NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
MIL
LAL1:30
UTH
NOR4:00
GSW
NYK4:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • MIL1.81LOS2.05Pariez
  • GOL1.5NEW2.68Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Avec Stephen Curry mis en boîte, les Warriors vacillent

Les deux derniers matchs ont montré une faille de taille chez les Warriors. Ils ne sont pas encore aptes à punir les boîtes adverses sur Stephen Curry.

Face à des Warriors décimés par les blessures lors des Finals 2019, Nick Nurse, alors épaulé dans son staff par un certain Nate Bjorkgren, avait surpris la planète basket en défendant Stephen Curry en boîte pour minimiser l’impact du double MVP, le fatiguer, et forcer d’autres joueurs à faire payer les Raptors.

Un an et demi plus tard, le contexte est différent mais en l’espace de trois jours, Nick Nurse, toujours à la tête de Toronto, et Nate Bjorkgren, désormais entraineur d’Indiana, ont montré que la situation était similaire.

Face aux Raptors, la boîte a ainsi tenu Stephen Curry à 2/16 aux tirs. Face à celle d’Indiana, le meneur des Warriors a été plus en réussite. Mais peu importe les statistiques individuelles, l’impact de cette stratégie défensive pose avant tout un problème collectif à l’attaque de Golden State, qui n’arrive pas à la punir.

« Le thème de la saison » à Golden State

Lors des deux matchs, cette dernière s’est embourbée. S’ils ont échappé au hold-up canadien, ils ne peuvent pas en dire autant face aux Pacers, et à l’avenir d’autres adversaires vont adopter le même schéma défensif.

« Les défenses vont envoyer tout ce qu’ils ont à Steph. Ce sera le thème de la saison » avouait Steve Kerr après la défaite face aux Pacers. « Nous devons travailler pour être plus à l’aise et attaquer ce que les défenses proposent. »

L’entraineur insiste d’ailleurs sur le fait que la boîte n’est pas la seule défense à laquelle son meilleur joueur et son équipe doivent faire face, mais les solutions pour les prendre à défaut sont la même. Patience et agression.

« Je pense qu’on voit deux propositions légèrement différentes face à lui. Soit, les défenses le « bliztent » (avec des prises à deux très agressives sur les écrans), soit elle tente la boîte comme Indiana la fait pendant la quasi totalité de la rencontre ce soir » décrit Steve Kerr. « Ce sont deux choses différentes et nous avons une équipe qui n’a pas encore de vécu. La plupart de nos joueurs n’ont pas l’habitude de jouer avec Steph et donc les actions secondaires qu’on mettait en place les années précédentes ne sont pas encore là. Nous ne sommes pas prêts à voir ces options et a ajouté ces différents mouvements offensifs. Mais ça doit venir. »

Après la rencontre, Stephen Curry avait l’air à la fois frustré mais également prêt à relever un défi auquel il a du souvent faire face depuis le lycée et qui est revenu au devant de la scène à cause de Nick Nurse.

« Vous devez être prêt aussi bien mentalement que physiquement, et ne pas la laisser dicter votre jeu, » explique-t-il. Si Steve Kerr balaie de la main la notion de fatigue physique en fin de match chez son poulain, le meneur insiste lui plus sur les aspects mentaux et psychologiques d’une telle défense pour lui et pour ses coéquipiers.

Punir les défenses en profitant rapidement du surnombre ailleurs

Pour l’intéressé, l’important est de ne pas tomber dans le piège de la zone qui cherche à le sortir du match mais il faut également que les autres Warriors continuent d’être agressifs au lieu de le chercher systématiquement.

« Je dois résoudre ce défi, rester agressif et ne pas donner à la défense ce qu’elle cherche, » explique-t-il. « C’est un travail continu. Ça va venir mais il faut qu’on continue de jouer, qu’on soit prêt à faire face à ce type de défense et qu’on comprenne que la probabilité de voir cette défense sera plus élevée que les saisons précédentes. »

Pour Steve Kerr, la stratégie face à cette défense est simple. Que ce soit face à une trappe ou une boite, vous devez profiter des 4-contre-3 ou 3-contre-2 dont vous allez pouvoir bénéficier. Mais mettre ça en pratique avec un nouvel effectif peut s’avérer plus facile à dire qu’à faire, en particulier après seulement 11 matchs.

« Vous devez prendre des décisions rapides et précises. Et si vous faites ça, alors vous pouvez vous procurer des tirs de qualité. Aujourd’hui, on ne l’a pas fait. On a trop dribblé, on a tenté des passes difficiles vers James (Wiseman) plutôt que de continuer à bouger la balle, » note-t-il. « Et c’est notre rôle en tant que staff de mettre nos joueurs dans les meilleures situations et de leur montrer quelles sont ces possibilités. »

Une chose est certaine, Stephen Curry ne laissera pas son équipe baisser les bras.

« Ça fait partie des défis que vous devez relever quand vous êtes dans ma position, » concède-t-il. « Je dois m’assurer de bien lire la défense, de prendre les bonnes décisions, tout en gardant mon rythme pour débuter les rencontres et tout au long du match. C’est le défi et je suis prêt à le relever. »

Propos recueillis à San Francisco.

Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |  
A lire aussi