NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
TOR
NOR2:00
LAC
LAL4:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Michael Jordan s’associe à trois autres propriétaires NBA pour investir dans la tequila

L’idée de créer une version très haut de gamme de la spécialité mexicaine est née d’un repas commun entre le propriétaire des Hornets, Jeanie Buss (Lakers), Wyc Grousbeck (Celtics) et Wes Eden (Bucks) il y a trois ans.

On le savait déjà avant ce nouvel épisode de la vie d’investisseur de Michael Jordan : quand il apprécie quelque chose, il s’investit à fond dedans. On peut dire que c’est le cas pour cette nouvelle aventure. Avec sa notoriété, « His Airness » aurait pu faire de l’argent avec cette boisson alcoolisée tirée de l’agave en se contentant d’y placer sa signature et son nom sur la bouteille, pour en vendre par milliers.

La femme de Wyc Grousbeck au coeur du projet

Mais en vrai passionné de tequila, dont il apprécie la faible quantité en calories mais aussi sa capacité à laisser « une gueule de bois plus légère » (sic), Michael Jordan a été de tous les processus dans l’élaboration d’une version haut de gamme, un mélange « ultra premium » de la liqueur d’agave qui a par ailleurs déjà remporté des prix dans des compétitions de dégustation à New York et Los Angeles. Mais comment est née cette idée ?

Il faut remonter à l’été 2016. Les propriétaires de franchises NBA sont réunis à New York pour un meeting informel. En marge de ce rendez-vous, Michael Jordan a invité à dîner avec Jeanie Buss, propriétaire des Lakers, Wes Edens, co-propriétaire des Bucks, Wyc Grousbeck, co-propriétaire des Celtics, et la femme de ce dernier, Emilia Fazzalari, qui se trouve être PDG de la marque « Cincoro Tequila » dont les bouteilles de tequila se vendent jusqu’à 1 600 dollars pièce… C’est à cette occasion que ce cinq majeur d’un nouveau genre a évoqué la possibilité de créer une tequila haut de gamme, avec une finition à la hauteur des plus prestigieuses bouteilles de cognac ou de whisky.

« On voulait une tequila qui avait un goût d’exception » a surenchéri Emilia Fazzalari, alliée de poids dans ce défi d’un nouveau genre. « Nous nous affrontons tout au long de la saison sur les parquets, mais nous sommes aussi des collaborateurs naturels ». Si Michael Jordan s’est donné à fond, « tous les partenaires se sont activement impliqués et l’ont été depuis le premier jour. Il n’y a pas eu de partenaire silencieux », assure-t-elle. Wyc Grousbeck poursuit : « L’influence de Michael était vraiment celle d’un vrai amateur de tequila et d’une personne qui ne sait que bien faire les choses ». Quitte y aller, autant y aller à fond.

Un marché en pleine croissance

Des conférences téléphoniques avaient lieu toutes les semaines, et pour ne rien gâcher, l’équipe a testé plus de 1 000 saveurs différentes avant de trouver le mélange idéal. MJ a pour sa part travaillé sur le design de la bouteille en compagnie de Mark Smith, vice-président de l’innovation chez Nike. À l’arrivée, un récipient de cristal à cinq côtés (en référence aux cinq feuilles de l’agave) dont les parois s’inclinent à 23 degrés (en référence au numéro 23 de MJ).

D’après le directeur marketing de Cincoro, le marché de la tequila très haut de gamme est en croissance à hauteur d’environ 40% chaque année. En bons investisseurs, les dirigeants NBA ont su lier l’utile à l’agréable. Emilia Fazzalari n’a pas donné davantage d’information sur les ventes ou les chiffres concernant la production du fameux breuvage d’exception « made in NBA », si ce n’est que tout a déjà été vendu dans les 12 Etats où celui-ci a été lancé.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés