Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Le MVP de la nuit : LeBron James en patron du « money time »

Si Anthony Davis a été l’homme de la première mi-temps côté Lakers, LeBron James a été celui du dernier quart-temps avec notamment une grosse défense sur Jamal Murray.

Très difficile de faire un choix entre Anthony Davis qui plante 34 points avec un début de match tout simplement parfait (6/6 au tir !), et un LeBron James qui a pris le relais lorsque son coéquipier s’est blessé à la cheville. On va finalement opter pour le « King », qui termine avec 26 points, 9 rebonds, 8 passes et… aucune balle perdue !

Ce qu’on retient, c’est d’abord qu’il a élevé son niveau de jeu lorsque son coéquipier s’est blessé. Jusque-là, le quadruple MVP était en mode « croisière » avec de la maladresse et le souci de faire jouer les autres.

Mais les Nuggets signent un 11-2 à cheval sur les deux derniers quart-temps, et ça réveille la bête. Ses passes sont dans le bon tempo, comme celle pour Markieff Morris dans un trou de souris, son agressivité augmente et surtout il décide de se charger de Jamal Murray. « C’est la clé la plus importante du match » estime Rajon Rondo à propos de ce choix défensif. Même analyse chez Anthony Davis : « Il adore simplement les défis… Il l’avait fait face à James Harden au tour précédent. C’est un très grand défenseur et on a confiance en lui pour défendre sur ces gars. »

« Je n’avais pas eu l’occasion ou le temps de me sentir fatigué »

Effectivement, Anthony Davis a raison, LeBron en avait fait un défi personnel : « C’était le moment où le match se gagne et Jamal était chaud. Ce gamin est spécial. Il a une large panoplie de tirs, à 3-points, à mi-distance, et dans la raquette… J’ai dit à mes coéquipiers que je m’en occupais et que tout le monde pouvait ainsi rester sur son joueur. J’ai pu faire quelques stops et prendre des rebonds, ce qui est le plus important. »

Le symbole de cette défense, c’est ce contre de LeBron James sur Jamal Murray. Derrière, Rajon Rondo profite que le Canadien râle auprès des arbitres pour marquer à mi-distance. Un moment-clé dans le money time.

Ce qu’on retient aussi de LeBron James, c’est son sang froid dans les dernières minutes. Les lancers-francs, ce n’est vraiment pas son fort, mais il réussit un 7 sur 8 sur le quart-temps, et surtout un 4 sur 4 dans les derniers instants de la partie. « C’était le moment où le match se gagne, et je n’avais pas eu l’occasion ou le temps de me sentir fatigué. Maintenant, je suis fatigué. C’est là que je suis fatigué, lorsqu’il y a tous les zéros sur le chrono. Quand c’est le match, je ne suis pas fatigué. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés