Matchs
NBA hier
Matchs
hier
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Malgré leurs ambitions, les Bulls font du surplace

La franchise de Chicago a évoqué les playoffs durant toute l’intersaison. Dix jours après le début de saison, elle ne présente pourtant pas un meilleur visage que la saison passée.

Comme Sacramento ou encore New Orleans, Chicago a raté son début de saison. Une seule victoire en cinq matches, c’est déjà maigre. Mais le plus inquiétant pour les Bulls, c’est la manière et le contexte.

Ils voulaient défendre pour rejoindre les playoffs et avec Charlotte, Memphis, New York et Cleveland au programme, les hommes de Jim Boylen avaient un calendrier parfait pour se lancer. Le constat est simple : Chicago n’a pas progressé pour l’instant, malgré les déclarations de son coach. « J’ai vu beaucoup de progrès », estime-t-il. « Oh oui, j’en ai vu. La balle circule, les joueurs sont en confiance. On a des bons tirs. Ils vont finir par rentrer. »

Une incapacité à mettre des tirs ouverts

Sauf que les Bulls souhaitaient courir pour mettre du rythme, et ils sont dans le dernier tiers de la ligue dans ce domaine. Quant à l’adresse, c’est la troisième pire de la ligue avec 41% de réussite et 29% à 3-pts…

« On ne peut pas tomber plus bas », annonce Wendell Carter Jr. « On est au fond du trou en ce moment. On a des difficultés. Notre plus gros bémol, c’est la fin des quart-temps. Le quatrième pour être le plus précis. On doit mieux gérer ces moments. »

Symbole de cette maladresse : Lauri Markkanen. Après un gros premier match (35 points, 17 rebonds contre Charlotte), le Finlandais s’est éteint. Depuis quatre matches, il n’est qu’à 32% de réussite et 29% à 3-pts. Encore plus inquiétant : il manque des tirs très ouverts. La preuve : la moitié de ses tirs sont pris alors qu’il est seul (pas un défenseur à moins d’un mètre) et dans ces conditions, il n’inscrit qu’un tir sur trois en moyenne. Jim Boylen a donc décidé de le laisser sur le banc dans le money-time face aux Cavaliers, pour lui préférer Thaddeus Young.

« J’estimais qu’il faisait du bon boulot », se justifie le coach. « Tout comme j’ai fait le choix de Coby White à Memphis, j’ai décidé de jouer la carte Thad à cet instant. Je dois beaucoup parler à Markkanen : qu’il reste agressif, aille au rebond et prenne la balle sur transition. »

Les Bulls se voyaient-ils trop beaux ?

Jim Boylen peut également glisser quelques mots à Zach LaVine, qui désirait montrer un nouveau visage en défense et s’est complètement oublié sur Collin Sexton dans les ultimes secondes et se trouve du mauvais côté de l’action numéro une du Top 10 quotidien.

Les Bulls avaient affiché de grandes ambitions, des résolutions avec un effectif renforcé durant l’été. Le retour à la compétition, à la réalité, est une gifle. « Une expérience d’humilité », selon Lauri Markkanen.

« Je pense qu’au lieu de parler de nous comme d’une équipe de playoffs ou d’évoquer quelque chose qui est si loin de nous pour le moment, on doit se concentrer sur nos matchup individuels, chaque soir », conclut Wendell Carter Jr. « On doit vivre chaque match comme si c’était le dernier. On s’est un peu fait avoir avec l’idée de jouer les playoffs, d’avoir une meilleure équipe avec des vétérans. Tout ça, c’est très bien, mais on a besoin de gagner. »

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Tags →
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *