coaching. Consultant pour ESPN en 2020, il avait aussi été approché par Doc Rivers, dont Lue était l’assistant, pour venir observer les Clippers. Une expérience capitale aussi dans son aventure.

« Je suis allé à tous les entraînements », raconte-t-il. « Tyronn Lue était assistant et on passait beaucoup de temps ensemble. C’est là que j’ai vraiment commencé à penser au coaching. Je me sentais à nouveau comme un rookie, c’était génial de se sentir comme ça, j’ai tellement à apprendre. J’ai alors compris que c’était ce que je voulais faire. »

A lire aussi