Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Baron Davis veut réécrire la fin de son histoire

baron-davisLa carrière NBA de Baron Davis s’est arrêtée le 6 mai 2012, au Madison Square Garden, lors du premier tour des playoffs entre New York et Miami. Voici la fin de carrière imposée par sa terrible blessure au genou, qu’il aimerait modifier pour y apporter une fin alternative. Dans celle-ci, le meneur se remet de cette blessure, rejoue en D-League, d’abord, avant de fouler à nouveau les parquets de NBA quatre ans après.

Ainsi se déroule le plan que le joueur de bientôt 37 ans est en train de mettre en place.

« C’est presque comme si je redevenais rookie »

Comme l’homme est facétieux, on ne savait pas trop quoi penser des envies de retour de l’ancien Warrior. S’il s’était illustré l’été dernier sur les terrains de la Drew League en Californie, la D-League n’est pas une ligue d’été et Baron Davis ne fait pas partie des Delaware 87ers pour faire le clown. S’il entame le parcours du combattant de joueur qui attend un appel d’une équipe NBA, la situation particulière pour un joueur qui a passé 13 ans en NBA et a participé au All Star Game.

« C’est presque comme si je redevenais rookie » constate-t-il pour le NY Times. « Tu dois t’infliger une amnésie et ne pas penser une seconde à ce que tu as accompli auparavant. Pour moi, c’est vraiment comme effacer l’ardoise. »

Lycéens et universitaires voulaient le défier

Avant d’en arriver là, le joueur a d’abord dû accepter la gravité de sa blessure. À l’époque, il fait de la production vidéo en parallèle de sa rééducation. Mais cette dernière achevée, il commence à rejouer au basket à Santa Monica avec ses amis. Des matchs pour s’amuser, où il affronte des joueurs qui veulent se mesurer à l’ancienne star NBA.

« C’est devenu drôle, et un défi. Des jeunes lycéens, des joueurs universitaires, tout le monde venait à la salle et voulait me jouer parce que j’avais été en NBA. Je ne voyais pas les choses comme ça. Je voulais juste jouer tranquillement le dimanche matin ».

Mais la confiance revient et nourrit son envie de retour. Il joue de plus en plus l’été, se montre, jusqu’à ce que cette opportunité de jouer pour Delaware se présente. Il abandonne l’idée d’aller jouer à l’étranger – Israel, Finlande, Chine – pour éviter les attentes du public. C’est l’occasion pour Baron Davis de faire un pas de plus vers son objectif.

« Dans un coin de ma tête, j’ai toujours pensé à la façon dont j’avais quitté le Garden sur cette civière. Finalement je me suis dit que je devais jouer ma partition, que je devais y aller et repousser mes limites. C’est ce qui m’a amené ici ».

Le meneur de jeu de l’étonnante équipe de Golden State qui avait réussi l’exploit de battre Dallas, tête de série n°1, au premier tour des playoffs 2007, croit « qu’on peut y arriver en partant de rien ».

« Si tu veux vraiment le faire, tu dois être honnête avec toi même et jouer au niveau auquel tu es censé jouer. Et pour moi en ce moment, c’est le niveau auquel je suis censé jouer ».

Pour le moment, Baron Davis a disputé trois matchs pour 14 points de moyenne en 21 minutes. Plutôt encourageant dans l’optique de réussir de ce pari fou.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés