Pariez en ligne avec Unibet
  • ORL2.9CHA1.39Pariez
  • BOS1.51WAS2.52Pariez
  • 150€ offertsLa suite →

Karl-Anthony Towns a retrouvé le sourire

NBA – Malgré une saison sans playoffs ni bilan positif, l’intérieur a loué les qualités d’Anthony Edwards et reste heureux d’évoluer à Minnesota.

En finissant la saison régulière avec neuf victoires en seize matches, les Wolves ont terminé sur une bonne note, après une nouvelle année galère entre défaites, changement de coach, blessures et Covid-19.

Néanmoins, l’association entre Karl-Anthony Towns et D’Angelo Russell, quand elle a pu être alignée, a permis de gagner plus de 50% des rencontres (11-9). Sans oublier bien sûr la montée en puissance d’Anthony Edwards, qui est même devenu le joueur le plus médiatisé de la saison du côté de Minnesota. Ce qui ne dérange guère KAT.

« C’est assez simple : on ne peut pas laisser nos egos prendre le dessus », assure l’intérieur au Star Tribune. « Ce qui a rendu Magic Johnson si unique, c’est qu’il a été mis dans la lumière par les médias et a tout de suite partagé ça avec tout le monde. On doit être prêt à faire pareil, à mettre nos egos de côté. Edwards a parfaitement montré pourquoi il était le premier choix de Draft et pourquoi il est le rookie de l’année. »

« Il y a eu des moments difficiles, très difficiles même »

De son côté, avec son statut de vétéran (même s’il n’a que 30 ans), Ricky Rubio n’hésite pas à bousculer les jeunes talents des Wolves. Le meneur espagnol est même aidé dans cette mission par son coach, Chris Finch.

« Ils ont confiance en moi, ils me connaissent et je peux leur parler en toute honnêteté », confie l’ancien meneur d’Utah. « Parfois un peu trop, mais en même temps, je ne vais pas tourner autour du pot, ni les pointer du doigt. Je vais leur parler individuellement et leur dire d’élever leur niveau de jeu. Pour le coach, j’ai remarqué dès le premier jour que peu importe le joueur, il ne pense qu’à nos performances. C’est spécial pour un « jeune » coach. Il n’a pas peur de crier, même sur les superstars. »

L’avenir semble donc prometteur chez les Wolves. Comme Ricky Rubio le souligne, ça commencera forcément « avec les trois en bonne santé » – Towns, Russell et Edwards – puis aussi avec une équipe qui ne refuse pas de faire les efforts en défense, ce qui fut le gros point noir de la saison. Mais les bases sont intéressantes.

« Je suis heureux de pouvoir rester à Minnesota », conclut ainsi Karl-Anthony Towns, visiblement enthousiaste pour la suite. « Il y a eu des moments difficiles, très difficiles même. Donc je suis heureux de pouvoir continuer de jouer pour cette incroyable ville. »

Tirs Rebonds
Joueurs MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Bp Int Ct Fte Pts
Karl-anthony Towns 3 32.5 52.5 50.0 100.0 4.0 5.3 9.3 3.7 3.7 1.3 2.3 4.0 29.0
Anthony Edwards 3 36.2 42.4 41.9 87.5 2.0 6.0 8.0 3.7 2.7 1.0 0.3 2.7 25.3
D'angelo Russell 3 27.8 31.8 30.4 80.0 0.3 3.7 4.0 4.0 4.0 1.0 0.7 1.3 14.3
Patrick Beverley 2 21.0 50.0 50.0 50.0 0.5 2.0 2.5 4.0 0.5 1.0 1.0 2.5 9.0
Malik Beasley 3 22.6 38.1 16.7 50.0 0.3 1.7 2.0 2.0 0.3 1.0 0.7 0.7 6.7
Naz Reid 3 15.5 35.0 22.2 50.0 1.0 2.3 3.3 0.3 1.0 1.7 1.7 3.7 6.3
Taurean Prince 3 13.5 30.0 25.0 71.4 0.3 2.0 2.3 1.0 0.7 0.7 0.0 1.7 4.3
Jaden Mcdaniels 3 28.5 33.3 14.3 0.0 1.3 2.7 4.0 0.3 0.7 1.7 2.0 2.3 3.7
Jordan Mclaughlin 3 13.9 42.9 0.0 75.0 0.3 1.3 1.7 2.7 0.7 1.3 0.0 0.3 3.0
Mckinley Wright 1 4.1 100.0 100.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 1.0 0.0 0.0 0.0 3.0
Josh Okogie 3 17.0 25.0 0.0 37.5 1.3 2.7 4.0 1.3 0.3 1.7 0.7 1.7 2.3
Jarred Vanderbilt 3 12.2 66.7 0.0 100.0 0.7 3.0 3.7 0.7 0.7 1.7 0.0 1.7 2.0
Jaylen Nowell 1 5.5 33.3 0.0 0.0 1.0 1.0 2.0 1.0 1.0 0.0 0.0 1.0 2.0
Jake Layman 1 4.7 33.3 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 2.0
Leandro Bolmaro 1 4.7 0.0 0.0 100.0 0.0 0.0 0.0 0.0 1.0 0.0 0.0 0.0 2.0

A lire aussi