Pariez en ligne avec Unibet
  • CLE2.06CHI1.8Pariez
  • IND1.15OKL5.9Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Dallas, une attaque de moins en moins impitoyable

En dépit d’un très bon mois de février jusqu’à présent avec 7 victoires sur 11 matches, Dallas ne retrouve pas encore son niveau qui était le sien la saison passée.

Replacé dans la course aux playoffs grâce à des dernières semaines fructueuses en matière de victoires, Dallas n’arrive pas cependant à retrouver son mojo offensif qui avait tant émerveillé la ligue. Ce jeu offensif permettant notamment aux protégés de Rick Carlisle de tenir tête aux Clippers qui avaient dû s’employer pour écarter une équipe de Dallas privée de Kristaps Porzingis.

Depuis la bulle d’Orlando, un seul changement majeur est à signaler avec l’échange impliquant Seth Curry  et Josh Richardson. Excepté ce trade ainsi que les départs de Delon Wright et JJ.Barea ou encore l’arrivée de James Johnson, aucun mouvement important à signaler.

Des stats offensives en baisse

Pourtant, le jeu offensif prôné par Rick Carlisle balbutie et Seth Curry n’a pas hésité à dire ceci hier chez The Athletic après la victoire des Sixers : « J’ai beaucoup de respect pour toutes les personnes de Dallas. Je pense juste qu’ils ont pris la mauvaise décision en me tradant. » Et si on compare les statistiques entre les deux saisons, difficile de lui donner tort.

L’année dernière, les Mavericks se trouvaient juste derrière l’hyper small ball des Rockets au nombre de tirs longue distance tentés avec 41 shoots pris par rencontre au delà de la ligne à 3-points. Sur leur nombre total de tirs tentés, 46% provenaient de derrière l’arc de cercle pour une réussite de 36,7%, ce qui mettait Dallas dans le top 10 au niveau de l’efficacité de loin.

Concernant l’offensive rating, Dallas était tout simplement leader de la NBA avec 116,7 unités. Le meilleur de l’histoire !

Cette année, toutes les statistiques évoquées précédemment sont en baisse. Moins de tentatives primées par soir avec 37 tirs pris au large sans oublier un taux de réussite en baisse car la franchise de Mark Cuban se situe désormais à la 23e place des équipes les plus efficaces de loin.

Et enfin la stat la plus parlante : Dallas inscrit 4 points de moins sur 100 possessions par rapport à l’année dernière, ce qui les classe maintenant à la 13e position à l’offensive rating.

Moins de créateurs et un Porzingis régulièrement blessé

Plusieurs raisons peuvent expliquer cette méforme. Tout d’abord, la récurrence avec laquelle Kristaps Porzingis se blesse. Le Letton ne reste pas en bonne santé assez longtemps pour véritablement aider et créer un duo européen très alléchant sur le papier avec Doncic.

Cette année encore, l’ancien Knick n’a disputé pour le moment que 17 rencontres sur 31 possibles.

Pour en revenir au 3-points, les joueurs actuels n’ont plus la même réussite qu’auparavant et ne pallient pas le départ de Seth Curry mais aussi de Wright, Broekhoff, Lee et Barea qui faisaient preuve d’efficacité quand le coach les sortait du banc à l’image leurs pourcentages à 3-points qui s’élevaient à 37% ou plus.

De plus malgré l’émergence de Jalen Brunson, Dallas n’a pas d’autres joueurs capables de créer pour les autres. Trey Burke et Tim Hardaway Jr. savent poser la balle mais ne sont pas des meneurs de jeu à proprement parler. Dans ce registre, les absences de Curry, de Delon Wright et de Barea se font ressentir.

Dixièmes au classement à l’heure où l’on écrit ces lignes, les Mavs vont devoir cravacher pour accrocher une place en playoffs.

LEXIQUE

Offensive Rating : estimation du nombre de points marqués par un joueur, ou une équipe, sur 100 possessions.

 

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |