Summer
league
Summer
league
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Du boycott aux envies de quitter la « bulle », Celtics et Raptors évaluent leurs options

Entre colère et impuissance, Jayson Tatum, Pascal Siakam et d’autres membres des Celtics et des Raptors veulent envoyer un message fort suite aux coups de feu tirés sur Jacob Blake.

L’affaire Jacob Blake est venue rappeler aux joueurs NBA pourquoi certains d’entre eux ne voulaient pas rejoindre la « bulle ». Alors que l’élection présidentielle approche et que le pays est plus divisé que jamais, les basketteurs de Disney World ne peuvent plus faire grand-chose pour aider face au racisme et aux violences policières.

Et si LeBron James et les Bucks ont immédiatement réagi, ce sont les Celtics et les Raptors qui semblent les plus touchés, alors que les deux clubs se préparaient à s’affronter en demi-finale de conférence.

Les deux équipes se sont ainsi réunies pour tenter de trouver un message plus fort que le genou au sol durant l’hymne, ou les t-shirts « Black Lives Matter ». Un boycott a ainsi été évoqué, confirme Nick Nurse.

« Le boycott du match a été mis sur le tapis, comme un moyen pour eux d’exiger davantage d’actions », explique l’entraîneur de la formation canadienne. « Je pense que c’est vraiment ce qu’ils veulent. Il y a suffisamment d’attention mais pas suffisamment d’action, et c’est ce que j’ai ressenti de la discussion. »

« Nous avons l’impression d’être coincés. Nous ne faisons rien de productif… Je me demande si c’était la bonne décision ou si nous apportons vraiment un changement. Est-ce que nous faisons vraiment quelque chose de significatif ? »

Le coach de l’année explique ainsi que quelques joueurs se sont même demandés si ça valait le coup de continuer.

« Nous sommes venus ici pour une raison : utiliser notre plateforme et envoyer un message pour, espérons-le, sensibiliser les gens et apporter un changement », détaille Pascal Siakam. « Mais nous avons l’impression d’être coincés. Nous ne faisons rien de productif… ces choses font mal. Je me demande si c’était la bonne décision ou si nous apportons vraiment un changement. Est-ce que nous faisons vraiment quelque chose de significatif ? »

Jayson Tatum tient à peu près le même raisonnement.

« Combien de points nous marquons, combien de matchs nous gagnons, cela n’a pas d’importance maintenant », dit-il. « Être un homme noir en Amérique est plus important que ce que je fais sur un terrain de basket. Utiliser ma plateforme, ma voix, pour aider à créer des conversations et des changements est plus important que tout ce que je pourrais faire sur le terrain. Quand on pense à un homme qui s’est fait tirer dans le dos sept fois, à ses enfants dans la voiture, c’est bien plus important que tout ce que je pourrais faire sur le terrain. »

Que vont donc faire Jayson Tatum, Pascal Siakam, Fred VanVleet, Jaylen Brown et les autres joueurs des Celtics et des Raptors ? Boycotter le Game 1 de leur série ? Le reste des playoffs et rentrer chez eux ? Pour l’instant, coincés entre la colère et l’impuissance, ils ont jusqu’à demain soir pour trouver la meilleure option.

« Les gens vont se dire que le boycott ne servira à rien », conclut Jayson Tatum. « Mais si on fait l’impasse sur un match ou sur l’ensemble des playoffs, on sait l’impact que ça aura. Tout le monde en parlera. On ne veut pas simplement jouer, et oublier tout ce qu’il se passe dans le monde extérieur. »

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Tags →
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *