Présaison
NBA
Présaison
NBA
Pariez en ligne avec Unibet
  • MIL1.9BRO1.88Pariez
  • LOS1.52GOL2.48Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Terry Rozier valide le recrutement de ses Hornets

NBA – Prolongé pour quatre ans par les Hornets, Terry Rozier est content de l’intersaison de sa franchise qui a recruté des vétérans pour mieux viser les playoffs.

Auteur de sa meilleure saison en carrière à 20 points, 4 rebonds et 4 passes, Terry Rozier (1m85, 27 ans) va pouvoir poursuivre sur sa lancée puisque les Hornets l’ont prolongé, à hauteur de 97 millions de dollars sur quatre ans.

Partenaire du rookie de l’année en titre, LaMelo Ball, Terry Rozier a décidé d’élire domicile en Caroline du Nord après quatre ans du côté de Boston. « Scary Terry » va donner ses meilleures années de basketteur à des Hornets en reconquête, un joli défi !

Des vétérans en renfort

« Je pense avoir vraiment trouvé un domicile ici. J’adore la ville de Charlotte. J’adore la franchise. J’ai de supers coéquipiers, un très bon vestiaire », a réagi Terry Rozier sur Sports Illustrated. « C’est très important pour moi d’avoir de bons gars dans les vestiaires. Ça aide énormément. Quand j’ai accepté mon premier contrat il y a deux ans, je ne savais vraiment pas à quoi m’attendre. Kemba était encore là, et ce n’était pas facile de le voir partir. Un All-Star, une star dans la Ligue. Je ne m’attendais pas à ce que les gens soient très enthousiastes par mon arrivée mais je savais que mon style de jeu allait les faire changer d’avis. Pour certains du moins. Je suis heureux d’être dans la situation dans laquelle je suis maintenant et j’apprécie que les fans aiment l’équipe dans sa globalité. On a hâte de reprendre la saison. »

Battus dans le « play-in » face aux Pacers, les Hornets ont frôlé le retour en playoffs, pour la première fois depuis 2016. Mais ce n’est que partie remise cette saison avec un groupe nettement remodelé, par les arrivées de Kelly Oubre Jr, Mason Plumlee, mais aussi le local de l’étape, Ish Smith. C’est peut-être même ce dernier qui plaît le plus à Terry Rozier, lui qui sait ce que c’est que d’affronter un tel dragster.

« Ça va être énorme. Ish [Smith] est un cauchemar à défendre soir après soir. Il joue toujours sur le même tempo, et il est infernal ! Personne ne veut défendre contre lui. Quand Melo sort du match, le tempo va rester très élevé. C’est une très bonne signature. Avec Kelly Oubre, on a été drafté la même année. Je l’ai rencontré avant la Draft. Il joue très dur et il joue au-dessus du cercle. Il prend chaque duel défensif très à coeur, il veut défendre contre les meilleurs et ça va être très bon pour nous. Et puis, on a aussi récupéré Mason Plumlee. Un bon passeur qui joue aussi au-dessus du cercle : il attrape les passes lobées et contre en défense. On s’est bien amélioré. Je suis content des ajouts faits à l’effectif. »

Un duo d’amis avec LaMelo

Les rookies James Bouknight et Kai Jones devraient eux aussi apporter leurs qualités athlétiques et briller avec LaMelo Ball à la baguette. Le rookie de l’année est pour le coup une des raisons majeures pour lesquelles Terry Rozier a décidé de poursuivre l’aventure chez les Hornets.

Avec LaMelo Ball à ses côtés, Terry Rozier peut jouer son jeu, et obtenir des positions de tirs ouverts. Un régal.

« Ça va être super et je pense que ça va être vraiment effrayant. C’est bien parce qu’on est ami hors du terrain. C’est un vrai plus pour nous. On s’entend vraiment très bien, il est comme mon frère. Il avait juste besoin de se lancer dans le bain. Il a gagné le trophée de meilleur rookie. Il s’est lancé l’année dernière mais maintenant, je pense qu’il est vraiment prêt. Il est prêt à montrer ce dont il est vraiment capable. Je suis juste heureux de pouvoir jouer à ses côtés et de faire notre truc. »

Avec une poignée seulement de trentenaires dans l’équipe, dont Gordon Hayward et Ish Smith en leaders, les Hornets comptent bien reprendre leur marche en avant la saison prochaine. Tous les ingrédients sont en place pour James Borrego qui a lui aussi été prolongé cet été.

« On est en pleine progression », conclut Terry Rozier. « Quand je suis arrivé ici, la première saison, la saison a été suspendue à cause de la pandémie mais on avançait dans la bonne direction. L’année dernière, on y était presque, on avait notre pied en travers de la porte. Mais les blessures nous ont fait très mal. On va dans la bonne direction et je suis heureux d’en faire partie. Je suis content que les choses se passent bien depuis que je suis là. Je veux simplement continuer à travailler et continuer cette tendance positive. »

Tags →
A lire aussi