Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

La lettre de Lonzo Ball à son père, « l’homme le plus bruyant de la salle »

Depuis l’apparition de la famille Ball sur la scène médiatique, on entend beaucoup plus parler le père, LaVar, que le fils, Lonzo. Au point de se demander comment celui qui est censé capter l’attention vit cette drôle de « cohabitation » avec son paternel. La tribune que Lonzo vient de publier, à l’occasion de la prochaine fête des pères, en dit beaucoup sur la nature de sa relation avec son bruyant aîné.

« L’homme le plus bruyant de la salle » est justement le titre de sa lettre. L’ancien joueur d’UCLA, qui vient de boucler son second workout avec les Lakers, démarre son écrit par la méconnaissance du public à l’égard de son père.

« Une des choses que j’admire le plus chez toi, c’est que tu te fiches de ce que les autres pensent. Les gens peuvent avoir n’importe quelle opinion sur la personne que tu es, ils n’auront jamais toutes les données sur toi. Ils ne te connaîtront jamais comme moi je te connais. »

Et le fiston d’énumérer, au bord du pathos, les petits déjeuners préparés avec amour par le père chaque matin, sa présence dans l’aide aux devoirs… Et bien sûr son rôle clé dans le basket.

« Tu n’étais pas simplement présent, tu étais impliqué. Quand j’étais au collège, j’ai commencé à rêver d’aller en NBA un jour. Je voulais être un meneur de jeu comme Magic Johnson. Tu étais d’accord pour me montrer comment y arriver. Je t’ai fait confiance et en retour, tu m’as fait bosser. »

Lonzo Ball revient sur l’exigence permanente de son père, toujours là pour le pousser à s’améliorer. Il évoque aussi, et c’est peut-être le passage le plus intéressant, sa propension à toujours l’ouvrir en public.

« Beaucoup de gens me demandent si j’en ai ras le bol que tu parles de moi. Ce qu’ils ne réalisent pas, c’est que tout ce que tu dis sur moi en public, tu me l’as toujours dit en privé. Et la plupart du temps, tu avais raison. Toutes ces années, tu as évoqué tellement de choses devenues réalités. Le soir de la lottery, quand les Lakers ont terminé dans le top 3, tu as commencé à courir partout et crier « JE VOUS L’AVAIS DIT QUE ÇA ARRIVERAIT ! ». C’était hilarant. »

Après la publicité Foot Locker, c’est la deuxième fois cette semaine que la famille Ball semble déminer la présence encombrante de LaVar dans l’entourage de son fils. Sincérité ou preuve que la famille maîtrise la communication 2.0 ?

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés