Pariez en ligne avec Unibet
  • CLE2.08TOR1.75Pariez
  • BRO1.13LOS6.6Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Zion Williamson, une progression affolante en quelques chiffres

Encore à la lutte pour équilibrer leur bilan, les Pelicans profitent en tout cas de l’affolante progression de leur prodige, Zion Williamson.

Du mauvais côté de deux défaites ce weekend, face aux Spurs et aux Bucks, les Pelicans ont inversé la tendance hier soir en venant à bout d’une autre grosse écurie, le Jazz. Et Zion Williamson a encore été très performant avec 26 points, 10 rebonds et 5 passes. Fraîchement élu All-Star (quatrième plus jeune joueur de l’histoire à recevoir cet honneur), le jeune ailier de la Nouvelle Orléans se montrait très optimiste après la victoire.

Ses Pels semblent voir le bout du tunnel. Pour leur envol définitif ?

« J’ai le sentiment qu’on touche au but », souffle Zion Williamson sur ESPN. « Je pense vraiment qu’on n’est pas loin. Il y a encore quelques détails qu’on doit encore mettre en place, mais on y est presque. »

Zion mène la charge, balle en main

Individuellement parlant, Zion Williamson y est, au but ! Avec 15 de ses 26 points inscrits en troisième quart, il a encore fait parler la poudre, et sa puissance au contact, pour propulser son équipe à la victoire. Le Jazz a bien réussi un ultime baroud d’honneur mais NOLA s’en est sortie, en grande partie grâce à son phénomène.

« On voulait revenir fort en troisième quart. C’était un des points importants du plan de jeu souligné par le staff car Utah a souvent fait exploser ses adversaires au retour des vestiaires », expliquait Lonzo Ball. « Z a mené la charge en troisième quart-temps pour nous. »

Toujours aussi intenable quand il prend de la vitesse balle en main, Zion Williamson garde pour le coup son incroyable dynamique du moment. À 69% de réussite aux tirs à 2-points sur ses 10 dernières apparitions, l’ancien de Duke a fait passer un cap important à son équipe en attaque, deuxième de la Ligue au « Offensive Rating » sur la même période, à 124.3 points inscrits sur 100 possessions.

« Ma mentalité était de donner tout ce que je peux d’énergie à mes coéquipiers, peu importe comment. En troisième quart, après les deux premiers quarts à lire leur défense, j’avais une bonne idée de ce que je devais faire et j’étais agressif. »

Replacé au centre du dispositif offensif de NOLA, avec 11 possessions par match où il initie l’attaque (contre 4 avant le mois de janvier dernier), Zion Williamson commence à montrer l’étendue de son talent sur la scène NBA. Cela n’est pas encore complètement au point, car il doit retrouver sa forme physique optimale mais aussi car les Pels manquent de vécu collectif, mais l’idée est bel et bien de donner la balle à Zion Williamson, et de profiter de son pouvoir d’attraction et sa puissance.

« Zion est un joueur qu’on croise une fois dans sa vie », reprend Lonzo Ball pour le site de la NBA. « Il peut faire tellement de choses différentes sur le parquet. Il peut clairement scorer au poste bas mais il est aussi très fluide balle en main au poste haut. On veut en tirer profit cette année car il est vraiment un « point forward ». Les gars qui sont aussi costauds que lui ont du mal à rester face à lui car il a un bon dribble et suffisamment de force pour aller au cercle. Ça marche bien pour lui, et pour nous. On aime quand il a la balle en mains. »

Une progression affolante

De plus en plus responsabilisé offensivement, c’est-à-dire en porteur du ballon et à l’initiative de l’attaque, Zion Williamson bénéficie de beaucoup plus d’écrans pour le libérer, ou à tout le moins de libérer ses coéquipiers. Un rôle qu’il prend de plus en plus à cœur.

« Un meneur de jeu ne peut pas paniquer. Il faut rester calme et essayer de toujours trouver la meilleure lecture, la meilleure option. Je suis toujours en mouvement donc la défense doit non seulement s’adapter à mes déplacements mais aussi au mouvement que je vais faire. J’attire la défense et j’arrive à trouver mes coéquipiers beaucoup plus facilement. »

Car, à mesure qu’il joue davantage le pick & roll, Zion Williamson hausse aussi son total de passes avec une lecture de jeu en nets progrès. De moins de 3 écrans utilisés sur 100 possessions sur la première dizaine de matchs cette saison, il est passé à plus de 16 sur la troisième dizaine, soit cinq fois plus !

« C’est fou qu’on ait pu attaquer le cercle autant face à un défenseur comme Rudy Gobert qui est toujours au cercle à contester les tirs, soir après soir. Mais on a réussi à le faire », apprécie Brandon Ingram qui en rajoute sur son camarade. « Il n’a peur de rien. Face à Gobert qui est double meilleur défenseur de l’année, un très très bon défenseur, il n’a pas eu peur. Il sait quels angles utiliser pour tirer. Il sait ce qu’il a à faire quand il entre en jeu. Il ne va pas hésiter pour qui que ce soit. Il va continuer à pousser jusqu’à ce qu’il arrive où il veut. »

Avec un capital confiance en hausse considérable, Zion Williamson commence à devenir sacrément difficile à ralentir. Après avoir récemment passé le cap des 50 matchs en NBA, il s’invite en fait à la même table qu’un Shaq ou un Jordan au final, des machines à scorer complètement infernales pour les défenses adverses…

Ce succès d’estime hier soir face au meilleur bilan de la conférence Ouest ne va pas faire de mal au collectif louisianais qui cherche encore à équilibrer son bilan, à 15 victoires et 19 défaites. « Pour qu’on passe un nouveau cap, on doit continuer comme ça les prochains matchs », ajoute Zion Williamson. « On doit être constant. »

Une machine de guerre des raquettes

Ça passera aussi par une progression en défense pour Zion Williamson qui ne pèse pas encore suffisamment de ce côté-là du terrain. Pourtant, avec 2 interceptions et presque 2 contres avec les Blue Devils, il avait montré de belles promesses au niveau universitaire. Ça devrait venir au fil du temps, à mesure qu’il retrouve pleinement son peps à l’interception et son explosivité au contre, et qu’il apprend à mieux se placer.

« Tout le monde sait que Zion peut créer du jeu sur les extérieurs », confirme Stan Van Gundy. « On y a simplement recours de plus en plus. C’est mieux pour lui mais c’est aussi mieux pour nous car ça nous donne un meilleur spacing. Quand il a le ballon, c’est un spacing NBA typique, avec trois shooteurs autour de lui et un intérieur sur la ligne de fond. Ce n’est pas difficile de jouer comme ça ! On veut trouver de plus en plus de manières d’utiliser ça. On ne l’a pas trop fait dernièrement mais c’est parce qu’on doit vraiment travailler notre défense… »

Avant-derniers en défense sur leurs 10 dernières sorties, les Pels doivent clairement serrer les vis. Une ligne de progression encore plus nette, et probablement réaliste dès cette saison, sera de faire mieux aux rebonds, où Zion Williamson pêche encore par un manque de concentration et d’application sur les « écrans retard ». Car, quand on sait comment il domine les débats à l’intérieur, en attaque, il n’y aucune raison de douter de sa capacité à écarter aussi ses adversaires pour gober les rebonds en défense…

Mais, à bien revoir sa saison découpée par dizaines, la progression de Zion Williamson laisse rêveur. Même si les Pelicans venaient à manquer le train des playoffs cette saison, ils peuvent envisager l’avenir avec le sourire tant que leur ailier fort continue sur cette voie-là…

« Je me sens définitivement plus à l’aise », conclut-il. « Mais vous me connaissez… Je sais qu’il y a encore de la place pour progresser, donc je vais continuer à construire. »

Zion Williamson Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2019-20 NOP 24 28 58.3 42.9 64.0 2.7 3.6 6.3 2.1 1.8 0.7 2.5 0.4 22.5
2020-21 NOP 46 33 62.0 37.5 70.8 2.6 4.4 7.0 3.5 2.2 1.0 2.5 0.7 26.3
Total   70 31 60.8 39.5 68.7 2.6 4.1 6.7 3.0 2.1 0.9 2.5 0.6 25.0

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |