Pariez en ligne avec Unibet
  • NEW1.72UTA2.13Pariez
  • LOS1.79LA 2.03Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Nicolas Batum : le chef d’oeuvre inachevé

Nicolas BatumDébut du deuxième quart-temps. Nicolas Batum est au sol, victime d’un coup de tête involontaire de Stevan Jovic. Il est K.O. Comme la France qui a pris le match par le mauvais bout, menée de 11 points au moment de sa sortie. L’ailier de l’Equipe de France rejoint le banc, soutenu par le staff médical, et on craint le pire : une fracture de la mâchoire, voire un traumatisme crânien. En NBA, il n’aurait jamais repris le match, tant les protocoles médicaux sont exigeants avec les chocs à la tête.

Mais on est dans une compétition internationale, et après avoir repris ses esprits, la lèvre gonflée, Batum revient sur le parquet. La France est dans le cordes, mais lui ne se souvient de rien. Vincent Collet en profite pour le coller sur Milos Teodosic. Il regrettera de ne pas l’avoir fait plus tôt…

En attaque, Batum a carte blanche. Les Bleus n’ont plus rien à perdre. C’est lui qui sonne la révolte au retour des vestiaires avec un 3-points, pour ramener l’écart à -14, le même écart que face à l’Espagne en demi-finale en 2013 à l’Euro. Mais cette fois-ci, les Bleus n’y arrivent pas. Ça défend mieux, mais les Serbes sont talentueux. Le danger vient de partout. Beaucoup d’équipes auraient lâché prise, comme la Grèce ou le Brésil dans les tours précédents. Mais les Bleus s’accrochent. Batum ne quitte plus le parquet, et c’est lui, encore à 3-points, qui limite les dégâts à la fin du quart-temps.

Les Bleus ont encore perdu ce quart-temps. Ils ont 15 points à remonter en 10 minutes. Le manque de variété en attaque le condamne à un exploit individuel plus que collectif. Et Batum décide alors d’enfiler le costume du super héros : Batman. Comme en 2013, l’ailier de Portland avait gardé le meilleur pour la fin, et il survole le dernier quart-temps. C’est bien simple, on ne voit plus que lui. Dans toutes les positions, il score. Aux Etats-Unis, les joueurs disent dans ces moments-là que le panier a des allures d’océan tant c’est impossible de rater.

17 points dans le dernier quart-temps !

Batum est en feu. Sur un dunk, il ramène les Bleus à -10 (61-51). Sur un 3-points, il les ramène à -6 (63-57). Six points, six minutes. Les Bleus ont fait le plus dur. Le panier chanceux de Miroslav Raduljica redonne de l’air aux Serbes mais Batum continue son festival : un lancer marqué, puis un rebond offensif, qui échoue sur Evan Fournier à 3-points. La France est à -4, à 5 minutes de la fin…

Mais la Serbie est une grande équipe. Elle se ressaisit. Milos Teodosic se réveille et plante le 3-points qui redonne 9 points d’avance aux Serbes (77-68). Il reste moins de 3 minutes… Les Français vont-ils lâcher prise ? C’est mal connaître Batum qui plante un 3-points juste derrière ! Ce match atteint un niveau de jeu incroyable. En face, Bogdanovic prend le match à son compte. Mais Boris Diaw lui répond, encore à 3-points. Les Bleus n’ont jamais été aussi adroits à 3-points sur une mi-temps. Ils sont revenus à -4 (78-74, puis 80-76), et il reste 1min44. Mais la Serbie, contrairement aux Bleus, est dangereuse de partout. Krstic prend le relais, près du cercle. Puis débute la traditionnelle séance de lancers-francs. Les Bleus espère de la maladresse serbe, qui eux les empêchent de prendre le moindre 3-points.

Comme un symbole, c’est Batum, sur son 8e 3-points de la soirée, qui clôt la marque côté Bleus. A deux secondes de la sirène. C’est trop tard… Mais Batum aura montré le visage qu’on attend de lui à chaque match. Celui d’un attaquant, et d’un leader. Après le match, il confiera ne pas se souvenir de son K.O. C’est peut-être cette inconscience qui est à l’origine de ce record en carrière : 35 pts en 36 minutes, à 8/12 aux tirs à 3-points. Un vrai chef d’oeuvre, qui ne parvient pas à cacher sa déception.

« Mes points ne servent à rien. J’aurais préféré inscrire 10 points et qu’on passe. Il ne faut pas se prendre la tête. On la voulait cette finale, mais il faut l’oublier. On a une médaille à aller chercher car on ne veut pas revenir sans rien. »

Face à la Lituanie, à 18h00, cette médaille passera sans doute par une nouvelle grosse performance individuelle. Histoire que ce chef d’oeuvre ne garde pas pour toujours ce goût d’inachevé.

SES 35 POINTS EN 36 MINUTES

[videopub http://www.youtube.com/watch?v=TxZfNKSo89Y]

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés