NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Retour sur la saison de tous les records pour Golden State

warriorsSous les yeux du monde entier, les Warriors réalisent une saison hors norme, emmenés par leur insolent meneur de jeu et MVP en titre Stephen Curry. Les comparaisons entre Golden State version 2016 et Chicago version 1996, ainsi qu’entre leurs deux leaders, s’accumulent grâce aux statistiques et aux records battus par les joueurs de la Baie cette année. À 15 matchs et une barre mythique de la fin de la saison régulière, retour sur l’année historique des Warriors.

En avance sur les temps de passage des Bulls

Champions en titre, les Warriors montrent dès le début qu’ils sont favoris à leur propre succession. Leur domination et celle de leur meneur prennent une nouvelle dimension avec une série de 24 victoires d’affilée pour commencer le championnat. Ils explosent ainsi l’ancien record des Rockets de 15 victoires en 1995 et posent les bases d’une saison particulière.

« On n’avais plus de carburant » résumera simplement l’entraineur intérimaire Luke Walton pour expliquer la première défaite de la saison face aux Bucks.

À la faveur de ce magnifique début de saison, les Warriors partent logiquement à la poursuite du record de victoires sur une saison des Bulls. Dans cette course effrénée à distance (temporelle) aux 72 succès, Golden State est en avance sur tous les temps de passage : le 22 février à Atlanta, les joueurs de la Baie deviennent les plus rapides de l’histoire à atteindre la barre des 50 victoires (55 matchs), puis celle des 60 ce mardi contre les Pelicans (66 matchs).

Mais Stephen Curry se fiche de ces paliers, puisque l’objectif est ailleurs.

 « 50 victoires, c’est super. Mais nous devons poursuivre et rester affamés parce que personne ne parlera de ça en juin » déclare-t-il après la victoire contre les Hawks.

Une Oracle Arena imprenable

Le 7 mars à l’Oracle Arena, les Warriors établissent deux nouvelles marques dans une victoire qui symbolise parfaitement le caractère historique de la saison de Golden State et de son meneur Steph Curry. Celui-ci, à la faveur d’un 7/13 derrière l’arc, devient le premier joueur de l’histoire de la NBA à inscrire 300 tirs primés sur une saison. Il franchit là une barre symbolique, mais il avait déjà battu son propre record en la matière avec sa 287e réussite quelques jours auparavant.

https://twitter.com/DJ4JG/status/707334217429094400

Dans la course au meilleur bilan sur une saison des Bulls, les Warriors envoient un nouveau message à leurs aînés ce soir-là. Les Dubs gagnent leur 45e victoire d’affilée à l’Oracle Arena, nouveau record d’invincibilité à domicile. Le père, Dell, avait stoppé la série de Chicago le 8 avril 1996 avec les Hornets. Le fils, Stephen, l’améliore le 7 mars 2016 avec les Warriors.

À noter que les Spurs profitent de ce lièvre californien pour chasser eux aussi quelques records. Par exemple, San Antonio n’a pas perdu sur ses terres depuis 43 rencontres et n’est donc qu’à une victoire du record fraîchement battu des Bulls…

Le pauvre Kyle Korver n’aura lui pas vu son incroyable série tenir bien longtemps. La faute à ce diable de Stephen Curry qui, le 25 février, face au Magic encore, améliore la marque du plus grand nombre de matches consécutifs en inscrivant au moins un panier à 3 points. Korver avait mis la barre à 127 en mars 2014, battant un record vieux de 18 ans. Mais six mois plus tard, Stephen Curry commence une série qui ne s’est toujours pas arrêtée. Il en est aujourd’hui à 138 et comme souvent avec le MVP en titre, on ne voit pas ce qui peut le freiner…

Des records qui leur échappent (pour l’instant)

Ce n’est peut-être qu’une question de temps avant que les Warriors réalisent ce que beaucoup pensaient impossible : battre le record de 72 victoires sur une saison des Bulls. Etablie par la bande de Michael Jordan en 1995-1996, dont faisait partie l’entraineur des Dubs Steve Kerr, la marque n’a jamais été à ce point en danger. Actuellement à 61 succès pour 6 défaites, ses joueurs devraient, s’ils ne craquent pas, entrer au Panthéon de la NBA et apporter par la même occasion un peu plus d’eau au moulin du débat sur la meilleure formation de l’histoire.

« Évidemment, tout le monde parle de la saison 95-96 des Chicago Bulls » reconnaissait le mois dernier un Steph Curry toujours concentré sur le titre. « De une, à cause du record et de deux, parce qu’ils ont gagné le championnat. Nous voulons être en mesure de faire les deux, nous aussi ».

S’ils arrivent à cette barre mythique, les joueurs d’Oakland auront selon toute vraisemblance remporter l’ensemble de leur matches à domicile, soit 41 rencontres, un exploit encore jamais réalisé.

Sur le plan individuel, Steph Curry, déjà proclamé meilleur shooteur de l’histoire par d’anciennes gloires, semble inarrêtable derrière l’arc : de nombreux records, une adresse de 44.5% pour une moyenne de 5.2 tirs primés réussis par match. Mais si le meneur a déjà marqué au moins 8 paniers à 3 points dans 13 matches cette saison, il n’a jamais fait mieux que 12 pour égaler ce record co-détenu par Kobe Bryant et Donyell Marshall qui lui résiste étrangement.

https://www.youtube.com/watch?v=bMvgkWy4vLc

Exploits pêle-mêle

Draymond Green a de son côté réussi 11 triple double cette saison, ce qu’aucun Warrior n’avait réalisé auparavant. Deux d’entre eux l’ont été sans manquer un tir : seul Wilt Chamberlain a fait mieux dans l’histoire.

« Je n’ai jamais été très stats » dit-il après son second triple double parfait. « Ce qui fait que cette équipe est spéciale est que nous partageons le ballon. On s’en fiche des statistiques. »

Pas tant que ça tout de même puisque fin janvier, il admettait avoir tenté d’obtenir un nouveau triple double face aux Sixers, cassant la dynamique collective de son équipe et la mettant en danger.

Les Warriors réalisent cette année une troisième saison d’affilée à plus de 50 victoires, barre qu’ils n’avaient atteinte qu’à quatre reprises depuis 1949.

Ils ont participé au match le plus productif en tirs primés de l’histoire avec les Blazers le 11 mars dernier, cumulant 37 tirs à 3 points. En début d’année, ils en avaient planté 22 dans un match contre les Suns, nouveau record de franchise, à une unité du meilleur total de l’histoire.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires