Matchs
hier
Matchs
hier
BOS121
MIA108
Pariez en ligne avec Unibet
  • LOS1.5DEN2.68Pariez
  • MIA2.3BOS1.63Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Santé, reprise de la saison, public, format des playoffs… Les réponses de la NBA aux joueurs

La NBA a répondu aux questions des joueurs sur la reprise. Las Vegas et Orlando pourraient accueillir chacune les équipes d’une conférence, mais aucune décision ne sera prise avant juin.

Pendant une heure, Adam Silver a répondu aux questions de l’union des joueurs, représentée par leur directrice Michele Roberts, leur président Chris Paul et plusieurs joueurs.

Après deux mois d’arrêt, et alors que plusieurs franchises rouvrent leurs installations, la NBA avait choisi le 8 mai pour faire le point sur les discussions en cours et les solutions envisagées pour la suite. ESPN et Yahoo! Sports se sont procurés l’enregistrement de cette réunion, et en voici les grandes lignes.

Sans véritablement parler de date-butoir, la NBA a annoncé qu’elle ne prendrait aucune décision en mai, et elle se laisse jusqu’au mois de juin pour trouver une solution de reprise de la NBA. Adam Silver a confirmé que Las Vegas et Orlando l’avaient contacté pour accueillir la fin de la saison, et chaque ville pourrait être l’hôte d’une conférence. Le commissionner a annoncé que d’autres villes s’étaient portées candidates, dont Toronto, même si la NBA préfère une ville américaine.

« Ça n’a aucun intérêt de prendre le risque de se déplacer de ville en ville s’il n’y a pas de public. Nous pensons que ce sera plus sûr dans un seul lieu, voire deux, pour débuter » explique le patron de la ligue, ajoutant que les joueurs seraient libres de leurs mouvements dans ces « bulles » : « Le but n’est pas de vous mettre deux mois dans un endroit pour rester dans une chambre d’hôtel. »

« Le plus grand défi de nos vies »

Sans surprise, une éventuelle reprise s’effectuerait donc sans public, et Adam Silver a annoncé qu’il faut se préparer à disputer la saison prochaine également sans public. Tant qu’il n’y aura pas de vaccin contre le coronavirus, il y aura un risque pour la santé des joueurs et des spectateurs, et il va donc falloir apprendre à vivre avec le virus : « Cela pourrait devenir le plus grand défi de nos vies. »

Qui dit « pas de public » dit forcément « moins de revenus ». La NBA a prévenu les joueurs que l’absence de revenus se traduirait par une baisse de 40% du chiffre d’affaires de la NBA. Ce qui mécaniquement aura un impact sur les salaires puisqu’il faut rappeler que chaque saison, la NBA et les joueurs se partagent un immense gâteau. Si le gâteau est moins gros, forcément, il y aura moins d’argent pour les joueurs.

Si la saison devait reprendre, à quoi ça ressemblerait ? D’abord, Adam Silver évoque une présaison de trois à six semaines pour remettre en forme les joueurs. Ensuite, il n’exclut pas l’idée d’effectuer des tournois pour effectuer quelques matches de saison régulière, avant d’attaquer les playoffs avec les huit meilleures équipes de chaque conférence. L’idéal est de proposer des playoffs classiques, au meilleur des sept manches pour chaque tour.

Comme il n’y aura pas de déplacement, et donc moins de fatigue liée aux voyages, Adam Silver estime qu’il sera possible de limiter les périodes de repos entre chaque match.

Les entraînements ne sont pas obligatoires

À un joueur qui demandait si la saison serait à nouveau arrêtée en cas d’un test positif d’un joueur, Adam Silver a répondu que le, ou les joueurs contaminés, seraient mis en quarantaine et que la compétition continuerait.

À propos des tests, la NBA a rappelé qu’elle n’avait pas besoin de tester les joueurs actuellement, et qu’elle préférait que ce soit utilisé pour les personnes dans le besoin. Cependant, si la saison devait reprendre, la NBA estime qu’il y aura alors assez de tests disponibles sur l’ensemble du territoire, et qu’elle a prévu d’en utiliser.

Enfin, comme certaines équipes sont de retour dans leurs installations, pour des séances individuelles, la NBA a rappelé qu’il s’agissait de séances facultatives. Si des joueurs ne se sentent pas en sécurité, et craignent pour leur santé, ils ne sont pas obligés d’y participer. « Tant qu’il n’y aura pas de vaccin ou de médicaments pour éviter que les gens ne meurent de ce virus, nous allons gérer ça de manière collective » a conclu Adam Silver. « Le problème ultime est de savoir quel risque raisonnable sommes-nous prêts à prendre. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés