Pariez en ligne avec Unibet
  • CLE2.08CHI1.79Pariez
  • IND1.15OKL5.9Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Souviens-toi du printemps dernier… Les Warriors iront à Cleveland sans excès de confiance

Les années se suivent et se ressemblent pour les finales NBA. Comme en 2016, les Warriors ont largement remporté les deux premiers matchs à Oakland (+48 en 2016, +31 cette année). Mais contrairement à 2016, ils savent que rien n’est joué. Malgré deux tours de force, l’expérience de l’année dernière leur servira de garde-fou avant de se déplacer à Cleveland.

« Nous menions 2-0 l’année dernière, et nous avons perdu, » rappelle Steve Kerr. « Nous jouons contre une équipe extrêmement talentueuse et compétitive et nous devons aller là-bas. C’est à Cleveland que la série a tourné l’année dernière et même si nous sommes invaincus, nous savons que le plus dur reste à faire. »

Après le record de victoires en saison régulière établi la saison dernière, les Warriors poseront leurs valises à Cleveland avec un autre record : un bilan de 14 victoires et 0 défaites dans ces playoffs.

« Terminer le boulot est la chose la plus difficile à faire »

De Draymond Green à Stephen Curry, en passant par Shaun Livingston, les Dubs ne veulent toutefois pas entendre parler d’un potentiel 16-0 historique. Tout ce qui les importe est de gagner deux matchs de plus et de ne pas baisser leur garde.

« C’est naturel de se relâcher en menant 2-0, avec tout le monde qui répète que la série est déjà pliée, » prévient Shaun Livingston. « Non, ce n’est pas fini. On est bien placé pour le savoir. Les mecs qui étaient là la saison dernière savent que terminer le boulot est la chose la plus difficile à faire. On doit garder la même mentalité à Cleveland. »

Pour les aider à rester sous pression, les Warriors peuvent jeter un œil à la feuille de stat et plus particulièrement à la colonne des ballons perdus. Si leur 20 pertes de balles n’ont pas changé l’issue du Game 2, ils savent qu’ils n’auront pas ce luxe dans l’Ohio.

« On essaie de jouer dur et intelligemment sur chaque possession. Mais est-ce qu’on peut le faire ? On peut jouer dur sur chaque possession, mais est-ce qu’on peut jouer intelligemment ? » demande Kevin Durant. « C’est une question légitime. On doit garder le pied sur l’accélérateur. »

« Ne pas bêtement perdre la balle… »

Auteur de huit ballons perdus dont six en première mi-temps, Stephen Curry sait qu’il devra mieux faire à l’extérieur. Et si il ne veut pas comparer les deux dernières finales à celle de cette année, il sait que l’expérience d’avoir joué Cleveland sur cette même scène pourra les aider à gérer leurs temps faibles.

« Nous savons à quoi nous attendre. Leur salle est chaude et on s’attend à ce qu’ils soient plus adroits là bas, » dit-il. « À nous d’être concentré sur les détails qui peuvent faire basculer le match. Ne pas bêtement perdre la balle, continuer de contrôler le rebond offensif, ne pas leur donner de lancers-francs, et essayer de limiter les tirs à 3-points parce que si on leur donne des tirs ouverts, ils vont mettre dedans et le momentum peut tourner. »

Ce genre de propos fait souvent partie des clichés que les joueurs rabâchent dans une telle situation. Pas dans ce cas. Les Warriors n’ont pas la mémoire courte. Et si la Quicken Loans Arena sera sans doute bouillante, rappeler aux Warriors leurs démons du passé devrait les pousser à encore plus se transcender.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires