Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
DET
NOR21:30
TOR
MIL0:00
SAS
UTH1:00
NYK
CHA1:30
Coaching News

[Coaching] Quand Toronto sort une zone pour ralentir les Grizzlies

En mars dernier, les Celtics avaient sorti une défense de zone pour repousser les Raptors dans le « money time » lors d’une victoire au TD Garden. Il s’agissait à l’époque d’une zone 3-2 qui se transformait en 2-1-2, et ça avait parfaitement fonctionné avec Terry Rozier qui se chargeait de jouer le piston au milieu de la défense.

Cette nuit, alors qu’ils avaient encaissé 71 points face aux Grizzlies, les Raptors y ont eu recours. Pour leur coach, Nick Nurse, c’est ce qui a permis à ses joueurs de revenir dans le match.

« J’étais fatigué qu’on ne défende pas sur eux, et je me suis dit qu’on pouvait faire un petit peu de zone, et ça a cassé un peu leur rythme. C’est ce qu’on fait les soirs où on essaie de casser un peu le rythme. Heureusement, ça a marché. »

Dans les faits, ce n’est pas vraiment ce qui a permis aux Raptors de revenir dans le match. Menés de 17 points au début du 3e quart-temps, ils sont revenus -7 à quatre minutes de la fin de la période. C’est après un temps-mort des Grizzlies que les Raptors vont se placer en zone avec deux défenseurs devant et trois au fond. Sur le papier, c’est une 2-3 comme la pratique l’université de Syracuse depuis des siècles, sous la direction de Jim Boeheim.

Le danger se situe poste haut, et avec un joueur comme Marc Gasol en face, c’est évidemment risqué. Sur cette première défense, JaMychal Green manque son tir, et Serge Ibaka marque un panier rapide sur la contre-attaque.

Sur l’attaque suivante des Grizzlies, changement de configuration avec une 3-2, Kawhi Leonard et Serge Ibaka étant chargés de défendre la ligne de fond. S’il y a surcharge dans un coin, il y aura danger. Surtout si un joueur vient se placer au coeur de la raquette pour fixer l’un des deux défenseurs.

JaMychal Green comprend vite où se trouve la faille, et il vient au coeur de la défense dans le dos de la première ligne pendant que Marc Gasol descend au poste bas.

La surcharge est là avec quasiment cinq joueurs côté ballon, et aucun Raptor côté faible. Cette fois-ci, Memphis va marquer.

Cette défense de zone, modulable, ne sera finalement utilisée que pendant deux minutes mais elle sera suffisante pour recoller davantage au score (de 89-82 à 93-91 en faveur de Memphis).

Casser le rythme et reprendre la main sur le jeu

Si Toronto l’a arrêtée, c’est sans doute parce que Marc Gasol est un très bon intérieur passeur, et c’est le type même de joueur qui peut casser une zone. Au poste bas ou sur la ligne des lancers-francs, il peut distribuer le jeu et déstabiliser le placement des joueurs. Des intérieurs mobiles comme Jaren Jackson Jr et JaMychal Green sont aussi à l’aise pour venir au coeur de la défense, soit pour marquer à 3-4 mètres ou ressortir sur des extérieurs démarqués.

Si cette zone a, selon les dires du coach de Toronto, « cassé le rythme » des Grizzlies, elle a surtout permis de varier les défenses et d’obliger les Grizzlies à réfléchir et à sortir du traditionnel pick-and-roll. C’est une manière effectivement de casser le rythme de l’adversaire, mais aussi de lui imposer son jeu et de le faire sortir de schémas qui fonctionnent.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *