Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Finalement, il y aura peut-être de la NBA à Noël…

Après une pause d’environ deux mois, indispensable physiquement et mentalement, la NBA vise une reprise à Noël ou en janvier.

Comme le veut la tradition, Adam Silver a tenu un point presse avant le début des Finals, et ce fut très long puisqu’il y avait beaucoup de sujets à aborder comme la pandémie, la mise en place de la « bulle », les manifestations à travers le pays, le boycott des joueurs au début des playoffs ou encore la prochaine saison.

À écouter le patron de la NBA, il y a d’ailleurs une petite chance que la saison 2020/21 débute à Noël…

« J’ai dit précédemment que le plus tôt pour commencer la saison était Noël. C’est une date traditionnelle pour la ligue, mais cela peut évoluer » a répondu Adam Silver. « J’ai également dit que la plus grande probabilité est que nous débutions en janvier. Mais rappelez-vous, si nous commençons en janvier, cela signifie que les camps d’entraînement auront débuté environ trois semaines plus tôt… Et comme je l’ai dit, il faut tenir compte que ces joueurs viennent de disputer la plus longue saison de l’histoire de la NBA, que beaucoup ont continué de s’entraîner pendant la pause, et que les Finals vont se finir vers mi-octobre. Ils ont besoin d’une pause physiquement et mentalement. Cela nous amène donc clairement en décembre. Donc, comme je l’ai dit, Noël au plus tôt, probablement janvier. »

Des tests avec résultats instantanés à l’entrée des salles

À propos des conditions de la reprise, l’idée d’une ou plusieurs « bulles » est exclue, et Adam Silver a évoqué des tests rapides à l’entrée des salles, avec des résultats immédiats, pour que le public puisse revenir.

« Concernant la présence de fans dans les tribunes, c’est clairement notre objectif, mais cela dépend de quelques avancées supplémentaires. Des tests rapides peuvent être la clé. Souvenez-vous où nous en étions lorsque nous sommes arrivés à Orlando pour la première fois, quand nous évoquions la nécessité d’avoir un maximum de tests. En Floride, un quart de la population de l’État a désormais été testé, soit cinq millions de personnes. Il semble y avoir de nombreux tests. À propos du test PCR traditionnel, le test que beaucoup d’entre vous font et que nous faisons, la question est de savoir s’il y aura des tests vraiment rapides, des tests sur place, avec des résultats obtenus sans passer par un laboratoire. Avec des résultats instantanés. De nombreuses sociétés pharmaceutiques se concentrent là-dessus, et il y a un énorme marché pour cela. Nous sommes donc quelque peu dépendants de tout ça, et je pense que beaucoup de choses pourraient changer d’ici là. Comme je l’ai déjà dit, je pense aussi que nous allons aussi apprendre des autres championnats. »

Une chose est sûre, la NBA n’attendra pas la commercialisation d’un vaccin pour reprendre le chemin des terrains.

« D’après tout ce que je lis, il n’y a quasiment aucune chance qu’il y ait un vaccin, du moins largement distribué, avant de commencer la saison prochaine. Je ne vois donc pas le développement d’un vaccin comme une condition préalable. J’ai le sentiment qu’avec des tests rapides, et même si nous n’avons pas 19 000 personnes dans une salle, des protocoles appropriés en termes de distanciation et avec des tests avancés, on pourra ramener le public dans les salles. Je le répète, j’espère que sur la base de ce que nous apprenons, sur la base de protocoles, basés sur des tests, nous serons en mesure d’avoir des matchs avec du public la saison prochaine avant la commercialisation générale d’un vaccin. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés