NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
WAS111
MEM125
BOS105
LAC100
MIA74
ATL88
TOR0
DET0
SAS51
NYK47
MIL27
DEN42
LAL
PHO4:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • LOS1.9PHO1.94Pariez
  • CLE3IND1.37Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Bam Adebayo, la progression permanente

Si Miami n’a pas encore trouvé sa carburation habituelle, ce n’est pas faute d’essayer de la part de Bam Adebayo, toujours plus complet et adroit pour son Heat.

Élément essentiel du parcours exceptionnel du Heat lors de la dernière bulle, Bam Adebayo a rapidement récolté les fruits de sa progression éclair en paraphant un contrat max de 163 millions de dollars sur les cinq prochaines années durant l’intersaison.

Auteur de sa meilleure saison en carrière l’an passé, l’intérieur justifie de nouveau la confiance de son staff en tournant actuellement à 19 points, 9 rebonds et 5 passes, le tout à un brillant 64% de réussite aux tirs. Il a également amélioré son geste aux lancers, passant de 69% à 85%, avec deux lancers de plus par match. Bref, Bam n’en finit plus d’impressionner…

Face aux Pistons en l’occurrence, Bam Adebayo a porté le Heat, toujours privé de Jimmy Butler, à la victoire avec une énorme ligne de stats à 28 points, 11 rebonds, 5 passes, 2 interceptions, 1 contre, malgré tout de même 7 balles perdues. La définition même du joueur au four et au moulin.

« Il était en colère », souffle Erik Spoelstra dans le Miami Herald. « Il était frustré après notre dernier match et c’est exactement ce que tu veux que ton meilleur joueur symbolise, ce type d’esprit de compétition. Car quand ça compte vraiment, aussi profondément, alors ça devient important pour tous les autres. Il a justifié ses paroles avec un grand match dimanche et un autre lundi. »

Défait lors de la première confrontation face aux Pistons, Bam Adebayo avait effectivement haussé la voix, exhortant ses coéquipiers à retrouver le feu sacré. « On n’a pas joué dans les standards de la culture du Miami Heat qu’on représente. On s’est établi sur cette culture. Elle repose sur un groupe de gars qui ont été mis de côté, négligés et qui trouvent un moyen de s’en sortir. En ce moment, on n’y arrive pas. »

« Je progresse parce que je travaille »

Plus entreprenant offensivement, Bam Adebayo n’hésite donc pas à prendre également la parole et assumer son rôle de leader. Son omniprésence dans le jeu du Heat n’est cependant pas le fruit du hasard. S’il l’ouvre, c’est qu’il a désormais la légitimité pour le faire.

« Je progresse parce que je travaille. Je n’arrête jamais de travailler mon jeu. Je vais toujours à la salle et je travaille mes tirs et je fais ce que je fais habituellement. Ça devient de la répétition et maintenant, je rentre ces tirs. »

Comme sa progression aux lancers le laisse penser, Bam Adebayo revient chaque année avec de nouvelles armes dans son arsenal offensif. L’une d’elles est son tir à mi-distance. Souvent servi en tête de raquette, sur la ligne des lancers, le pivot du Heat peut désormais sanctionner avec régularité, à 48% de réussite contre seulement 22% la saison passée.

« On peut voir que son tir à mi-distance est imparable », sourit Goran Dragic. « On veut qu’il soit agressif. Et ça marche dans les deux sens. Quand il passe la balle à Duncan ou qu’il lui lâche la balle sur un main à main, il rend le jeu facile pour tout le monde. Mais il doit aussi prendre ses tirs. Son adversaire va alors changer sa couverture défensive et il peut alors garder le ballon et attaquer. C’est un très bon finisseur et shooteur. On veut qu’il soit agressif. » 

Col bleu devenu All-Star par ses qualités défensives et sa polyvalence, Bam Adebayo ne peut pas rester les deux pieds dans le même sabot. « Moteur » du Heat comme aime à le décrire Jimmy Butler, il ne s’épargne pas à l’entraînement pour améliorer sa gestuelle et son tir aux lancers.

« J’ai simplement plus de constance grâce aux répétitions, et j’essaie de faire le même geste à chaque fois. Je les shoote quand je suis fatigué. Je fais des exercices physiques et je vais directement aux lancers et je dois en réussir dix de suite. Je me mets cette pression sur les épaules. Si je n’arrive pas à réussir les dix de suite au bout du troisième cycle, alors, je dois courir à nouveau. C’est comme ça que je m’entraîne. »

« C’est ce que font les grands joueurs, il génèrent beaucoup de lancers »

Et c’est sur ça que veut insister Erik Spoelstra. Le tir à mi-distance est certes une bonne chose pour le pivot titulaire du Heat mais c’est encore plus sa force de percussion et son agressivité vers le cercle qui permettent à Miami de développer son jeu collectif.

« Tout le monde parle de ses tirs à mi-distance et c’est ce dont je ne veux pas parler. C’est une nouvelle corde à son arc. C’est particulièrement important en fin de possession. Mais ce n’est pas ce qu’on recherche en première ou en deuxième option. Il a travaillé consciencieusement à ajouter plus de facettes à son jeu. Sa capacité à rentrer ses lancers est très importante, cruciale car le ballon est toujours entre ses mains. Je pense que c’est malavisé de ne parler que de son tir à mi-distance. Ce tir est comme un lancer-franc mais sa capacité à aller chercher des lancers et de les réussir à haut pourcentage, ça décuple sa progression et c’est dix fois mieux pour l’équipe. C’est ce que font les grands joueurs, ils génèrent beaucoup de lancers. Il n’y a rien de mieux qu’un lancer franc ou un layup. »

Avec son 22/23 derrière la ligne de réparation en cumulé face aux Pistons lors de ses deux dernières sorties, Bam Adebayo voit que son travail de l’ombre paye. Sans équivalent dans la peinture de Detroit, il a martyrisé ses adversaires avec son physique de déménageur, et désormais, son toucher soyeux aux lancers.

Alors que le Heat est toujours en difficulté avec des joueurs en moins et un manque évident de rythme collectif, à 5 victoires pour 7 défaites, Bam Adebayo tient la baraque sur ses larges épaules.

« Je dois assumer un rôle plus important quand un de nos gars est sur le côté, et c’est ce que le coach veut. Il veut nous pousser dans ce rôle où il faut être productif et faire le plus de choses possible pour aider l’équipe à gagner. Je n’ai aucune intention de reculer devant ce défi. »

Bam Adebayo Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2017-18 MIA 69 20 51.2 0.0 72.1 1.7 3.8 5.5 1.5 2.0 0.5 1.0 0.6 6.9
2018-19 MIA 82 23 57.6 20.0 73.5 2.0 5.3 7.3 2.2 2.5 0.9 1.5 0.8 8.9
2019-20 MIA 72 34 55.7 14.3 69.1 2.4 7.8 10.2 5.1 2.5 1.1 2.8 1.3 15.9
2020-21 MIA 32 34 56.7 33.3 84.7 2.3 7.5 9.7 5.5 2.5 0.9 3.0 1.1 19.5
Total   255 27 55.6 16.7 73.6 2.1 5.9 7.9 3.3 2.4 0.8 1.9 0.9 11.7

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |