Présaison
NBA
Présaison
NBA
Pariez en ligne avec Unibet
  • MIL1.9BRO1.88Pariez
  • LOS1.52GOL2.48Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

À peine rentré de Tokyo, Usman Garuba était pressé de faire ses débuts avec les Rockets

NBA – Le jeune intérieur des Rockets, membre de la sélection espagnole aux Jeux olympiques, vient de disputer son premier match avec sa nouvelle équipe.

« Un très long voyage, très long voyage, j’ai encore les effets du ‘jet lag’« , souffle Usman Garuba. Environ deux semaines après sa participation aux Jeux olympiques avec l’Espagne à Tokyo, le jeune homme a repris l’avion pour atterrir à Houston en milieu de semaine.

Alors que les Rockets, qui l’ont sélectionné à la 23e position de la dernière Draft, lui proposaient de se reposer un peu, il a préféré retrouver le terrain dès le lendemain en Summer League, face à Toronto.

« J’étais très, très, très fatigué mais je voulais jouer donc c’est comme ça », justifie le rookie cité par le Houston Chronicle. « J’ai raté quelques matches avec l’équipe. Je sais qu’il ne reste plus beaucoup de temps. Je veux jouer pour connaître mes coéquipiers sur le terrain. »

Le natif de Madrid, qui ne devrait prendre part qu’à un seul entraînement durant cette ligue d’été, a ainsi pu faire ses premiers pas aux côtés de ses partenaires de Draft, Jalen Green, Alperen Sengun ou encore Josh Christopher. Sans beaucoup de succès car en 12 minutes, fatigue oblige selon lui, il a dû se contenter de 6 rebonds captés, sans marquer de point (0/6 aux tirs).

« C’était le genre de rêve que je faisais presque tous les jours »

Mais l’essentiel était ailleurs : il a pu faire ses débuts avec sa nouvelle équipe et s’offrir un bref aperçu de l’univers NBA. Pour l’atteindre, Garuba va tout de même devoir s’acquitter de plus de 3 millions de dollars, le montant de sa clause de sortie pour quitter le Real Madrid.

L’Espagnol le concède, ce montant à payer était « très élevé. Ce n’était pas évident de le finaliser (mais) je voulais jouer en NBA. La NBA était mon rêve depuis que j’étais gamin. C’était le genre de rêve que je faisais presque tous les jours. Je voulais y être quoi qu’il arrive« .

La concrétisation de son rêve intervient quelques jours seulement après un autre moment fort de sa jeune carrière, avec son passage aux JO de Tokyo. Là-bas, le joueur de 19 ans a été mobilisé une dizaine de minutes en moyenne, sur les quatre matches disputés par sa sélection.

Un temps de jeu, comparable à celui de Pau Gasol, durant lequel il a pu afficher ses qualités physiques dans la raquette avec un rendement limité (1 point et 3 rebonds par match). « C’était l’été le plus spécial de ma vie », peut-il qualifier. « J’ai pu jouer aux Jeux, ce dont peu de gens peuvent se targuer. Et le fait d’être drafté était également quelque chose de génial. Je suis très enthousiaste, très enthousiaste. »

Il n’est visiblement pas le seul à l’être. Son attitude, malgré sa fatigue, lors de son arrivée dans le Texas a plu chez les Rockets.

« L’itinéraire d’Usman au cours du dernier mois présente des aspects uniques. Mais ce qui est peut-être le plus unique chez lui, c’est sa façon de penser et de travailler », remarque son coach estival, Will Weaver. « Je suis fier de la façon dont il a abordé ce match, hyper-altruiste, communiquant en défense. Mais bien sûr, cela va être un processus pour lui de surmonter le décalage horaire et de rattraper ce que nous avons fait jusqu’ici. »

A lire aussi