Matchs
hier
Matchs
hier
Pariez en ligne avec Unibet
  • LOS1.48MIA2.75Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

LeBron James et Kevin Durant, les retrouvailles au sommet

Partenaires d’entraînement lors du lockout puis coéquipiers à Londres, LeBron James et Kevin Durant vont s’affronter pour la deuxième fois de leur carrière en finale NBA. La première fois, c’était en 2012. KD avait alors 23 ans, et on pensait qu’il serait l’adversaire numéro 1 du King pendant des années…

Finalement, avec le Heat, LeBron James va affronter deux fois Kawhi Leonard en finale NBA, puis deux fois Stephen Curry, et il aura donc fallu attendre que Kevin Durant quitte le Thunder pour que les deux MVP se retrouvent sur le plus beau des rings : les Finals NBA.

« Depuis qu’il est au lycée, j’ai toujours fait attention à lui » rappelle la star des Cavaliers à AP. « On s’est entraîné plusieurs fois ensemble pendant l’été. On s’est affronté au plus haut niveau, on porté le même maillot, on s’est battu pour la médaille d’or. C’est quelqu’un que j’ai toujours regardé pour observer sa manière de jouer, et le voir progresser d’année en année. »

« Il était déjà l’un des joueurs les plus dangereux au monde »

Depuis qu’il est MVP, Kevin Durant ne passe plus ses étés avec LeBron. Il n’en a plus besoin. L’élève se passe du maître, et son départ aux Warriors a sonné comme le plus grand défi de la carrière de LeBron James . Le lendemain de l’annonce de l’arrivée de la star du Thunder aux Warriors, le King s’est levé à 5h00 pour aller s’entraîner…

« Il était déjà l’un des joueurs les plus dangereux au monde, et rejoindre une équipe avec autant de joueurs de talents et de qualités, ça le rend encore plus dangereux » poursuit LeBron.

À Golden State, Kevin Durant n’est plus le centre de l’attaque, et c’est peut-être ce qui le rend encore plus dangereux. C’est l’assassin silencieux. Les défenses concentrées sur Stephen Curry, il peut se concentrer sur le scoring, sa qualité numéro 1. Après 12 matches, tous gagnés, il tourne ainsi à 25.2 points à 56% aux tirs, dont 42% à 3-points.

Sans jamais donner l’impression de forcer.

« Je pense qu’on s’adapte à l’identité d’une équipe, à son style » ajoute LeBron. « C’était pareil pour moi lorsque je suis arrivé à Miami. J’ai commencé à couper davantage vers le panier, à bouger davantage sans le ballon, à shooter davantage à 3-points… J’ai trouvé des moyens d’être plus productif autrement qu’en jouant en isolation. C’est la bonne chose à faire. »

Même si Tyronn Lue n’a pas révélé ses plans, LeBron James pourrait défendre sur Kevin Durant. Un challenge de plus pour lui, même s’il n’a besoin de personne pour être motivé.

« Je ne regarde personne pour me pousser. D’une certaine façon, je me pousse moi-même. Mais je regarde toujours ce qu’il fait. S’il plante 50 points un soir, voyons si je peux l’imiter le lendemain. Et si on s’affronte l’un contre l’autre, essayons de le défier car c’est ce que les fans veulent voir. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Oklahoma City Thunder en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés