Pariez en ligne avec Unibet
  • WAS2.02ATL1.77Pariez
  • CHI1.78NEW2.01Pariez
  • 150€ offertsLa suite →

Interview Evan Fournier : « Pourquoi je n’irais pas jouer avec les Bleus ? »

Légèrement touché au genou en cette fin de saison, le Français Evan Fournier se livre sur son exercice 2017-2018, le meilleur en termes statistiques de sa carrière. Le numéro 10 d’Orlando se pose aussi pour parler de son rôle de leader du Magic, de son ami Rudy Gobert et des échéances avec les Bleus à venir.

La saison a été difficile sur le plan collectif mais à titre individuel les choses se sont un peu mieux passées. Quel bilan tirez-vous de cette exercice 2017-2018 ?

Eh bien, c’est ma meilleure saison en termes statistiques mais, pour être honnête, je m’attendais à faire encore mieux. Je suis impatient de passer ce « next step ». Je vais vraiment bosser dur cet été pour le passer, mais voilà, c’est de mieux en mieux et je sens que j’ai progressé donc ça reste quand même positif.

« Quand toutes les choses vont bien, c’est Alice au pays des merveilles »

On a senti durant la saison quelques gestes, quelques moments de frustration de votre part sûrement dûs à la « descente aux enfers » progressive du Magic après un bon début de saison…

Je pense que l’on est une équipe encore « jeune » en terme de « jouer ensemble ». C’est-à-dire que l’on n’a pas beaucoup de vécu ensemble, ni entre joueurs, ni avec le coaching staff. Quand toutes les choses vont bien, c’est bien car tout le monde est en confiance, c’est Alice au pays des merveilles mais quand la dynamique s’inverse, il y a pas de répondant en fait, et du coup tout coule… C’est un peu comme un château de cartes qui s’effondre quoi. Et un peu à cause de ça, on n’a jamais réussi à répondre, à réagir pour inverser la dynamique. En plus de cela, il y a eu énormément de blessures cette année, et c’était juste trop quoi.

Justement vous avez été touché au genou, combien de temps vous faut-il encore pour vous remettre sur pied ?

Je ne vais pas me presser car ça ne sert à rien de se dépêcher car la saison se termine, mais je pense que ça devrait prendre encore 2 ou 3 semaines. Je vais continuer à bien me soigner et ensuite entamer ma préparation pour cet été. Il reste que peu de matches avant la fin de notre saison NBA donc ça ne sert à rien de viser un retour trop rapide.

Vous parlez souvent de progression, sur quels points pensez-vous avoir progressé cette saison ?

Je pense que sur mon jeu offensif, sur un peu tous les aspects de celui-ci. Voilà j’ai fait mon record au scoring, avec de biens meilleurs pourcentages aux tirs que par le passé, c’est bien. Je suis content de tout ça, mais j’ai encore une bonne marge de progression sur tout ce qui est tir, tout ce qui est finition au cercle avec contact par exemple, faire des meilleures passes à mes coéquipiers également. Je peux vraiment encore beaucoup m’améliorer.

On vous voit également plus leader que jamais, avez-vous senti une progression dans ce domaine ?

Si tu me parles des responsabilités que j’ai durant les moments chaud des rencontres, j’ai toujours aimé cela et ça ne me fait pas peur d’avoir le ballon entre les mains quand il le faut. Après je suis un leader naturel je pense, sans nécessairement prendre la parole. Disons qu’avec l’expérience ça vient tout seul, mais il faut les victoires qui vont avec pour que ce constat s’impose en tant que tel.

« Ce serait normal que Rudy gagne le trophée de meilleur défenseur »

À propos de progression et de victoires, il y a votre grand pote Rudy Gobert qui est parmi les favoris pour le titre de défenseur de l’année, quel est votre avis sur son possible sacre ?

Je trouve que c’est une question qui est très légitime. Après ce qui ne joue pas en sa faveur, c’est qu’il a raté beaucoup de matches, mais sincèrement quand on se pose et qu’on y réfléchit on se dit « mais qui d’autre quoi ? ». Kawhi Leonard a été absent toute la saison, Draymond Green fait une saison un peu moins bonne que par le passé, et donc je vois pas tant de candidats que cela. Et Rudy, il a un énorme impact sur son équipe, le Jazz va en playoffs, donc je pense que ce serait normal qu’il gagne le trophée. S’il ne l’a pas, ce ne serait pas le scandale du siècle mais pour moi c’est lui qui doit l’avoir.

Quel est l’objectif de la préparation estivale à venir ?

Il y en a plusieurs, mais j’aimerai prendre encore un peu de masse. Environ 3 kilos je pense, je ne sais pas encore mon programme exact car je dois encore en parler avec mon préparateur physique, mais ce serait l’objectif. J’aimerais prendre en masse sans perdre mon agilité et ma mobilité.

Les Bleus jouent deux fenêtres de qualification cet été pour le Mondial 2019. Peut-on compter sur votre présence cet été avec l’équipe de France ?

Je ne sais pas pourquoi on me pose toujours la question… Pourquoi je n’irais pas jouer en fait ? Les fenêtres sont différentes, mais les gens qui ne seront pas là n’auront aucune raison de ne pas y être. Il serait temps d’arrêter de me poser la question car l’équipe de France, j’y vais tout le temps (sourire).

Avec deux succès lors de la prochaine fenêtre, la France sera très bien partie avant le début de la seconde phase en septembre…

Oui, c’est l’objectif. On aimerait bien faire le travail et se qualifier pour le Mondial au plus vite. Ça va être un rendez-vous important et on veut faire partie des équipes qui iront en Chine l’an prochain. On avait réussi un bon parcours en 2014 et on aimerait faire une belle campagne l’an prochain aussi.

Propos recueillis à New York

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires