Summer
league
Summer
league
MIA
OKC0:00
HOU
DET0:30
MEM
DAL2:00
PHI
POR2:30
SAC
UTH4:00
LAL
BOS4:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Face à de tristes Knicks, Kyrie Irving sauve les Nets

Après avoir mené quasiment toute la rencontre face à des Knicks plutôt médiocres, les Nets s’en remettent à Kyrie Irving (26 points) pour arracher leur premier succès de la saison (113-109). Frank Ntilikina n’a pas joué, malgré les grosses faiblesses montrée par la concurrence à son poste.

Les Nets démarrent la rencontre tambour battant en jouant rapide, avec un Kyrie Irving tranchant. Mitchell Robinson est à la rue en défense sur les pick-and-roll, et Jarrett Allen se régale pour donner un premier avantage aux siens (11-6). Mais les joueurs de David Fizdale décident de serrer leur défense, après un petit coup de gueule de Marcus Morris sur ses coéquipiers.

R.J. Barrett semble un peu agité, et prend deux fautes rapides alors que le jeu offensif devient plus fluide côté Bockers. Mais Bobby Portis entre en jeu et fait… n’importe quoi. Tir forcé sur trois joueurs adverses, un marché ridicule après avoir glissé sur le pied de DeAndre Jordan, l’ancien Bull fait les choses à l’envers. Et les Nets lui font payer cash ! David Nwaba arrache le cercle sur une action parfaitement entamée par Rodions Kurucs, et le Barclays Center se réveille (20-14).

David Fizdale ouvre son banc et la seconde unité hausse le rythme, et défend plus dur. Spencer Dinwiddie ne l’entend pas de cette oreille, et sur deux banderilles de loin et une superbe passe pour un alley-oop avec Jordan, le 6e homme de Brooklyn donne un coup derrière la nuque aux joueurs de l’autre côte de l’East River (32-23).

Les esprits s’échauffent

Les locaux lâchent les chevaux, et le duel Morris-Kurucs montre quelques étincelles sur des duels poste bas, le Letton ne se laissant pas intimider par l’ailier adverse. Les hommes de Kenny Atkinson ont définitivement posé leur patte sur les débats, et la seconde unité montre de beaux automatismes, avec un Dinwiddie en jambes (46-34). Les Knicks ne mettent plus un pied devant l’autre, et payent les mauvaises décisions en attaque de Julius Randle, qui fonce dans le tas. Coach Fizdale se prend la tête, Elfrid Payton ne trouve pas ses coéquipiers et Allonzo Trier montre ses qualités de toréador en défense, pour le plus grand bonheur d’Irving qui met la misère à toute la formation adverse sur deux actions en transition.

Le meneur All-Star se régale et fend la défense adverse avec une facilité déconcertante (53-42). Les Knicks restent en vie grâce à quelques paniers longue distance, mais leur qualité de jeu est plus que médiocre. Aucun des meneurs testés jusqu’à présent n’arrive à mettre un système en place, et Frank Ntilikina se morfond sur le banc. Sur une action anodine, Bobby Portis et Kyrie Irving se chauffent, créant un petit échauffourée sans conséquences malgré le geste inutile de l’ancien Bull. Zo Trier met deux paniers du parking, et Irving lui répond du tac au tac pour amener son équipe à la pause avec un petit matelas d’avance (64-51).

Les Knicks résistent

Les Bockers se doivent de réagir mais ils effectuent deux grossières erreurs qui rendent fou David Fizdale qui prend un temps-mort après 23 secondes de jeu dans cette second période. Irving donne une superbe passe entre les jambes à Taurean Prince, qui crucifie les Knicks derrière la ligne à 3-points. Joe Harris défend comme un mort de faim, et Morris parle un peu trop à l’arbitre au goût de son coach, qui le rappelle à l’ordre alors que son équipe coule doucement (76-59).

Malgré cela, Kenny Atkinson n’est pas complètement satisfait de ses ouailles et il demande un temps-mort. L’ancien pensionnaire de Pro A avait vu juste. Sur les trois premières actions suivant son temps mort, les Knicks recollent à 10 points (81-71). Mais Kyrie Irving sort à nouveau de sa boîte pour redonner un peu d’air aux siens, et Nwaba plante de loin, après quelques rebonds gobés en attaque par DeAndre Jordan qui retrouve de bonnes sensations. Trier ne se fait pas prier pour prendre des tickets shoots, et ça marche pour la bande à Fizdale. Les Knicks bégayent un semblant de basket pour terminer ce troisième quart-temps, et ils gardent un peu d’espoir pour le dernier quart (94-83).

La seconde unité des visiteurs met carrément le bleu de chauffe, et en deux temps, trois mouvements, elle recolle à deux possessions des locaux (100-94). Les défenses se resserrent, et les Nets ne veulent pas lâcher un second match de suite à domicile après la défaite de mercredi face aux Wolves en ouverture de la saison. Les fautes se succèdent, et le jeu est très haché, alors que Kyrie Irving retrouve le parquet.

Kyrie Irving en mode sauveur

Kenny Atkinson propose un cinq très défensif avec Jordan, Harris, Temple et Nwaba qui laissent les clés en attaque au meneur All-Star. Mais celui-ci fait deux fautes rapides, et met son équipe en difficulté en prenant de mauvaises décisions. Sur une belle action de Wayne Ellington, les visiteurs reviennent à trois points à l’entrée du money time (104-101). Les deux équipes se répondent coup sur coup, et le pistolero des Knicks climatise la salle, juste avant que Barrett ne marque sur transition avec la faute. Les Knicks passent devant (109-106) !

Les joueurs de Brooklyn perdent beaucoup trop de ballons et laissent les adversaires prendre confiance. Alors que la dernière minute démarre, Irving prend ses responsabilités et sur un 3-points somptueux, il redonne la main à Brooklyn (111-109). Dinwiddie transforme des lancers francs, le public est debout ! Les Nets ont failli se faire surprendre par une équipe des Knicks plutôt moyenne mais valident leur premier succès de la saison (113-109).

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Tags →
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *