Pariez en ligne avec Unibet
  • ORL2.9CHA1.39Pariez
  • BOS1.51WAS2.52Pariez
  • 150€ offertsLa suite →

Le MVP de la nuit : l’ambitieux et renversant Damian Lillard

Avec 44 points à 15/26 au tir, dont 8/17 de loin, plus 9 passes, Damian Lillard a encore porté les Blazers. Renversant les Bulls avec 6 points en 11 secondes pour arracher la victoire au buzzer !

« Il a mis toute l’équipe sur ses épaules et il a fait son truc ». En une phrase, Enes Kanter a tout résumé.

Car sans CJ McCollum et Jusuf Nurkic, à l’infirmerie, et une défense toujours aussi friable, le meneur a dû s’arracher pour offrir la victoire aux Blazers. Alors qu’il tenait déjà son équipe à bout de bras dans le quatrième quart-temps, c’est encore lui qui a permis de revenir d’un retard de 5 points à 11 secondes de la fin du match !

« Cette victoire est spéciale parce que dans ces situations, quand nous sommes menés de 5 points avec 11 secondes au chrono, ce sont des moments où l’équipe en tête pense que le match est quasiment terminé et que l’équipe adverse est découragée », explique Damian Lillard. « Le staff vous dira que je suis la personne la plus ambitieuse du monde. Ils me font sortir quand nous sommes menés de 10 points à 15 secondes de la fin et je suis énervé. Dans ma tête, je joue toutes les situations pour tenter d’une manière ou d’une autre de nous en sortir. C’est spécial parce qu’en général, ça ne marche jamais comme je le vois dans ma tête ».

Il faut dire que revenir de 5 points à 11 secondes de la fin est très, très compliqué. Selon Impredictable, Chicago avait ainsi 99.5% de chances de l’emporter après les lancers de Coby White, et encore 99.7% de chances après le 3-points de Damian Lillard pour revenir à deux points (122-120) mais avec la balle dans les mains de Zach LaVine.

Sauf que Gary Trent Jr. et Rodney Hood ont arraché l’entre-deux et Damian Lillard a fait le reste avec ce shoot incroyable face à Lauri Markkanen pour l’emporter au buzzer. « Dame Time » !

« Je sais ce que Dame donne. Il donne tout ce qu’il a. Il n’abandonne jamais. Peu importe l’écart, il croit toujours que nous avons une chance de gagner, et cette attitude, cette confiance est contagieuse », conclut Terry Stotts.

Tags →
A lire aussi