Analyse Histoire News

Comment les contres de Bill Russell ont transformé le basket

Même si les contres ont seulement été comptabilisés cinq saisons après sa retraite (en 1973), Bill Russell a changé la vision de la défense en NBA comme aucun autre joueur dans l’histoire.

Alors que le basket est un sport d’attaque où il faut marquer plus de points que l’adversaire, Russell a bouleversé les mentalités grâce à sa défense.

« Il a changé toute l’histoire du basket. Bill Russell a contrôlé ce sport en ne touchant jamais le ballon » estime Bill Walton, l’ancien pivot de Portland et de Boston.

L’ancien pivot des Celtics a apporté une touche psychologique et tactique à la défense. Le contre est alors devenu une arme de dissuasion autant physique que mentale. Russell voulait faire réfléchir l’attaquant et créer du doute chez lui, pour le forcer à faire le mauvais choix.

« En contrant un joueur, je lui fais comprendre : si tu reviens, je recommence et si tu reviens encore, je recommence encore. Donc tu dois trouver autre chose à faire. Psychologiquement, vous devez le faire douter, lui faire se poser des questions. Est-ce que ça va marcher ? Est-ce que je peux mettre ce shoot ? Vous devez créer du doute ».

Utiliser le contre comme une relance

Une philosophie qui est maintenant empruntée par certains pivots de la ligue. Notamment par le meilleur contreur actuellement (3 par match), DeAndre Jordan. Le pivot des Clippers utilise une technique vantée par Russell, mais trop peu utilisée, de contrer pour redonner le ballon à son équipe. Et non pas pour balancer la balle dans la foule ou à l’autre bout de la salle.

« Je travaille comme ça maintenant, comme Russell faisait. Contrer en gardant le ballon ou en le balançant à un des mes coéquipiers » assure Jordan au Los Angeles Times.

Mais pour Russell, le contre n’est pas une réaction du défenseur par rapport à l’attaquant, c’est une action voire une anticipation.

« C’est de l’action et non de la réaction. Quand on contre un shoot par réaction, alors on est chanceux. En d’autres termes, c’est juste de la détente. Alors que le contre, c’est un peu plus que ça »

Une situation que connaît bien Jordan. Avec sa taille et son envergure, Jordan pouvait contrer plus de 10 tirs par match au lycée. Seulement, la majorité était suite à une réaction, à du réflexe. Arrivé en NBA, il a fallu changer cela. Comme toujours dans le basket, timing is everything.

Une influence énorme

L’un des joueurs qui a le mieux compris la philosophie de Russell restera Ben Wallace. Pivot sous-dimensionné, comme Russell en son temps (2m06 chacun), les deux pivots ont beaucoup plus joué sur leur psychologie et leur anticipation que sur leur physique. Wallace est d’ailleurs le plus petit joueur de l’histoire de la NBA à avoir contré 2000 shoots.

« Quand vous avez de plus grands joueurs que vous, ils se disent qu’ils ont un plus petit qu’eux et donc qu’ils vont pouvoir marquer facilement. Mais vous pouvez facilement voir les shoots de vos adversaires en regardant leur appuis. »

Cette vision de la défense a depuis été reprise par tous les défenseurs. De Hakeem Olajuwon à Dikembe Mutombo en passant par Kareem Abdul Jabbar, soit les trois meilleurs contreurs de l’histoire de la NBA, tous ont été des disciples de Russell.

C’est pourquoi, le joueur le plus titré de l’histoire n’hésite pas à donner des conseils ou à prendre du temps pour parler aux jeunes joueurs de la ligue.

Près de 43 ans après avoir raccroché ses chaussures, Bill Russell inspire toujours les jeunes joueurs de la NBA. Les plus grands défenseurs de la NBA actuelle, voire de l’histoire, se sont tous inspirés un moment ou un autre du meilleur d’entre-eux.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *