Pariez en ligne avec Unibet
  • CLE2.62MIL1.49Pariez
  • IND2.03CHA1.79Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Dans le négatif, les Lakers voient les playoffs s’éloigner…

Ce mercredi matin, les Lakers comptent plus de défaites que de victoires, et à 24 matchs de la fin de la saison régulière, ils sont 10e de la conférence Ouest.

La trêve du All-Star Week-end arrive à point nommé pour les Lakers. En chute libre depuis la blessure de LeBron James le jour de Noël, puis empêtrés dans les rumeurs de transfert au sujet d’Anthony Davis, ils ont perdu 18 de leurs 28 derniers matchs. Pour la première fois depuis le 7 novembre, ils présentent même un bilan négatif, avec 28 victoires et 29 défaites.

La dernière en date est arrivée cette nuit à Atlanta, contre la cinquième pire équipe de la ligue. Un revers inexcusable pour le dixième de la conférence Ouest.

« C’est une défaite décevante, » concédait Luke Walton après la rencontre. « Comme j’ai dit aux gars dans le vestiaire, il est temps de faire le vide et de penser à cette première partie de saison et où nous en sommes en tant que groupe. Nous avons dû faire face à beaucoup d’obstacles et nous n’en sommes pas où nous souhaiterions être mais rien n’est perdu. »

La défense comme problème récurrent

Pour Luke Walton, comme pour Rajon Rondo et LeBron James, c’est avant tout en défense que le bât blesse. Après avoir débuté la rencontre sérieusement, les Lakers ont offert tir ouvert après tir ouvert aux Hawks, les laissant convertir 10 de leurs 16 tentatives de loin en premier quart-temps pour égaler le record de la franchise.

« Nous n’avons pas été assez réguliers ce soir, autant offensivement que défensivement, » explique LeBron James. « Nous avons fait beaucoup d’erreurs en début de match, idem en troisième quart-temps et du coup vous devez toujours courir après le score. Malheureusement, c’est devenu une habitude. »

Auteur d’un triple double (28 points, 16 passes, 11 rebonds), LeBron James n’est toutefois pas exempt de tout reproche. Comme il a en pris l’habitude depuis plusieurs saisons régulières, le King joue parfois en pacha, en particulier en défense.

Malgré son manque d’engagement, le quadruple MVP a paru souvent excédé et frustré envers ses partenaires. Et puis, il y a ce paradoxe qu’on ne peut déceler en regardant sa ligne de stat. Cette nuit, LeBron James s’est mué en distributeur en fin de match, préférant même la passe plutôt que d’attaquer Trae Young sur un switch. Comme s’il testait ses propres coéquipiers…

Sa passivité lors du dernier quart-temps était même flagrante. Il aurait pu prendre les choses en main et forcer la décision. Il ne l’a pas fait. Au contraire, il a continué à distribuer, allant même jusqu’à chercher Rajon Rondo derrière les 7m25 à plusieurs reprises. Dans le vestiaire, il a continué sur cette tendance, alternant réponse détaillée et réponse sèche.

Manque de plaisir sur le terrain ?

Assis un peu plus loin, Kyle Kuzma assurait lui pourtant que le groupe s’entend bien. L’ailier a tout de même pointé du doigt un problème majeur : les Lakers ne prennent actuellement aucun plaisir sur le terrain.

« On doit jouer avec plus de joie, plus d’engouement, » dénonce-t-il. « On doit se souvenir des raisons pour lesquelles nous avons commencé à jouer au basket. Jouer pour le plaisir, oubliez le côté business et le stress qui vient avec. Je pense que le break du All-Star Game va nous faire du bien pour recharger les batteries. »

Décompresser avant de repartir au boulot était le mot d’ordre de tout le vestiaire. « On doit se régénérer que ce soit mentalement ou physiquement et revenir avec l’idée que nous allons faire les playoffs, » commentait LeBron James.

Un calendrier compliqué

L’urgence est toutefois de mise pour les Lakers et le chemin vers la terre promise semée d’embuches. 14 de leurs 25 derniers viendront contre des équipes actuellement au-dessus des 50% de victoires, soit le 9e calendrier le plus difficile de la ligue.

Pour relever ce défi, Luke Walton faisait lui référence à deux concepts : sacrifice et collectif. « Nous allons revenir regonfler à bloc avec l’idée de réaliser quelque chose de spécial, » dit-il. « Il faut qu’on se sacrifie. Qu’on se sacrifie pour l’équipe. C’est comme ça que nous avons eu du succès en début de saison et je pense que nous allons retrouver cet état d’esprit. »

La course contre la montre est donc lancée. Il ne fait aucun doute que des sacrifices auront lieu, reste à savoir qui prendra place sur l’autel.

Propos recueillis à Atlanta.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires