Pariez en ligne avec Unibet
  • BRO2.16DEN1.65Pariez
  • CHA1.63ATL2.19Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Jrue Holiday s’était déguisé en Anthony Davis

Avec six contres, le Pelican a gêné James Harden et écrit son nom dans les livres d’histoire.

Si les Pelicans ont battu les Rockets la nuit dernière c’est grâce à leur caractère, qui s’est matérialisé de plusieurs façons.

D’abord avec des « role players » qui ont répondu présent en l’absence de cinq joueurs majeurs : Anthony Davis, Nikola Mirotic, Julius Randle, Elfrid Payton et E’Twaun Moore. Ian Clark a ainsi terminé avec 15 points, record de saison, Tim Frazier avec 10 points et 10 passes, l’inattendu Kenrich Williams avec 8 points et 16 rebonds, et Jahlil Okafor, MVP de la nuit avec 27 points à 11/15 et 12 rebonds.

L’un des meilleurs défenseurs de la NBA

Et puis il y a le caractère de Jrue Holiday, seul titulaire présent sur le parquet, qui a donné le ton à son groupe malgré toutes ces absences et les histoires autour d’Anthony Davis.

Ce dernier était d’ailleurs sur le banc pour soutenir ses coéquipiers, il a même invité tout le monde au restaurant, et Jahlil Okafor assure que sa demande de transfert ne perturbe pas l’équilibre de l’équipe. Mais il fallait quelqu’un pour tenir l’équipe sur le parquet, et c’est le bon Jrue qui s’en est chargé avec 19 points, 8 passes, 6 rebonds, 6 contres.

Il en a notamment inscrit six de suite pour faire passer l’écart de 6 à 12 points à 3 minutes du terme, et une défense exemplaire sur James Harden tout au long du match. « Jrue est probablement un des meilleures défenseurs de la ligue, si ce n’est le meilleur », estime Mike D’Antoni. « Force est de constater qu’il a fait du super boulot sur lui. »

« C’est le Anthony en moi »

« On a essayé de lui montrer différentes choses », décrypte Jrue Holiday chez NOLA.com. « On a essayé de le prendre à deux dès qu’on pouvait. On voulait qu’il voit au moins deux personnes en face de lui. On voulait qu’il passe le ballon pour forcer quelqu’un d’autre à créer le jeu. On voulait juste lui compliquer la tâche. »

Le MVP en titre a tout de même atteint les 37 points, mais son 11/32 n’a pas été suffisant pour sortir les Rockets du piège. Motivé par le challenge, le Pelican a compilé 6 contres, devenant le troisième arrière de l’histoire à en réaliser autant après Kendall Gill en 1997 et Dennis Johnson en 1977 ! « C’est le Anthony (Davis) en moi » plaisantait-il après le match.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

New Orleans Pelicans en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés