NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
NYK
DEN19:00
BRO
CHI2:00
MIL
MIA2:00
DAL
MEM2:30
GSW
SAS2:30
POR
BOS4:00
SAC
LAC4:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • NEW1.7DEN2.1Pariez
  • BRO1.64CHI2.17Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Free agency 2015 : les gagnants et les perdants

Free agency 2015 : les gagnants et les perdants

[article mis à jour après le transfert de Ty Lawson aux Rockets]

Deux semaines après l’ouverture du marché des free agents et alors que la plupart des équipes ont bouclé leur recrutement, c’est l’heure du premier bilan. Quelles équipes ont réussi leur mercato, lesquelles ont fait des bonnes affaires, qui s’est renforcé ou au contraire affaibli ?

Basket USA dresse le bilan de ce mercato 2015 avec ou sans mention.

MENTION TRES BIEN

LA Clippers

Il s’en est fallu de quelques jours pour que les Clippers ratent leur intersaison… Mais voilà, DeAndre Jordan a changé d’avis au dernier moment et il a préféré prolonger avec son équipe de toujours. À ses côtés débarquent Lance Stephenson, Paul Pierce, Josh Smith, Wesley Johnson et Cole Aldrich. Ça fait beaucoup d’extérieurs mais, sur le papier, les Clippers ont l’effectif pour enfin faire mieux qu’une demi-finale de conférence. Clairement, Chris Paul n’aura plus d’excuses…

Milwaukee Bucks

Un été quasi parfait pour la franchise de Jason Kidd avec sur le long terme, une nouvelle salle en préparation et, sur le court terme, les venues de Greivis Vasquez et Greg Monroe. Khris Middleton est prolongé, les jeunes sont sous contrat sur plusieurs saisons… Bref, ce Milwaukee là rappelle le Thunder d’il y a quelques saisons. Tout est réuni pour progresser afin de jouer les premiers rôles.

San Antonio Spurs

Les champions 2014 ont beaucoup perdu (Splitter, Belinelli, Joseph…) mais ils ont aussi beaucoup gagné en récupérant LaMarcus Aldridge et David West. Ils ont aussi prolongé Kawhi Leonard, Tim Duncan, Manu Ginobili et Danny Green. Du côté de la conférence Ouest, on doit trembler à l’idée d’affronter cet incroyable effectif.

MENTION BIEN

Golden State Warriors

On ne change pas une équipe qui gagne… Les Warriors ont cassé leur tirelire pour conserver Draymond Green, lâché David Lee et prolongé Leandro Barbosa. Gerald Wallace sera le seul petit nouveau, et s’il est conservé, il s’intégrera très facilement dans son rôle de teigne en sortie de banc.

Charlotte Hornets

Une intersaison réussie pour les Hornets qui se débarrassent de Lance Stephenson, tout en renforçant l’effectif avec Nicolas Batum, Jeremy Lamb, Jeremy Lin ou encore Spencer Hawes. Il manque encore une superstar capable de tirer l’équipe vers le haut, mais l’effectif est riche et prometteur.

Miami Heat

Pat Riley a encore démontré qu’il savait y faire en matière de recrutement. Il prolonge Goran Dragic et Dwyane Wade, puis ramène Amar’e Stoudemire et Gerald Green. Sur le papier, ce Heat-là a le potentiel pour s’inviter dans le Top 3 à l’Est. Pas mal pour une équipe qui n’était même pas en playoffs cette saison.

Cleveland Cavaliers

« Au complet, nous aurions gagné le titre ». C’est ce qu’a déclaré Kyrie Irving et il va falloir qu’il le prouve la saison prochaine puisque les Cavs ont décidé de faire confiance au même groupe. La direction a prolongé tout le monde au prix fort. Seul JR Smith attend son nouveau contrat. Mieux, Mo Williams revient au club et le collectif aura un an de plus.

Memphis Grizzlies

Sans faire de bruit, comme toujours, les Grizzlies ont réalisé une belle intersaison. D’abord en prolongeant Marc Gasol qui, finalement, n’avait pas envie de quitter son Tennessee. À ses côtés, débarquent deux coéquipiers modèles avec Matt Barnes et Brandan Wright. Ce dernier va apporter de la verticalité et de la vitesse dans la raquette de Memphis. C’était indispensable.

Houston Rockets

Comme les Warriors, les Rockets misent sur la continuité sauf qu’ils n’ont pas été champions, et qu’il y a des lacunes à combler. Comme sur les postes de deuxième meneur ou au poste 4 puisque Montrezl Harrell est d’abord un energizer. Josh Smith est parti et il est remplacé par un arrière-ailier, gros shooteur : Marcus Thornton. En revanche, la venue de Ty Lawson est une très bonne pioche. C’est LE joueur qu’espérait James Harden, et ça peut faire très mal.

MENTION ASSEZ BIEN

Toronto Raptors

Masai Ujuri demeure l’un des meilleurs dirigeants de la ligue et il a encore brillé cet été en piquant DeMarre Carroll aux Hawks. À priori, il pourrait jouer ailier fort et on demande à voir… Les venues de Cory Joseph et de Bismack Biyombo apportent du sang neuf avec deux joueurs en quête de responsabilités. Quant à Luis Scola, il va apporter tout son métier dans une raquette jusque là trop tendre.

Detroit Pistons

Une mention pour les Pistons qui ont récupéré Ersan Ilyasova et Marcus Morris. Cela compensera les pertes de Greg Monroe et Caron Butler, tout en collant parfaitement au jeu de Stan Van Gundy qui souhaite écarter le terrain pour laisser plus d’espace à Andre Drummond. On suivra avec intérêt la cohabitation entre Reggie Jackson, prolongé au prix d’une superstar, et Brandon Jennings, de retour de blessure.

New Orleans Pelicans

Belle intersaison des Pelicans qui ont lâché plus de 200 millions pour conserver leur effectif intact. Avec Alvin Gentry aux manettes, ça peut faire des étincelles et, sur le papier, les Pelicans ont un très beau roster, complet et équilibré. Pas de recrue marquante (Alonzo Gee uniquement), et on saura si ce pari de la continuité est payant.

Sacramento Kings

Empêtré dans l’affaire Karl-Cousins, Vlade Divac est tout de même parvenu à faire du bon boulot. Il récupère un meneur de jeu All-Star et revanchard (Rajon Rondo), deux autres champions NBA (Marco Belinelli et Caron Butler) et un intérieur de devoir (Kostas Koufos). Si on ajoute Rudy Gay et DeMarcus Cousins, il y a de quoi réaliser de jolies choses. À condition évidemment que George Karl et DeMarcus Cousins fassent la paix…

 

PASSABLE

Atlanta Hawks

Tout juste la moyenne pour les Hawks qui ont perdu gros avec DeMarre Carroll. Tim Hardaway Jr arrive sur les extérieurs dans un tout autre registre. Sous les panneaux, Tiago Splitter apporte son expérience et sa taille, aux côtés d’un Paul Millsap prolongé au prix fort. Atlanta a gagné en taille mais a perdu en polyvalence.

Boston Celtics

Comme les Lakers et les Knicks, les Celtics ne sont pas parvenus à attirer une star. Les fans se contenteront de David Lee et d’Amir Johnson, deux ailiers-forts de plus dans une équipe qui en avaient déjà un wagon. Clairement, cet effectif est déséquilibré et on peut s’attendre à d’autres changements.

Brooklyn Nets

Se débarrasser du contrat de Deron Williams peut être considéré comme un exploit et aurait peut-être mérité une mention ! Prolonger Brook Lopez et Thaddeus Young apporte de la stabilité dans une franchise qui en a bien besoin. Andrea Bargnani peut se refaire une santé dans un rôle de sixième homme et de leader du banc. À vue de nez, il manque un vrai meneur titulaire, même si Jarrett Jack a déjà prouvé, dans le passé, qu’il pouvait dépanner.

Chicago Bulls

Hormis le coach, les Bulls n’ont rien changé. Certes, l’effectif est de qualité, mais c’est le même qui a échoué face aux Cavaliers et finalement peu convaincu en saison régulière. Ça manque de sang neuf, notamment en sortie de banc. Sous les panneaux, il y a embouteillage et pas sûr que le nouveau coach, Fred Hoiberg, débute avec le quatuor inchangé : Noah-Gasol-Gibson-Mirotic.

Orlando Magic

Intersaison maligne du Magic qui s’est attaché à combler ses lacunes avec l’arrivée d’un intérieur-contreur (Jason Smith) et d’un combo-guard d’expérience (CJ Watson). Avec Scott Skiles aux manettes, l’ambiance sera studieuse, et il va falloir se retrousser les manches.

New York Knicks

Carmelo Anthony voulait une ou deux stars pour l’épauler et il devra se contenter de seconds couteaux comme Derrick Williams, Arron Afflalo et Robin Lopez. Phil Jackson repart de zéro, et c’est vraiment la première saison des Knicks sous son ère. Sur le papier, ce sera compliqué d’accrocher les playoffs dans une conférence Est de plus en plus dense.

Phoenix Suns

140 millions de misés sur deux meneurs de jeu, ça nous paraît beaucoup… D’autant que l’équipe venait de se séparer de Goran Dragic et Isaiah Thomas. On verra si une propulsion Knight-Bledsoe peut mener l’équipe en playoffs. À leurs côtés, enfin un pivot digne de ce nom avec Tyson Chandler même s’il n’est plus tout jeune. Le départ de Marcus va peut-être obliger Markieff à se concentrer sur le basket, et à franchir enfin un palier. Mirza Teletovic est lui intéressant par sa polyvalence et son adresse extérieure.

 

Utah Jazz

Les dirigeants ont décidé de faire confiance à l’équipe qui a terminé l’année en trombe. Deux recrues d’appoint avec Tibor Pleiss et Raul Neto. On aurait mis une mention si l’équipe avait récupéré un bon arrière-shooteur et/ou un joker de sortie de banc. Le cinq est intéressant, mais quid de la « second unit » ?

OKC Thunder

Une page se tourne au Thunder avec le départ de Scott Brooks et l’arrivée de Billy Donovan. L’ancien coach de Florida va devoir ramener l’équipe vers les sommets avec un groupe quasi inchangé. Curieusement, c’est un peu l’année ou jamais pour cet effectif avec un Kevin Durant en fin de contrat et qui cherchera sans doute des garanties pour les saisons à venir. Dans une conférence Ouest qui s’est considérablement renforcée, le Thunder ne peut plus stagner.

RATTRAPAGE

LA Lakers

Comme les Knicks, les Lakers n’attirent plus grand monde et ils ont dû se contenter de plans B, voire C, avec Lou Williams, Brandon Bass et Roy Hibbert. C’est évidemment un trio intéressant, mais il reste de gros points d’interrogation. Peut-on viser les playoffs avec la paire Russell-Clarkson à la mène ? Kobe Bryant peut-il disputer une dernière saison à l’aile où va-t-il souffrir physiquement ? Roy Hibbert peut-il rejouer à un niveau All-Star ?

Indiana Pacers

Une intersaison à 180° pour les Pacers qui ont décidé de tourner la page des muscles et du basket sur demi-terrain. Larry Bird veut du basket rapide et du « small ball » et on demande à voir. Pour l’instant, le trio Scola-Hibbert-West n’a pas été remplacé et il va falloir convaincre Paul George de jouer moins au large où on retrouvera déjà Hill-Stuckey-Ellis.

Portland Trail Blazers

Les Blazers repartent de zéro ou presque avec le seul Damian Lillard comme rescapé. Avec un cinq majeur presque entièrement renouvelé, les dirigeants ont réalisé quelques belles pioches avec Aminu, Davis ou encore Henderson, Vonleh et Plumlee. Ce sera compliqué, voire impossible, d’accrocher les playoffs mais Terry Stotts va pouvoir bosser avec un effectif complet et talentueux.

Minnesota Timberwolves

Le MVP de l’Euroleague et Karl Anthony-Towns sont les seules recrues de l’intersaison. C’est finalement maigre pour une équipe qui a terminé dernière de sa conférence avec seulement 16 victoires. On attendait un ou deux joueurs d’expérience, notamment à l’arrière pour épauler Ricky Rubio et Zach LaVine.

Washington Wizards

Conserver Paul Pierce était l’objectif de l’été, et ils ont échoué… Arrivent Jared Dudley et Gary Neal. C’est expérimenté, mais ça n’a pas l’aura et le métier de « The Truth ». L’effectif reste de qualité et riche sous les panneaux et sur les extérieurs. Mais on ne remplace par Pierce d’un claquement de doigts.

RECALÉ

Dallas Mavericks

Difficile de réussir l’examen lorsqu’on rate DeAndre Jordan et qu’on mise 70 millions sur un joueur gravement blessé (Wesley Matthews). Même avec DeAndre Jordan, on ne les voyait pas remporter le titre. Sans lui, ce sera même compliqué d’atteindre le Top 8. Quant à Deron Williams, ça reste une grosse inconnue et il arrive dans une équipe qui possède déjà trois meneurs : Barea, Harris et Felton.

 

Philadelphie 76ers

Trois joueurs des Kings sont arrivés… et c’est tout. Et dans le lot, il n’y a pas de meneur de jeu. Philly ne nous semble pas mieux armés qu’il y a un an. Certes, Jahlil Okafor devrait faire très mal sous les panneaux mais sur les postes d’extérieurs, c’est très insuffisant.

Denver Nuggets

Calme plat à Denver alors que l’équipe reste sur une très mauvaise saison. Mike Malone va donc repartir au combat avec le même effectif, et un meneur rookie pour diriger le jeu, en lieu et place de Ty Lawson, échangé contre quatre joueurs sans grand intérêt pour Denver.

[poll id= »292″]

Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires