Pariez en ligne avec Unibet
  • TOR1.42NOR2.9Pariez
  • LAC1.8LAL1.95Pariez
  • TOR1.65BOS2.2Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Après sa victoire face à la Serbie (85-63), l’Espagne est championne d’Europe

L’Espagne obtient ce soir son premier titre de champion d’Europe, un sacre totalement mérité tant l’équipe ibérique était apparue injouable depuis le retour en forme de Pau Gasol. Et les Serbes, qu’on pensait capables de s’opposer à l’armada, ont payé la même addition que les autres. 85-63. 22 points d’écart et un match quasiment plié dès le premier quart-temps.
Comme les autres, les Serbes se sont cassés les dents sur la défense espagnole proprement étouffante. Comme les autres, ils ont été incapables de retrouver leur jeu de passe mis en place jusqu’à présent. Comme les autres, ils n’ont pas pu proposer de solutions face à l’alternance de jeu intérieur/extérieur de l’Espagne, sa vitesse de jeu et d’exécution. A chaque fois qu’ils colmataient une brèche, une autre s’ouvrait. Une seule restait éternellement béante : Pau Gasol. Logiquement nommé MVP à la fin du match, le Laker a, en à peine 22 minutes de temps de jeu effectif, réussi à compiler 18 points, 11 rebonds et 3 contres.
Impossible de défendre sur l’ibère hirsute, surtout quand l’équipe regorge de shooteurs extérieurs fantastiques, à l’image d’un Juan Carlos Navarro écœurant en première mi-temps. Et si Fernandez n’était pas dans une grande soirée au niveau de l’adresse extérieure, c’est Ricky Rubio qui profitait des positions ouvertes.
Teodosic, révélation du tournoi et nommé dans le meilleur cinq, souffrait le martyr, muselé par l’énorme activité de Ricky Rubio et Raul Lopez. La Serbie réapparaissait par à-coups, en-particulier lorsque Pau Gasol sortait. Mais à 52-29 à la mi-temps, rien ne semblait pouvoir empêcher les Espagnols de décrocher leur premier titre européen.
Les 20 dernières minutes furent un immense garbage-time dans lequel les frères Gasol et compagnie savouraient chaque seconde, tant elles avaient l’odeur du titre. Bill Russell et Oscar Robertson, deux légendes vivantes du basket, étaient même là pour clôturer la fête.
L’Espagne était au sommet de l’Europe. Et personne ne semblait surpris, tant cela était logique. Pour nous, Français, le seul vrai regret est d’avoir croisé cette équipe trop tôt, la faute à une blessure de Pau Gasol qui l’a empêché d’être au meilleur de sa forme dès le début de la compétition.
spain

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés