NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
TOR88
WAS71
IND96
MIN93
PHI77
CHI65
OKC36
MIA44
MEM29
CLE38
SAS4
ATL5
DAL
POR3:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • DAL1.27POR3.85Pariez
  • BRO4.1MIL1.2Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Les Bulls s’adaptent au discours de Jim Boylen

Après Tom Thibodeau, Fred Hoiberg était censé faire passer les Bulls dans la NBA « moderne », avec un style offensif et libre. Finalement, les dirigeants ont décidé de changer leur fusil d’épaule en donnant les clés de l’équipe à Jim Boylen, le bras droit de Fred Hoiberg en charge de la défense… pour retrouver du caractère et ne plus tout miser sur l’attaque.

Ce changement total de vision n’a pas été simple à accepter pour les joueurs, mais Robin Lopez assure que le groupe a désormais adhéré au discours musclé du « head coach », qui met l’accent sur la défense, la cohésion et la dureté.

« Je pense que nous voyons les résultats », explique ainsi le pivot. « Je crois vraiment qu’on fait des progrès. J’ai l’impression que les gars ont vraiment adhéré et qu’ils jouent ensemble dans ce système. »

Après les 5 victoires en 24 matchs sous Fred Hoiberg pour débuter, Jim Boylen affiche en effet un bilan de 5 victoires en 13 rencontres, même s’il faut quand même reconnaître qu’il a profité des retours de Lauri Markkanen et Kris Dunn.

« J’imagine qu’on est différents »

Néanmoins, le discours défensif de Jim Boylen semble fonctionner. Avant sa prise de fonction, les Bulls étaient ainsi la 29e attaque de la ligue en termes d’efficacité (101.0 points marqués sur 100 possessions) et la 23e défense (110.6 points encaissés sur 100 possessions). Depuis ? Ils sont bien la pire attaque de NBA (98.6) mais ils sont désormais la 7e défense (106.4). L’équipe joue ainsi bien moins vite, et marque donc moins, mais Zach LaVine assure que le groupe s’y fait.

« On a dépassé combien de fois les 100 points avec lui ? Trois fois ? Un truc comme ça », demande l’arrière, qui a la bonne réponse. « C’est comme ça. Il faut être efficace. Face aux Raptors, on a essayé de ralentir le jeu parce qu’ils veulent jouer vite. On a l’impression de faire ça à chaque match. C’est différent, mais on peut s’y adapter. »

Même si toute la ligue semble aller dans la direction opposée, en jouant de plus en plus vite ?

« J’imagine qu’on est différents », répond l’ancien Wolf, en souriant. « J’imagine qu’on est juste différents ».

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés