NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Le Heat a retrouvé des sensations en attaque

En corrigeant certaines erreurs du premier match contre le Magic, Miami a affiché un meilleur visage offensivement à Noël.

Après 107 points inscrits contre Orlando, le Heat en a marqué 111 contre les Pelicans. Mais toute la différence ne se situe pas seulement dans ces quatre petits points de plus, mais bien dans le fond de l’attaque.

Face au Magic, les joueurs de Miami avaient perdu 22 ballons et shooté à 35% de réussite à 3-pts. Pour la réception de New Orleans, il y a eu du mieux avec seulement 17 possessions perdues et 43% de réussite à 3-pts.

Le joueur qui a le plus profité de ce rebond en attaque, c’est Duncan Robinson. L’ailier a inscrit sept primés, dont six en première mi-temps, symbole de la réussite du Heat dans cette première période (13/21 à 3-pts).

« Je pense que notre attaque, globalement, a été bien meilleure », remarque-t-il au Miami Herald. « La balle a circulé. Non pas que ce n’était pas le cas lors du premier match, mais le rythme n’était pas aussi bon. »

« On a retrouvé notre identité, c’est certain »

Evidemment, tout n’est pas encore parfait offensivement pour les finalistes 2020. La seconde période fut moins aboutie et c’est la défense qui a fait le travail après la pause, en dernier quart-temps surtout, pour obliger les Pelicans à jouer perso. Néanmoins, Erik Spoelstra est satisfait de ce rebond, après la défaite en ouverture.

« Je dirais que la majorité de nos entraînements ressemble à ça, entre générosité et mouvements des joueurs », constate le coach, qui a gagné son huitième match de Noël. « Dans nos entraînements, je suis davantage concentré et inquiet sur notre défense. Voilà pourquoi j’étais déçu de notre match, en attaque, contre Orlando. Là, on a retrouvé notre identité, c’est certain. »

Il faut aussi préciser que le Heat n’a pas pu totalement compter sur Jimmy Butler puisque l’arrière/ailier avait mal à la cheville droite, après 16 minutes passées sur les parquets. Le All-Star n’a eu le temps que de compiler 4 points, 6 rebonds et 5 passes en première mi-temps.

« C’était une décision collective », explique Erik Spoelstra, sur le fait de ne pas relancer l’ancien de Chicago ou Minnesota en seconde mi-temps. « Il s’est tordu la cheville contre Orlando, et déjà en seconde mi-temps contre le Magic, il ne bougeait pas très bien. On a estimé que la bonne décision, c’était de ne pas forcer. »

Jimmy Butler a désormais trois jours pour récupérer et se préparer à recevoir les Bucks deux fois de suite, les 29 et 30 décembre. L’occasion de voir si l’attaque poursuit sa montée en puissance.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |