Pariez en ligne avec Unibet
  • NEW1.21BOS4.7Pariez
  • TOR3.45IND1.33Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Le MVP de la nuit | Stephen Curry, Monsieur Warrior

Lors d’un match clé pour les Warriors, Stephen Curry a porté son équipe à la victoire face à Denver avec 53 points, éclipsant Wilt Chamberlain des livres d’histoire de la franchise.

Stephen Curry avait besoin de 19 points pour dépasser Wilt Chamberlain au classement des meilleurs marqueurs de l’histoire des Warriors. Et comme à son habitude, le double MVP n’a pas fait les choses à moitié.

Il n’a eu besoin que sept minutes pour effacer « The Stilt » des tablettes, provoquant une réaction cocasse de Steve Kerr après la rencontre. « On savait qu’il allait trouver un moyen de marquer au moins 19 points, mais on ne s’attendait pas à ce qu’il aille chercher ce record en premier quart temps ! »

« Je ne pensais pas que j’allais battre le record en premier quart-temps » avouera plus tard Stephen Curry. « Dès que vous entendez son nom (celui de Wilt Chamberlain), c’est intimidant car certains de ses records sont vraiment durs à aller chercher. Être associé à lui dans les livres de record, ou le dépasser, c’est fou. »

« C’est dur de trouver les mots pour décrire Steph. Personne d’autre n’est capable de produire ce qu’on a vu ce soir. Il peut tirer de partout, à tout moment, sur catch & shoot ou après le dribble »

Et il n’allait pourtant pas s’arrêter en si bon chemin. Face à une défense de Denver qui a pourtant tout tenté, Stephen Curry comptait déjà 30 points à la mi-temps, 48 en fin de troisième quart-temps, pour finalement finir avec 53 points dans une démonstration époustouflante.

« Il était extra spécial ce soir » tente d’expliquer Steve Kerr. « Ça fait quelques semaines qu’il est sur une série hallucinante, match après match. Et vous pouvez sentir quand il est chaud. Ce soir, dès le début de la rencontre, c’était évident. »

Le festival de Stephen Curry lui a en effet permis de continuer sa série de match à plus de 30 points, avec un septième de suite, soit la plus longue série de sa carrière mais également de cette saison en NBA. Il est également devenu le joueur le plus âgé à dépasser trois fois les 50 points lors d’une saison.

« Ça fait sept ans que je l’entraîne et c’est juste le type de joueur et de compétiteur qu’il est. C’était un match important pour nous, c’était important de le gagner, face à une bonne équipe » explique Steve Kerr. « Mais c’est dur de trouver les mots pour décrire Steph. Personne d’autre n’est capable de produire ce qu’on a vu ce soir. Il peut tirer de partout, à tout moment, sur catch & shoot ou après le dribble. D’habitude, les joueurs ont une préférence mais pas lui. Il peut dégainer dans n’importe quelle situation, c’est difficile de réaliser ce qu’il fait sur le terrain. »

Cette saison, les performances de MVP de Stephen Curry ne se sont pas toujours traduites en victoire ou en match de qualité pour les Warriors. Ce soir, ses coéquipiers ont toutefois réussi à prendre le « momentum » qu’il a créé, en particulier en troisième quart-temps.

« Notre équipe se nourrit de la confiance de Steph. Tout le monde adore jouer avec lui, c’est le coéquipier idéal »

Auteur de 18 points dans cette période malgré la défense agressive de Facundo Campazzo, les prouesses offensives de Stephen Curry ont donné une énergie folle aux Warriors qui se sont démultipliés en défense.

« Notre équipe se nourrit de la confiance de Steph, » confirmait d’ailleurs Steve Kerr. « Tout le monde adore jouer avec lui, c’est le coéquipier idéal. Il amène tellement de joie mais aussi un esprit de compétition hors norme. Ils l’adorent tous et son état d’esprit est contagieux. »

Lors de cette soirée historique pour Stephen Curry, les louanges sur la personnalité du meneur et sur ce qu’il représente pour la franchise de la Baie étaient pourtant encore plus fortes que celle sur le joueur.

« C’est dur de décrire ce que Steph représente pour cette organisation. Le joueur évidemment est exceptionnel mais l’homme est un cran au-dessus et je pense que c’est l’une des raisons pour lesquelles il est aussi spécial sur le terrain, » analysait Steve Kerr.

Kent Bazemore, qui se rappelait des 54 points de son coéquipier et ami au Madison Square Garden en février 2013, continue lui d’être impressionné par l’état d’esprit toujours positif et par l’éthique de travail du meilleur scoreur des Warriors de tous les temps. « Peu importe les circonstances, il essaie toujours de profiter du moment présent, de profiter. La joie et l’énergie qu’il amène sur et en dehors du terrain est spéciale. C’est difficile à décrire, c’est vraiment quelque chose que vous devez ressentir. »

«  »C’est la façon dont tu te comportes. Ton leadership, la façon dont tu célèbres tes coéquipiers, la joie et le bonheur que tu procures mais plus important que tout ça ton humilité, ton intégrité, ta classe, tu es un modèle pour nous tous »

Il enchaine en racontant une anecdote jusqu’ici inconnue d’un Stephen Curry arrivant au mariage d’Harrison Barnes à Rhode Island, sur la côte Est des États-Unis, en provenance d’une tournée promotionnelle en Asie. Quelques heures plus tard, il avait convié Kent Bazemore à un workout intense avant d’aller fêter le mariage de leur coéquipier.

« Je ne crois pas que cette histoire soit connue mais ça vous prouve son dévouement. Et il y a tellement d’autres histoires de ce genre, » raconte celui qui est devenu titulaire en l’absence de Kelly Oubre Jr. « Lors de mon année rookie, je jouais quatre minutes par match et je restais après l’entrainement pour faire des séances de tirs pendant une heure et demi tous les jours. Et tous les jours, Steph était de l’autre côté du terrain alors qu’il tournait à 30-35 minutes de temps de jeu. »

De Draymond Green à Steve Kerr, en passant par Chris Mullin ou Rick Barry, toutes les légendes présentes et passées des Warriors se sont réunies pour célébrer celui qui a porté la franchise au firmament de la NBA.

« On devrait simplement apprécier ce qu’il est en train de réaliser, » conclut Kent Bazemore. « C’est irréel. »

En cette nuit historique, alors qu’il a dépassé l’un des joueurs les plus dominants de l’histoire de la ligue, c’était somme toute logique que Stephen Curry sorte l’une des ses performances les plus dominantes, mais pas seulement. « C’est la façon dont tu te comportes, » lui lançait Chris Mullin. « Ton leadership, la façon dont tu célèbres tes coéquipiers, la joie et le bonheur que tu procures mais plus important que tout ça ton humilité, ton intégrité, ta classe, tu es un modèle pour nous tous. Félicitations et merci d’être la personne que tu es. »

Tags →
A lire aussi