Pariez en ligne avec Unibet
  • TOR1.42NOR2.9Pariez
  • LAC1.8LAL1.95Pariez
  • TOR1.65BOS2.2Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Ni héros, ni zéro, Stephen Curry reste un champion d’exception

Auteur de 33 points en seconde période pour qualifier les Warriors en finale de conférence, le meneur All-Star a reçu les félicitations de LeBron James et Dwyane Wade. Critiqué depuis le début de la série, le double MVP n’a pas changé. Il reste un joueur d’exception.

Auteur de 33 points en seconde période pour qualifier les Warriors en finale de conférence, le meneur All-Star a reçu les félicitations de LeBron James et Dwyane Wade. Critiqué depuis le début de la série, le double MVP n'a pas changé. Il reste un joueur d'exception.« Ne sous-estimez jamais le coeur d’un champion » pour LeBron James. « Vous devriez tous arrêter de manquer de respect à Stephen Curry. Parce que c’est un joueur qui pense d’abord à l’équipe et qui est prêt à se sacrifier à certains moments, ça ne doit pas faire oublier qu’il reste un monstre » pour Dwyane Wade.

Coup sur coup, sur Twitter, LeBron James et Dwyane Wade ont rendu hommage à la prestation de Stephen Curry. Déjà dans la fin du Game 5, après la blessure de Kevin Durant, il avait enfilé sa cape de double MVP. Cette nuit, il a attendu la deuxième mi-temps, et ce fut somptueux. Si Dwyane Wade lui rend hommage, c’est parce qu’il a bien vécu cette situation quand il avait décidé de se mettre en retrait à l’arrivée de LeBron James.

Quant à ce même LeBron James, il y a évidemment un hommage à Curry, aux Warriors de manière plus générale, mais aussi peut-être un message envoyé à ses propres détracteurs en prévision de la saison prochaine…

« Je n’ai pas besoin qu’on me dise quel joueur je suis »

Quoi qu’il en soit, Stephen Curry a évidemment apprécié les messages, mais il n’a pas besoin d’un quelconque soutien.

« C’est certain, j’entends beaucoup de choses dans cette série, et que ce soit positif ou négatif, je sais ce dont je suis capable. C’est plus important que moi, et je ne vais pas tomber dans le piège. Je n’ai pas besoin d’une motivation supplémentaire. Je n’ai pas besoin qu’on me dise quel joueur je suis. Je le sais. Ma confiance ne variera jamais dans ces situations, et j’ai apprécié leurs messages. Les champions reconnaissent les champions, et ils savent ce qu’il faut faire pour gagner des matchs comme ça, et pour être capable de faire ce qu’on fait depuis cinq ans, et j’espère qu’il y a encore davantage à venir. »

Comparé à Manu Ginobili par Steve Kerr pour son côté « farfelu » et imprévisible, Stephen Curry joue sans se poser de question. Qu’il shoote avec un pied sur le logo ou avec deux défenseurs sur le dos, il sait ce qu’il fait. Ça fait des années qu’il plante des 3-points incroyables, et il n’y a plus à être étonné.

« Il ne me surprend pas le moins du monde » confirme Klay Thompson. « Ce mec est un compétiteur, un guerrier, et par dessus tout, il joue simplement avec un coeur énorme. C’est notre leader. Son sang froid est incroyable. »

Son sang-froid, mais aussi sa patience et son mental. À la pause, il en est à zéro point et trois fautes. Et pourtant, il positive…

« C’était plutôt affreux » reconnaît-il à propos de sa première mi-temps. « Je ne mettais tout simplement pas un tir, et je faisais des fautes. Je crois que la seule chose bien que j’ai fait en première mi-temps, c’est de ne pas avoir perdu de ballon. En fait, je trouve du positif dans tout. »

« On n’aurait jamais eu l’occasion de jouer un Game 6 sans Kevin »

Le positif, c’est de prouver que les Warriors peuvent éliminer les Rockets sans Kevin Durant, ni DeMarcus Cousins. On les accusait d’avoir « truqué » le championnat depuis trois saisons, et c’est sans eux qu’ils éliminent Houston.

« C’est assez étrange de dire ça, mais on avait l’opportunité de donner tort aux gens » conclut-il. « Il y a eu beaucoup de choses de dites depuis 24 ou 48 heures sur comment jouer sans Kevin. Je l’ai déjà dit souvent : Kevin est incroyable dans ces playoffs. On n’aurait jamais eu l’occasion de jouer un Game 6 sans lui, et son incroyable jeu lors des onze premiers matches. »

Une fois de plus, Stephen Curry ne tire pas la couverture à lui, et préfère féliciter le grand absent : Kevin Durant.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Golden State Warriors en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés