Pariez en ligne avec Unibet
  • MIL1.85BRO1.89Pariez
  • LOS1.45GOL2.62Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Cade Cunningham : « Killian Hayes et moi, ça va marcher »

Draft 2021 – Meneur de jeu de grande taille, le premier choix des Pistons est très heureux d’arriver dans une équipe jeune.

Sélectionné sans aucune surprise par les Pistons en numéro 1, Cade Cunningham ne cache pas son ambition : il veut ramener Motor City au plus haut. L’ancien d’Oklahoma State sait qu’il aura la pression, et il parle de sa future entente avec le Français Killian Hayes, avec qui il partagera vraisemblablement la ligne arrière.

Votre première réaction ?

Je suis vraiment heureux, j’arrive pas à réaliser encore que je suis le numéro 1 de la Draft. C’est encore irréel pour moi. Il y aura beaucoup de pression et de responsabilité en étant drafté numéro 1. Je sais que Detroit va attendre beaucoup de moi, mais je suis vraiment super excité à l’idée de jouer pour la ville de Detroit. J’ai hâte de démarrer.

Les Pistons ont une base assez jeune, avec plusieurs joueurs draftés l’an passé qui ont eu du temps de jeu. Que pensez-vous apporter dès votre saison rookie à se groupe ?

Les Pistons ont fait une belle Draft l’an passée à mon avis. Avoir deux rookies dans la All-Rookie Team, c’est quand même fort. Il y a une base de jeunes très solide, avec aussi Killian Hayes, qui a eu quelques soucis physiques mais je sens qu’il aura une superbe saison l’an prochain. J’ai hâte de jouer avec les gars et de me joindre avec les autres jeunes, je veux aider à tous les niveaux. La mentalité des Pistons est sur la dureté, le combat et l’envie de tout donner. C’est la mentalité de la ville et de l’équipe. Je pense aux Bad Boys, c’est l’une des équipes qui a construit la mentalité, la culture de cette franchise.

Dans une soirée où Westbrook est transféré aux Lakers, pensez-vous que dans 10 ans, on se souviendra de votre sélection comme numéro 1 ?

Je pense qu’on se souviendra que que Cade Cunningham a été drafté un soir de juillet 2021, qu’il a aidé les Pistons à revenir au premier plan, et on va redorer le blason de la ville et de la franchise. Je veux ramener Detroit au premier plan, ramener les projecteurs à Motor City. Ils ont eu de belles années, on veut tous que cela revienne à D-Town.

« J’ai beaucoup lu sur les Bad Boys et j’ai regardé beaucoup de vidéos de leurs matches »

Qu’est ce que votre père et votre frère (qui sont présents ce soir) vous ont appris afin de passer à ce niveau supérieur ?

Mon père est une référence pour moi, c’est la personne qui travaille le plus dur que je connaisse. Il se lève tous les jours à 3:45 du matin, que ce soit un jour de travail ou bien un jour férié ou de vacances. Il m’a transmis cette mentalité. Il ne se plaint jamais, j’ai appris beaucoup de lui. Il a tenu le foyer et c’est un homme exemplaire, et c’est important pour un homme d’avoir un père qui est présent et qui te soutient. Mon frère me défie toujours, il veut le meilleur pour moi, et il me dit toujours la vérité. Quand je fais des choses bien, il me le dit. Quand je fais des choses moins bien, il me recadre. Il faut des gens autour de vous qui vous soutiennent, mais qui disent aussi que rien n’est acquis.

Que connaissez-vous sur l’histoire des Pistons ? Est-ce qu’il y a un souvenir des Pistons qui vous vient à l’esprit à l’évocation de leur nom ?

Mon frère a joué pour Larry Brown à SMU. J’ai beaucoup lu sur les Bad Boys et j’ai regardé beaucoup de vidéos de leurs matches. J’ai beaucoup parlé avec coach Brown car mon frère m’avait mis en contact avec lui il y a quelques mois. Je vais le rencontrer, et échanger avec lui sur le titre qu’il avait gagné avec Billups, et les autres.

Detroit a un groupe très jeune. Avec vous, on rajoute un autre jeune talent. Comment voyez-vous votre arrivée dans ce groupe alors que vous avez quasiment le même âge qu’une bonne partie de vos futurs coéquipiers ?

Je veux apporter autant d’énergie que mes coéquipiers, et me battre à leurs côtés. Mais avant tout, je veux me mettre au travail au plus vite, et on doit continuer à bosser dur, plus que les autres car nous sommes jeunes et nous tous avons encore tout à prouver. Je veux que les équipes qui viendront nous affronter savent qu’elles peuvent perdre, et que les franchises les plus « âgées » en terme de roster ne viennent pas à Detroit en pensant qu’elles vont gagner. J’aime les challenges, et on veut ramener Detroit au premier plan.

« Je pense que Killian et moi, on va s’entraider et se rendre meilleurs »

Qu’avez-vous retenu de vos rencontres avec Dwayne Casey et Troy Weaver ?

On est sur la même ligne de conduite, on veut ramener Detroit en playoffs et redevenir une équipe crainte dans la ligue. On s’est rencontré à plusieurs reprises, je suis allé là-bas, et j’ai ressenti cela en visitant les installations. Ils ont été vraiment parfaits dans leurs discussions, j’ai été séduit par leur approche. Ils savent ce qu’ils font et on va se mettre au travail dès demain. J’ai senti une connection sincère et transparente avec eux, directe et franche. Je vais dans une équipe qui me veut, et je veux être à Detroit au plus vite.

Vous avez évoqué l’idée de jouer avec Killian Hayes. Pensez-vous que coach Casey vous fera jouer ensemble en terme de facilitateur/organisateur de jeu ?

Je pense que Killian et moi, on va s’entraider et se rendre meilleurs. On se retirera de la pression l’un à l’autre car on se soutiendra et on partager des responsabilités. On peut tous les deux gérer le jeu, distribuer et faire des actions, jouer sans ballon. Je pense qu’on va former un super duo, on va apporter de la polyvalence au backcourt. On est assez grand pour ce poste, on est assez solide physiquement et on aime jouer et faire jouer les autres. Killian et moi, ça va marcher. J’en suis convaincu.

Propos recueillis au Barclays Center

A lire aussi